Formule 1

Red Bull : départ plus que parfait

Auteur d’un doublé en qualifications et en course, Red Bull a surdominé le premier Grand Prix de la saison. Max Verstappen s’est imposé – presque – tranquillement alors que Sergio Pérez n’a pas dû batailler beaucoup pour acquérir la deuxième position. Une facilité déconcertante qui pousse à croire que ce n’est peut-être que le début d’une domination autrichienne cette année.

 

La question se posait déjà avant le Grand Prix, la réponse est encore moins évidente après. Qui pourra empêcher Max Verstappen de conquérir un troisième titre mondial ? Lors de la première course, le Néerlandais a tout fait à la perfection. Un tour canon en Q3, un départ très solide puis une course maîtrisée de bout en bout, le double champion du monde naviguait seul, en tête, loin devant les autres. Rarement, sa monoplace est apparue à l’écran. Il faut dire que la bataille derrière était bien plus excitante et qu’à part doubler des retardataires, le Hollandais Volant n’a pas eu grand chose à faire. Mais il a gagné, et c’est bien là l’essentiel. « C'est exactement ce dont nous rêvions et ce que nous voulions réaliser, alors oui, c’est une super journée pour toute l'équipe, se félicitait-t-il à l’arrivée. Cela a été un bon début pour nous, pour toute l'équipe, nous sommes très heureux en ce moment, mais nous continuons toujours à travailler. » 

Course N°1, N°1 sur la voiture et victoire N°1. Le champion du monde est vraiment le N°1 de la grille. © Icon Sport.

Tout s’est presque joué au départ pour Super Max. Auteur d’un envol parfait, le pilote Red Bull a ensuite respecté son plan à la lettre. « Je pense que pour moi, le premier relais a été le plus important, où j'ai pu creuser un écart. Une fois que nous avons eu l'écart, il s'agissait simplement de nous assurer que nous pouvions faire notre plan de relais. Et ça a bien marché. » Le porteur du N°1 a aussi profité d’une RB19 parfaitement conçue pour s’emparer facilement de la victoire. « Je pense aussi que la voiture fonctionnait sur chaque type de pneus que nous mettions, donc ça avait l'air un peu solitaire, bien sûr, mais il y avait encore beaucoup de choses à regarder ou à peaufiner. C'est formidable d'avoir enfin une voiture capable de gagner dès le départ – et cela aide aussi que la voiture ne soit pas trop en surpoids, elle va parfaitement bien maintenant. Dans l'ensemble, je suis très heureux de gagner ici. »

En neuf participations, jamais Max Verstappen n’avait réussi à s’imposer sur le tracé de Sakhir, une “malédiction” qu'il a enfin réussi à briser. Seule petite ombre au tableau, Max Verstappen s’est plaint à quelques reprises de quelques soucis avec sa boîte de vitesses. « Ce n’était rien d’important. Ce sont des petites choses que nous voulons améliorer. Nous devrions régler ce problème assez facilement. » 

Sergio Pérez dans le coup

Deuxième, un début de saison prometteur pour Sergio Pérez. © Icon Sport.

C’est aussi l’une des satisfactions du clan autrichien. A Bahreïn, Sergio Pérez a aussi été performant au volant de sa Red Bull. Même s’il n’a jamais pu rivaliser avec son coéquipier, le Mexicain a réussi à devancer le reste de la grille. Deuxième sur la grille, le porteur du N°11 a perdu une place au départ avant de la retrouver quelques tours plus tard après une belle manœuvre sur Charles Leclerc. Un doublé pour commencer l’année, lui aussi était content. : « C’est un super début de saison, encore plus si on compare à comment on avait commencé l’an dernier (double abandon). On a travaillé très dur pendant l’hiver donc c’est bien de voir toute l’équipe profiter de ce résultat. C’était important aujourd’hui d’amener les deux voitures jusqu’à l’arrivée. »

Lucide, il sait très bien ce qu’il a empêché de rivaliser avec Max Verstappen. « Aujourd’hui c’est le départ qui m’a mis hors de la lutte pour la victoire. Après il fallait limiter les dégâts et finir deuxième était le mieux que je pouvais faire aujourd’hui. La saison est longue, et je sens que je me rapproche de Max session après session. Je vais donner le meilleur de moi-même. » Jusqu’à battre à la régulière le double champion du monde ? Sergio Pérez est certain de pouvoir le faire, à lui de le montrer. 

Des adversaires déjà fatalistes

Max Verstappen a rarement vu quelqu'un dans ses rétroviseurs sur le tracé de Sakhir. © Icon Sport.

Red Bull a gagné, Red Bull a impressionné mais surtout Red Bull en a dégoûté plus d’un. A la sortie d’une course, où il a terminé à une lointaine septième position, George Russell a eu des mots très forts. « Red Bull va gagner toutes les courses, » a déclaré pessimiste le Britannique. Je pense que personne ne va se battre avec eux cette année. Avec les performances qu’ils ont, je ne vois pas qui pourrait les défier. » Pour le moment, il est vrai que voir perdre les Autrichiens ne devrait pas arriver de sitôt mais pour autant Christian Horner sait que le championnat n’est pas encore dans la poche.

« Nous nous attendons à ce que nos rivaux reviennent plus forts lors des prochaines courses. Je suis ici depuis suffisamment de temps pour savoir que les choses peuvent changer rapidement. Je pense toujours que ces voitures sont encore relativement immatures et au fur et à mesure que les équipes vont les développer et que les mises à jour arriveront, les choses vont changer. » Le manager appelle à faire « preuve de cohérence dans ce marathon de vingt-trois courses. » Loin d’avoir déjà gagné, Red Bull a au moins parfaitement commencé. 

Journaliste spécialisé en sports mécaniques.

Dernières publications

En haut