Rugby

Top 14 : “Inarrêtable” Antoine Gibert sous le charme de Josua Tuisova

Absent des terrains depuis six mois, Josua Tuisova devrait faire son retour samedi avec le Racing 92 contre Bayonne (17h00). Un renfort de poids qui contente l'ouvreur Antoine Gibert, impressionné par le talent du Fidjien.

Bonne nouvelle pour le Racing 92. Après six mois d'absence, Josua Tuisova devrait enfin fouler la pelouse ce samedi contre Bayonne, pour la 23e journée de Top 14. Blessé au genou, le centre fidjien pourrait même être titulaire pour cette rencontre délocalisée à Auxerre, au stade de l'Abbé-Deschamps, en raison du concert de Taylor Swift à Paris-La Défense Arena.

“Il est presque inarrêtable”

Contre Bayonne, Josua Tuisova pourrait ainsi faire ses débuts avec le Racing 92. Recruté au début de la saison 2023-2024, le Fidjien s'était blessé en quarts de finale de la Coupe du monde contre l'Angleterre et n'a pas encore disputé la moindre minute avec les Ciel et Blanc. Ses débuts seront particulièrement attendus, notamment par ses partenaires qui comptent parmi ses plus fidèles admirateurs. Parmi eux, l'ouvreur Antoine Gibert s'est montré dithyrambique dans une interview accordée à Rugbyrama ce mercredi.

“Ces derniers mois, on a énormément pris soin de lui pour qu’il s’intègre au mieux dans le collectif et soit le plus à l’aise possible, dans ce nouveau système de jeu. […] Au Racing, je n’ai que de très gros joueurs à mes côtés, je n’ai pas à me plaindre. Mais quand tu ne sais pas trop quoi faire du ballon et que t’as Josh à l’extérieur, le choix est un peu plus facile”, a confié l'ouvreur avant de louer sa capacité à casser des plaquages. “C’est pas qu’il est “si difficile” à plaquer. C’est qu’il est presque inarrêtable… Il faut être deux, parfois trois, pour le mettre à terre. Il est surnommé “le bus”, ce n’est pas pour rien”, a-t-il ajouté.

Le Racing 92 est quatrième du Top 14 avec quatre points d'avance sur Perpignan (57 contre 53), première équipe non-barragiste. Le retour de Josua Tuisova devrait aider les Racingmen dans ce sprint final, où il ne reste plus que quatre journées à disputer avant la fin de la saison régulière.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut