Rugby

Top 14 : La Rochelle en patron sur la rade

Coup de tonnerre sur la rade ! Invaincu depuis le début de saison à domicile, Toulon a été renversé par La Rochelle sur le score de 11 à 29. La note est salée pour Patrice Collazo qui ne glane pas le moindre point.

Le début de rencontre montre que les deux équipes sont remplies d’envie pour livrer un match de haut standing. La raison ? L’enjeu est grand pour les équipes, Toulon (6e) et La Rochelle (3e) sont en confrontation directe pour la réception d’un barrage ou non.

 

La Rochelle : bonnes intentions, pas de solutions

Si le numéro douze était bien dans le dos du double champion du monde Ma’a Nonu, c’est pourtant ce dernier qui officie au poste d’ouvreur à la place de Isaia Toeava, le couteau suisse de la ligne de trois-quarts varoise. En trente minutes, les joueurs de Patrice Collazo font jeu égal avec son ancien club. Dans la course poursuite au pied, c’est bien La Rochelle qui mène le navire au bord de la rade. En ouvrant le score 3-0 puis mener 6-3 enfin 9-6. Le tableau d’affichage ne connaît pas d’écart plus élevé.

La légère domination territoriale de La Rochelle permet de mettre le doute dans le camp adverse, à l’instar du coup de pied de Botia qui vient tromper le jeune Gervais Cordin à l’arrière, pris par l’homme fort de Ronan O’Gara. Situation qui débouchera quelques temps de jeu plus tard à une occasion d’essai rochelaise. Le malheureux troisième ligne de La Rochelle, Boudehent, ne contrôle pas la balle malgré une superbe course face à l’ailier Dridi. Juste avant la pause, Doumayrou adresse une passe à son ailier Jules Favre qui ne parvient pas à se saisir de la balle. Le centre international Geoffrey Doumayrou déplore à la pause le manque de concrétisation : « on manque un peu de précision. » Eben Etzebeth est contraint de laisser ses partenaires pour la deuxième moitié du match. Le champion du monde sud-africain a subi un choc à la tête sur la dernière action.

 

Victor Vito comme un messie 

À l’entrée de la seconde période, La Rochelle marque une pénalité pour mener 6-12. À la 47e minute, Boudehent franchit la ligne défensive dans un premier temps pour s’échouer à cinq mètres de l’en-but. Raymond Rhule, bien démarqué sur son aile interpelle sa charnière. Ihaia West libère ainsi une transmission au pied aux petits oignons sur l’extrême coin du terrain. L’ancien Springbok marque le premier essai de la soirée. La transformation en coin passe entre les perches et les Maritimes mènent 19-6.

Les erreurs et l’indiscipline toulonnaise freinent les initiatives de l’équipe avec des pénaltouches manquées ou des fautes au sol évitables. La lueur d’espoir intervient peu après la soixantième minute. La meilleure défense qu’est le Stade rochelais semblait bien infranchissable pour les locaux. Mais une suite de pénalités à cinq mètres de la ligne jaune et noire débouche finalement sur un essai de Théo Dachary (11-19). Le stade Mayol se remet à trembler lorsque les partenaires de Ihaia West enfilent à nouveau les pénalités comme des perles pour faire gonfler le score 11-22.

La Rochelle n’en a pas fini ! Botia casse la ligne avec vitesse puis passe la balle à Raymond Rhule. C’est Samuel Lagrange, talonneur remplaçant heureux, qui plonge dans l’en-but. À noter, le match parfait de Victor Vito qui amène une réelle plus-value pour son équipe depuis son retour de blessure.

 

La Rochelle reste la seule équipe invaincue à domicile de la saison. La lutte pour les barrages est remportée ce soir par les joueurs de Ronan O’Gara, qui possèdent un bon bilan depuis son arrivée. Toulon devra vite réagir pour rattraper ce faux pas à domicile. 

 

Crédit pour l’image mise en avant : ©AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire