Europe

Champions Cup : au bout de l’ennui, le Stade toulousain se qualifie en finale en dominant l’UBB

Dans un match cadenassé, le Stade toulousain est parvenu à se défaire de l’Union Bordeaux Bègles en demi-finale de la Champions Cup (21-9), ce samedi à Ernest-Wallon. Grâce à deux essais de Matthis Lebel et Antoine Dupont, les Rouge et Noir ont fait plier une équipe bordelaise à bout de souffle après deux semaines impactées par des cas de coronavirus. Les Toulousains affronteront le vainqueur de l’autre demi-finale opposant le Stade rochelais au Leinster.

 

L’enjeu a dominé le jeu. Si certains psychiatres estiment que l’ennui est un sentiment important pour l’enfant, cette demi-finale de Champions Cup entre le Stade toulousain et l’Union Bordeaux Bègles aurait été idéale pour la sieste de vos marmots. Peu de rythme, intensité quasi nulle, l’enjeu du match a complètement anesthésié deux des équipes les plus spectaculaires d’Europe. Et à ce petit jeu, l’expérience et le talent des Toulousains ont fait la différence face à une équipe bordelo-bèglaise en manque de rythme et de condition physique à cause, notamment, de plusieurs semaines impactées par de nombreux cas de coronavirus.

Lebel et la bête Dupont font la différence pour le Stade toulousain

Si les moments de folies et les actions de classe se comptent sur les doigts d’une main, la plupart d’entre elles sont à mettre au compte des hommes d’Ugo Mola. Notamment en tout début de match où l’ailier toulousain Matthis Lebel est envoyé sur orbite, en bout de ligne, pour aller aplatir le premier essai de la rencontre (5-3, 5e). Une promesse d’un feu d’artifice offensif rapidement douché par le temps pluvieux et la maladresse des différents acteurs. S’en est suivi un mano a mano entre les deux buteurs respectifs que sont Mathieu Jalibert et Romain Ntamack, qui va rythmer la rencontre avec un échec de chaque côté (14-9, 68e). Mais plus le match avançait, plus on sentait les hommes de Christophe Urios flancher physiquement, en témoigne les nombreux franchissements en fin de match de Cheslin Kolbe, mettant le feu à une défense bordelaise aux abois. À moins de 10 minutes du terme, ce qui devait arriver arriva avec l’essai de l’inévitable Antoine Dupont, à la suite d’une énième longue séquence de jeu toulousaine, sonnant le glas des espoirs de succès européen des Girondins (21-9).

Handicapé dans la préparation de cette demi-finale par les cas de coronavirus, l’Union Bordeaux Bègles n’a pu aborder ce match dans les meilleures conditions physiques et psychologiques pour pouvoir dominer l’armada toulousaine. Sans forcer et sans réellement trembler, le Stade toulousain s’est offert l’occasion de s’offrir une cinquième étoile face à La Rochelle ou au Leinster, le 22 mai prochain à Twickenham. 

Crédit photo : France TV

2 commentaires

2 Comments

  1. Avatar

    Bernard

    1 mai 2021 @ 19:33

    Bonjour,
    Je vous laisse lire ce texte, applicable à votre activité.
    https://www.kaakook.fr/citation-8267
    C’est la critique culinaire de Anton Ego, dans le film Ratatouille.
    Inspirez vous de celui-ci afin de mettre plus d’humilité dans vos « analyses » de match

  2. Flavien Olivier

    Flavien Olivier

    1 mai 2021 @ 20:42

    Bonjour Bernard,

    Merci pour ce commentaire, de plus Ratatouille est l’un de mes films d’animation préféré.
    Pour une demi-finale de Coupe D’Europe entre deux équipes avec autant de talent, on s’attendait vraiment à mieux.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire