Rugby

Officiellement relégué en Pro D2, le SU Agen prépare l’avenir !

Vendredi soir, Pau s’est imposé face à Bayonne dans ce choc pour le maintien (43-33). De quoi sceller définitivement le destin du SU Agen qui évoluera en Pro D2 l’an prochain. Embourbé dans une saison cauchemardesque, le club gascon est parti pour battre tous les tristes records en Top 14. Une page se tourne pour Agen. Le staff compte bien profiter des derniers matchs de championnat pour préparer la saison prochaine.

 

C’est officiel ! Après la victoire de Pau face à Bayonne dans ce match de la peur (43-33), le SU Agen est officiellement relégué en Pro D2. Bon dernier du Top 14 avec seulement deux points au compteur, les Agenais ne peuvent plus rattraper ni les Palois (13e, 36 points) ni les Bayonnais (12e, 39 points).

Pour le club gascon cette saison 2020-2021 rime avec cauchemar. Entre une préparation tronquée par la pandémie de COVID-19, des blessures en cascade, une bagarre entre joueurs, des mises à pied et un changement d’entraîneur, le SU Agen n’a pas été épargné.

Agen en passe de battre les pires records de l’histoire du Top 14 !

En vingt journées de championnat, les joueurs de Régis Sonnes n’ont pas gagné le moindre match. Avec 806 points encaissés et seulement 267 points marqués, les Agenais sont la pire attaque et la pire défense du Top 14.

Le SU Agen n’a plus connu le goût du succès depuis le 22 février 2020 à Brive (30-16). Cette année, le club semble bien parti pour faire pire que Bourgoin-Jallieu et ses six petits points en 2010-2011. À l’époque, le CSBJ avait gagné deux matchs et compilé onze unités sur le terrain, avant d’écoper de cinq points de pénalité pour raisons financières.

Remonté dans l’élite en 2017, l’octuple champion de France a déjà signé le pire début de saison de l’histoire du Top 14. Le SU Agen a effacé le précédent record détenu par Perpignan. L’USAP avait dû attendre la 16e journée de championnat pour s’imposer, lors de la saison 2018-2019.

Avec six matchs à disputer, Agen peut encore battre d’autres tristes records, notamment ceux de l’Aviron bayonnais. Le club basque avait encaissé 107 essais et concédé 905 points en 2016-2017.

Le SU Agen en mode « pré-saison » !

La fin de saison s’annonce longue pour le club gascon, mais l’essentiel est ailleurs pour le staff agenais. L’intérêt est de mettre à profit les six derniers matchs de Top 14 pour préparer la saison prochaine en Pro D2.

Au retour du 8e de finale de Challenge Cup perdu à Trévise le 3 avril dernier (29-16), le manager Régis Sonnes avait prévenu que le SU Agen allait désormais se projeter sur l’avenir : « On va profiter de cette sorte de « pré-saison » pour préparer la prochaine. On est dans le développement de cette équipe pour préparer ce qui nous attend en Pro D2. »

Toutefois, le technicien gascon ne compte pas galvauder cette fin de saison sans enjeu. Ses priorités sont de donner du temps de jeu aux joueurs qui resteront au club, mais aussi aux jeunes agenais en quête d’expérience au plus haut niveau. Pour les supporters du SU Agen, ce sera l’occasion de voir des Alex Burin, Loïc Hocquet, Samuel Nollet ou Tyren Kroos en Top 14.

Ces six dernières journées de championnat permettront au staff agenais de faire des tests grandeur nature. Déjà envisagé lors du match face à Trévise, le repositionnement de l’arrière Jean-Marcellin Buttin au poste de centre risque de perdurer. Régis Sonne compte sur lui pour « amener des choses offensivement ». C’est aussi l’objectif du replacement du prometteur Hugo Verdu à l’arrière.

Pour cette fin de saison, les supporters agenais devront prendre leur mal en patience. En effet, hormis Pau, le SU Agen doit affronter Toulon, La Rochelle, Bordeaux-Bègles, le Racing 92 et Lyon ; tous en course pour les phases finales du Top 14.

Du côté d’Agen, il est l’heure de tourner la page. Les dirigeants semblent vouloir écrire un nouveau chapitre dans la riche histoire du club. « On a d’autres enjeux, d’autres ambitions aujourd’hui. On est en train de lancer notre nouveau stade, notre nouveau centre de performance » a confirmé le président Jean-François Fonteneau à l’AFP. En espérant que les supporters du SU Agen retrouvent rapidement le sourire.

Crédits photo de l’image de une : Morad Cherchari

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire