Cyclisme

Preview 2022 : Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux

We Sport vous fait patienter avant la reprise de la saison cycliste et, surtout, pour vous rendre incollable jusqu'aux premiers coups de pédales de la saison qui s'annonce. Aujourd'hui ? On s'attaque à la formation Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux qu'à rejoint Alexander Kristoff cet hiver.

Retour sur 2021 : la difficile adaptation au World Tour

Bien que l'Intermarché-Wanty-Gobert a plus que doublé ses maigres quatre victoires de l'année précédente, l'année 2021 marque un début de campagne WorldTour plutôt difficile. Il y a eu une série d'exploits de coureurs lors de certains grands rende-vous – à La Flèche Wallonne, c'est Maurits Lammertink qui a fait une échappé en solo en tête jusqu'au dernier kilomètre ; Loïc Vliegen et Lorenzo Rota ont animé Liège-Bastogne-Liège pendant plus de 200 kilomètres ; et à Milan-San Remo, Taco van der Hoorn a été le dernier à survivre à une échappée de 270 kilomètres, y compris une tentative de partir en solo sur la Cipressa.

Enfin, en mai, Danny van Poppel a obtenu deux secondes places à la Volta ao Algarve. Puis Van der Hoorn a remporté la première victoire de la saison lors de la troisième étape du Giro d'Italia, réussissant une échappée de 190 kilomètres et franchissant la ligne à Canale devant un peloton mis en échec.

Jean-François Bourlart, le directeur de l'équipe, a qualifié cet exploit du Giro de “déclencheur nécessaire” pour le reste de la saison, et l'équipe a continué à accumuler huit autres victoires. Lors du premier Grand Tour de la saison, Intermarché-Wanty-Gobert a obtenu neuf places dans le top 10. Il s'agit de la toute première participation de l'équipe au Giro, et les huit coureurs ont atteint Milan après 21 étapes.

Bien que l'équipe ait perdu trois coureurs dans des chutes lors de la première semaine du Tour de France, Louis Meintjes a terminé 14e au classement général et les six coureurs qui ont atteint Paris ont tous obtenu un top 10 pendant le Grand Tour, avec notamment une sixième place pour Van Poppel au sprint sur les Champs-Élysées. L'un de ces coureurs, Georg Zimmerman, une autre révélation chez les espoirs, a poursuivi sa route après son premier Tour et a remporté une victoire au Tour de l'Ain.

Lors de la première participation de l'équipe à la Vuelta, Taaramäe a remporté la troisième étape à Picón Blanco et a passé deux jours avec le maillot rouge. Après la 10ème étape, Odd Christian Eiking a repris le maillot de leader et l'a porté pendant sept jours. De plus, il a terminé 11ème au classement général final.

À l'automne, d'autres héroïsmes d'échappées portent leurs fruits avec les victoires de Van der Hoorn dans le Benelux Tour et l'Omloop van het Houtland. Girmay a remporté sa première victoire européenne dans la Classic Grand Besançon, puis est entré dans l'histoire aux Championnats du monde de Louvain en devenant le premier Africain noir sur le podium, avec une médaille d'argent dans la course sur route des moins de 23 ans.

Loin des victoires, il y a la persévérance individuelle de Lammertink, qui a été renversé par une moto en été alors qu'il passait du temps avec sa compagne et ses enfants. Il a subi une fracture du crâne, provoquant de multiples hémorragies et un coma, et a été opéré d'urgence. Après six mois, le Néerlandais poursuit de multiples thérapies dans un centre de rééducation dans son pays et attend des nouvelles de l'équipe concernant son statut.

Le marché de l'hiver : Alexander Kristoff, nouvelle tête d'affiche de l'équipe

Les nouvelles recrues : Alexander Kristoff et Sven Erik Bystrøm (UAE Team Emirates), Laurens Huys (Bingoal WB), Gerben Thijssen et Kobe Goossens (Lotto Soudal), Julius Johansen (Uno-X), Hugo Page (néo-pro de Groupama-FDJ), Dmitri Claeys (Qhubeka NextHash), Adrien Petit (TotalEnergies), Barnabás Peák (Team BikeExchange)

Les départs : Odd Christian Eiking (EF-Nippo), Ludwig De Winter (retraité), Wesley Kreder (Cofidis), Danny van Poppel (Bora-Hansgrohe), Jonas Koch (Bora-Hansgrohe), Pieter Vanspeybrouck (retraité), Stijn Daemen (ABLOC)

Qu'attendre en 2022 ? Kristoff pour porter l'équipe ?

Le train du sprint a maintenant une identité, puisque Kristoff a été signé spécifiquement pour jouer un rôle de catalyseur dans les sprints pour Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux lors de leur deuxième campagne complète sur le WorldTour. Le Norvégien a peut-être perdu un peu de sa vitesse mais il devrait avoir assez d'étincelles pour enflammer l'avant du train des sprints, surtout dans les Monuments où il a déjà gagné. Bystrøm, le champion du monde U23 2014, apporte de la profondeur puisqu'il a terminé la saison dernière avec une 10ème place au Tour de Norvège et une 11ème au Deutschland Tour. L'équipe a bien fait de prolonger les contrats de plusieurs coureurs, dont l'agressif Van der Hoorn, le surprenant Girmay et le sous-estimé Andrea Pasqualon, qui a obtenu 14 top 10, dont des podiums pour terminer l'année au GP Samyn en mars et au Ronde van Drenthe en octobre.

L'équipe manque toujours de grimpeurs forts et d'un leader expérimenté en GC. L'équipe continuera à être “opportuniste” en 2022, comme elle l'a fait lors de sa première saison dans le WorldTour, mais elle ne peut plus compter sur les attaques offensives de Odd Christian Eiking (parti pour EF Education-Postmate) et Danny van Poppel (maintenant chez Bora-Hansgrohe), qui ont été à l'origine d'un grand nombre de résultats. Ils ont ajouté un sprinter vedette, mais il est peut-être un peu trop tard pour que le vétéran de 34 ans soit un facteur déterminant dans un calendrier chargé de classiques et de courses par étapes.

L'équipe Wanty-Intermarché-Gobert Matériaux, qui en est à sa 15ème saison, attire l'attention et obtient des résultats grâce au cran et à la détermination d'une longue liste de coureurs agressifs, mais jusqu'à cette année, elle n'avait pas de leader pour lui donner un peu de paillettes et de glamour. L'équipe devrait rester fidèle à son style de course agressif et, à mesure que le noyau dur de l'équipe développe sa cohésion au cours de sa deuxième saison ensemble, elle peut tirer parti de son expérience pour obtenir des dividendes plus élevés dans les courses d'un jour et par étapes. L'équipe a réalisé un tour de force en recrutant le sprinter vétéran Kristoff et le capitaine de route Bystrøm pour faire impression plus tôt dans la saison, et il suffit de regarder la seconde moitié de 2021 pour se rappeler que Samson peut vaincre Goliath, et que cela peut arriver plus souvent qu'on ne le pense.

Le coureur à suivre : Alexander Kristoff 

Le grand Norvégien est maintenant âgé de 34 ans. Il reste néanmoins un coureur ayant remporté 83 victoires en carrière dont quatre étapes du Tour de France (2014, 2018, 2020). Ses jeunes jambes l'ont porté jusqu'à une victoire à Milan-San Remo en 2014 et une victoire au Tour des Flandres en 2015. Il est resté constant pendant ses quatre années au sein de l'UAE Team Emirates avec notamment deux victoires d'étape au Tour de France, une victoire à Gent-Wevelgem et des podiums consécutifs au Tour des Flandres en 2019 et 2020.

L'année dernière, il a obtenu sept podiums, dont deux victoires d'étape au Deutschland Tour en fin d'année. Le retour à un rôle de leader et le fait que son ami et équipier Bystrøm rejoint également l'équipe belge, devrait fournir une étincelle et donner à l'équipe une approche nouvelle pour mars et avril.

“Kristoff sera un coureur important parce qu'il nous amène à un nouveau niveau dans les Classiques et peut-être que dans certains sprints, il sera là aussi”, a déclaré le directeur sportif Valerio Piva, qui a encadré Kristoff pendant deux saisons chez Katusha pour en 2012 et 2013.

À lire aussi – Preview 2022 : AG2R Citroen

Dernières publications

En haut