En équipe

Stade Français Paris : Trust the process

Après une saison en-dessous des attentes, le club de la Capitale continue de se développer et d’avancer dans le sens de son projet “Ambition 2023” dévoilé il y a un an, et symbolisé notamment par l’arrivée d’Heyneke Meyer à la tête de l’équipe première. Alors, quelques jours après la reprise de l’entraînement, où en est le Stade Français Paris ?

 

Nouvel effectif, mêmes objectifs

Djibril Camara, Sergio Parisse et Alexandre Flanquart étaient tous des icônes du Stade Français Paris. Après des années de bons et loyaux services, les trois joueurs ont été containt de plier bagages à l’intersaison, et de s’envoler vers d’autres horizons. Avec quelques départs et beaucoup de nouvelles signatures, notamment chez les avants (on peut penser au troisième ligne Pablo Matera, capitaine de l’équipe d’Argentine, ou encore aux premières lignes Quentin Bethune et Sami Mavinga), c’est un effectif remanié, que Meyer juge comme plus fourni au niveau de la profondeur d’effectif, qui va démarrer la préparation. Si certains supporters pouvaient s’inquiéter d’un éventuel remaniement des valeurs mises en avant par les instances du club parisien, ses dirigeants ont en tout cas cherché à rassurer tout le monde hier, lors du Media Day organisé à Jean Bouin. L’objectif ? Construire un groupe avec un mélange de jeunes joueurs (français) explosifs venant du centre de formation, et de joueurs expérimentés, capables d’apporter leur leadership sur le terrain, tout cela évidemment dans le but de glâner les plus grands titres à moyen terme. Après une première saison où il a fallu “prendre ses marques”, l’entraîneur stadiste a affirmé vouloir privilégier un jeu de mouvement, plus offensif, et qui collera avec la manière de jouer propre à une pelouse synthétique (car oui, Jean Bouin va faire peau neuve, et opter désormais pour une pelouse synthétique). Mais il n’y a pas que chez les joueurs où cela bouge : en effet, Dewald Senekal (ex-Grenoble) et Laurent Sempéré rejoignent un staff déjà bien garni, afin de s’occuper des avants.

 

Le club gestionnaire de son stade

Le 1er juillet, le Stade Français Paris est devenu gestionnaire de son enceinte, et ce pour une durée de 10 ans. Cela laisse évidemment une marge de manoeuvre plus large au club de la Capitale, qui va ainsi pouvoir continuer le développement de plusieurs projets qui auront pour objectif d’optimiser au maximum les performances de l’équipe. Par exemple, un immense centre médical va bientôt naître dans l’enceinte de Jean Bouin. Il contiendra des spécialistes de tous types (orthopédie, rhumatologie, neurologie, osthéopathie, cardiologie etc) et permettra ainsi aux joueurs d’être suivis.

  • La formation au coeur du projet

Ce pôle d’excellence en médecine du sport sera également un immense plus pour les jeunes du centre de formation, qui seront suivis depuis leur plus jeune âge afin d’être dans les meilleures dispositions pour performer (il permettra par exemple de pouvoir prévenir certaines pathologies). Un centre de formation qui est également une des priorités du nouveau projet porté par le docteur Wild. En effet, si 50% de l’effectif actuel provient du centre de formation, l’objectif du club est de faire monter ce chiffre à 75% à l’avenir. Pour cela, l’Académie s’appuie sur un travail avec différents clubs franciliens, l’apport d’une dizaines d’établissements scolaires qui pourraient éventuellement contribuer à la découverte de jeunes talents, et envisage de racheter un bâtiment appartenant à la Mairie de Paris se situant juste en face du stade Jean Bouin qui permettrait aux jeunes de son centre de gagner énormément de temps et de disposer de tout ce dont ils ont besoin à proximité (soins, salles de classe, terrain d’entraînement etc). Par ailleurs, l’équipe première s’entraînant désormais à Jean Bouin avec l’avènement de la nouvelle pelouse synthétique, les U18 et les U21 pourront disposer à temps plein du stade du Saut du Loup, ce qui leur apportera également plus de stabilité et un meilleur environnement pour progresser.

 

Si les résultats et parfois la manière de gérer certaines situations n’ont pas été du goût de tous du côté des supporters, les dirigeants du club assurent que le projet continue d’avancer dans le bon sens, et rappelle que celui-ci s’étend sur du long terme. Ce qui est sur, c’est que l’équipe ne devra pas tarder à être opérationnelle en ce qui concerne les automatismes, car les deux premiers matchs de la saison -des déplacements à Lyon et à La Rochelle- seront déjà primordiaux pour la course au Top 6.

 

Crédit photo de l’image en Une : Sport 24 – Le Figaro

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
elit. justo diam felis vel, ipsum dolor odio dictum