Pro D2 : Vannes continue son ascension

0
Ligue 1

Le RCV régale ses supporters du ballon ovale cette saison. Le 5 avril dernier, les vannetais créaient l’exploit face à Montauban malgré une équipe remaniée. Hier soir, pour la 28ème journée du championnat de Pro D2, les vannetais ont confirmé leur rang face à Aurillac avec une victoire tout de même en demi-teinte.

Vingt minutes de rame

Dès l’entame du match, le Stade Aurillacois marque un essai et prend l’avantage. Et puis, plus rien. Des deux côtés, les pertes de ballons s’enchainent, les actions se font rares et Vannes montre beaucoup de difficulté pour aller de l’avant. Les minutes défilent et le niveau de jeu vannetais est laborieux. C’est finalement Hilsenbeck qui libère le RCV à la 21ème minute avec une pénalité qui débloque leur compteur de points.

Devant les 7946 supporters de La Rabine, l’équipe de Jean-Noël Spitzer peine à asseoir leur jeu face à une défense solide d’Aurillac. Puis, Duplenne réussit enfin à passer le mur aurillacois à la 33ème minute avec un essai qui donne l’avantage au RCV, appuyé par la transformation d’Hilsenbeck.

A la mi-temps, le RCV mène 13 à 5 après une pénalité du buteur Hilsenbeck.

« C’est un petit match »

Au retour de la pause, les hommes de Spitzer montrent plus d’engagement. Le point fort à souligner du côté breton reste la défense, les placages engagés permettent de sauver les ballons. Car, la réalité nous montre clairement un manque de rythme, de rapidité, de course. C’est d’ailleurs ce que déclarera Jean-Noël Spitzer à la fin du match en zone mixte. « C’est le match le plus difficile qu’on ait fait à domicile. Les adversaires avaient une stratégie de défense, il n’y avait pas de rythme de notre côté, du déchet et surtout une mauvaise performance des avants. C’est un petit match pour nous ce soir ». En effet, dans cet affrontement, le jeu reste bloqué au milieu du terrain et on se retrouve dans un bis repetita en seconde période. Du côté d’Aurillac, les touches sont compliquées, ils ne réussissent pas à prendre le dessus malgré “des mêlées conquérantes” comme déclare Thierry Peuchlestrade, l’entraineur du Stade Aurillacois.

Sur le terrain, la vague bleue a tout de même réussie deux beaux essais en seconde période, grâce à la conclusion de Bouthier (50’) et du plongeon déterminant de Kamikamica (73’). Le second transformé par Le Bail (74’). A noter aussi, quelques minutes plus tard, la très belle percée de Popelin qui est stoppé après une course notable.

VANNES – AURILLAC

Aurillac : 1 essai Javakhia (5′)

Vannes : 3 essais Duplenne (33′), Bouthier (50′), Kamikamica (73′), 2 transformations Hilsenbeck (34′), Le Bail (74′), 2 pénalités Hilsenbeck (21′, 35′)

Coup de sifflet final à La Rabine, le Rugby Club Vannetais remporte son sixième match consécutif sur le score de 25-5 face au Stade Aurillacois. Ils ne parviennent pas à décrocher le bonus offensif et se privent de la troisième place mais grimpent tout de même en 4ème position du classement de la Pro D2.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here