Rugby

Pro D2 : terrible nouvelle pour une ex-place forte du TOP 14

Champion de France de Top 14 au cours de son histoire, demi-finaliste européen il n'y a pas si longtemps, un club lutte actuellement pour quitter la Pro D2 au plus vite. Hélas, malgré une probante victoire hier jeudi soir, une grosse sanction est clairement venue noircir le tableau. Explications. 

Pro D2 : Vannes inarrêtable, Biarritz souffle le chaud et le froid

Qui pour rejoindre le très convoité Championnat de France de TOP 14 l'été prochain ? Pour l'heure, après trois journées de TOP 14, c'est Perpignan qui a réalisé la plus mauvaise entame avec trois défaites au compteur. Concernant l'antichambre de l'élite du rugby français, pas stoppée par la Coupe du Monde de Rugby 2023 pour sa part, c'est Vannes, l'équipe à suivre. En effet, en l'espace de huit journées, les pensionnaires du Stade de la Rabine sont toujours invaincus, avec un bilan de sept victoires et un résultat nul. Derrière, Provence Rugby, Mont-de-Marsan, Brive et Montauban tente de maintenir l'écart, avec cinq succès au compteur.

Crédit photo : Iconsport

Crédit photo : Iconsport

Les Brivistes qui évoluaient encore en TOP 14 il y a quelques semaines à peine et qui rêvent d'y retourner au plus vite. Nevers et Mont-de-Marsan, respectivement quatrième et troisième de Pro D2 la saison passée, devraient, eux aussi, avoir leur mot à dire dans la course à l'accession. Initialement, ce devait aussi être le cas de Grenoble. Champions de France en 1954, demi-finalistes du TOP 14 pour la dernière fois en 1999, demi-finalistes du Challenge européen en 2016, les Grenoble jouissent d'une solide réputation dans le monde du rugby hexagonal. Hélas, les pensionnaires du Stade des Alpes devraient patienter avant de retrouver Toulouse, La Rochelle et les autres. La faute à une décision administrative.

Grenoble, six points en moins, voit ses rêves de Top 14 s'éloigner

Il régnait une drôle d'ambiance, hier jeudi soir, au Stade des Alpes. Sur le terrain, le FC Grenoble Rugby a fait le job, disposant de Montauban avec la manière (37-16). Hélas, le CNOSF est quelque peu venu gâcher la fête. Pour rappel, les Isérois, en proie à des difficultés financières, ont bien failli repartir en Nationale, avant d'être confortés en Pro D2 tout en écopant d'un retrait de six points. Dans la foulée, les Isérois avaient décidé de saisir le Comité National Olympique et Sportif Français afin d'annuler cette sanction consécutive à une relégation administrative prononcée en première instance.

Mais dans des propos relayés par L'Équipe, le CNOSF a finalement décidé de “s'en tenir à la décision de la formation Régulation de la Commission fédérale d'appel. Le retrait de 6 points s'applique donc au classement de la saison en cours.” Concrètement, malgré un bilan équilibré de quatre victoires et quatre défaites, Grenoble va se retrouver au niveau de la quatorzième place, en compagnie de Dax, uniquement suivi de Soyaux et Rouen. Si la saison est encore longue et l'espoir d'accrocher les barrages, toujours tenace, force est de constater que les Isérois devront redoubler d'efforts avec cette sanction, hélas confirmée en cette fin de semaine.

Dernières publications

En haut