Rugby

Top 14 : des demi-finales imprévisibles

Les demi-finales de Top 14 commencent ce vendredi avec la confrontation entre La Rochelle (2e) et le Racing (3e). Samedi aura lieu celle entre Toulouse (1er) et Bordeaux-Bègles (4e). Deux confrontations immanquables entre les meilleures équipes de France, voire d’Europe. 

Que l’on soit supporter, fin analyste ou simple spectateur, on n’a pu qu’aimer cette saison de Top 14, conclue par un final à forts rebondissements, voyant par exemple Toulon sortir du Top 6, laissant revenir le Stade Français. Les équipes se sont qualifiées difficilement et la plupart des places ont été obtenues avec seulement quelques points d’avance.

Cette année, la logique a été respectée : les quatre premiers de la saison régulière se retrouvent pour des derniers carrés trépignants.

Racing 92 – La Rochelle : et si tout se jouait sur la fraîcheur ?

Irréprochable. C’est le mot pour décrire la saison de Top 14 de ces deux mastodontes du rugby français. La Rochelle, notamment, semble n’avoir jamais tremblé pour se qualifier directement en demi-finale.

La force du Racing se trouve dans sa ligne de trois-quarts internationale. Considérée aujourd’hui comme l’une des meilleure ligne d’arrières de la planète ovale, guidée par Gaël Fickou, le Racing possède des arguments pour contrer La Rochelle.

Les Bagnards de leur côté n’ont pas à rougir. Si Doumayrou manque à l’appel au centre de l’attaque, la vitesse et la puissance sont aussi représentées par des joueurs comme Raymond Rhule. Brice Dulin, maître à jouer du XV de France, est un atout majeur face à ses collègues bleus et blancs comme Teddy Thomas ou Virimi Vakatawa.

Le Racing possède certainement un avantage psychologique. La Rochelle reste dans le doute après sa défaite en finale de Coupe d’Europe. Une défaite ce vendredi serait vécue comme un échec pour le club, fort de son expérience grandissante en phase finale.

Toulouse – Bordeaux : on prend les mêmes et on recommence

Affiche décidément phare de cette années 2021, le derby de la Garonne est pour la quatrième fois de la saison mis sur la table, et pour la deuxième fois dans un contexte de demi-finale. Les Toulousains arrivent en tant que favoris pour cette rencontre, n’ayant pas perdu au cours de la saison régulière contre les Bordelais.

Les Girondins de Christophe Urios sont bien décidés à changer la tendance. Le manager est, de son côté, très expérimenté à ce stade désormais. Il apporte sa plus-value dans des moments de forte tension comme celui-ci. C’est un véritable défi pour lui de renverser les champions 2019, menés par un autre grand entraîneur, Ugo Mola.

Le duel des demis d’ouverture est un autre point à analyser. Jalibert et Ntamack ont été en perpétuelle comparaison toute la saison. Les deux ouvreurs du XV de France prouvent match après match qu’ils sont de sérieux prétendants à une place de titulaire au sein du XV tricolore. La défaite de l’un ou de l’autre devrait lui permettre de prendre l’avion pour l’Australie. Les joueurs finalistes ne prendront pas part à cette tournée du XV de France dans l’hémisphère sud, ne pouvant pas respecter une période d’isolement suffisamment longue.

Au programme donc, deux confrontations rêvées pour seulement deux tickets pour la finale. Le stade Pierre Mauroy a porté chance au LOSC cette année en Ligue 1, et la fête du rugby ne devrait être que plus belle si elle tient toutes ses promesses. 

Crédit image en une : le Figaro

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire