Rugby

Top 14 : Joris Segonds, l’année de l’éclosion ?

Il a été l’un des meilleurs joueurs de son équipe malgré la défaite dans le derby face au Racing. Arrivé il y a un peu plus d’un an en provenance d’Aurillac, Joris Segonds prend de plus en plus de place au sein de l’effectif parisien. Titulaire lors des dernières sorties du Stade Français Paris en championnat, il pourrait bien connaître une saison faste, s’il continue de progresser à vitesse grand V.

 

De la Pro D2 au Top 14 : un apprentissage éclair

Joris Segonds n’a pas froid aux yeux. Après trois saisons pleines en Pro D2 avec Aurillac, le jeune ouvreur débarque au Stade Français Paris, club historique du championnat de France, à l’été 2019. Amené à jouer le maintien à l’échelon inférieur, il aurait paradoxalement pu apporter de son expérience malgré son jeune âge, à un groupe inhabitué à jouer pour sauver sa place dans l’élite. La Covid-19 en a décidé autrement.

D’abord en ballotage défavorable pour une place de titulaire lors de son arrivée, Joris Segonds est presque immédiatement passé n°2 dans la hiérarchie du poste de n°10 après le départ d’un Jules Plisson devenu indésirable aux yeux de Heyneke Meyer.

Destiné à continuer son apprentissage commencé aux côtés de Maxime Petitjean avec l’expérimenté Nicolas Sanchez, Segonds s’affirme progressivement comme un candidat crédible à une place de titulaire au fil des semaines. Au sein d’une concurrence jugée saine par les deux joueurs, l’ancien jeune du Stade aurillacois apprend chaque jour de la vision et de la gestion du jeu de l’international aux 80 sélections en équipe d’Argentine.

Titularisé à 9 reprises la saison dernière (pour 21 rencontres disputées au total), le joueur de 23 ans est reparti sur de (très) bonnes bases en 2020-2021, puisqu’il reste sur trois titularisations consécutives.

 

2020-2021, un tournant ?

Face au Racing ce samedi, comme depuis le début de la saison, Joris Segonds n’a fait que confirmer tous les espoirs placés en lui. Une de ses plus grandes qualités ? Son jeu au pied. Au-delà de sa capacité à alterner et à toucher les différentes zones du terrain, ce dernier dispose d’une (très) grosse puissance de frappe. Il n’est pas rare de le voir passer des pénalités de plus de 40 mètres.

Une frappe de mule qu’Henry Chavancy et les siens ont pu observer lors de leur venue à Jean-Bouin. D’abord auteur de deux premières pénalités longue distance, l’ouvreur parisien a fait étalage de tout son talent au moment de claquer un drop près de la ligne médiane dans un moment crucial (qui avait permis aux siens de reprendre quatre points d’avance). Une prestation qui lui a valu d’être élu homme du match par ses supporters.

Paris s'est fait peur contre l'Aviron ! - midi-olympique.fr

Crédit photo : Midi Olympique

Si l’espoir issu du Sporting club decazevillois continue d’enchaîner les performances de haut niveau, et alors que sa marge de progression est encore importante, nul doute qu’il aura l’opportunité de s’installer durablement à ce poste clé de la formation parisienne. Avec le nouveau parti pris du staff parisien de privilégier le jeu ballon en main, il sera nécessaire pour Segonds de continuer à faire évoluer son jeu pour conserver sa place dans le XV, tout en gardant les qualités qui sont les siennes. Alors que le club de la capitale est dans une période de transition, l’opportunité est belle pour le jeune demi d’ouverture.

 

Crédit photo de l’image en Une : Branchez Rugby

 

Grégoire Allain



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
lectus risus. leo. dolor ipsum eget quis, libero.