Rugby

Top 14 : La Rochelle manque de renverser le Racing 92 au terme d’un match fou

On rattrape les matchs dans ce week-end de 6 Nations du côté du Top 14 : un choc alléchant nous attendait entre le Racing 92 et La Rochelle, respectivement 3ème et 2ème du championnat. Deux équipes joueuses et fortes sur les fondamentaux, qui avaient envie de marquer leur territoire face à un concurrent direct pour une place en 1/2 finale. Et comme attendu, c’est un match totalement fou qui a eu lieu à la Paris La Défense Arena pour cette 14ème journée !

Un premier acte 100% Racing 92

Les Franciliens, qui restaient sur deux défaites consécutives à domicile face à Toulon et Bordeaux, avait évidemment envie de redémarrer une série d’invincibilité à domicile, chose compliquée face à des Rochelais en quête d’une victoire de prestige à l’extérieur.

Et dès le tout début de la rencontre, ce sont les Racingmen qui dominent et scorent les premiers par l’intermédiaire de Bobigny, le talonneur des Bleu Ciel et Blanc, transformé par l’impeccable Antoine Gibert et son 100% de réussite au pied. Ce dernier ajoute ensuite une pénalité trois minutes plus tard, mettant les siens à 10 points de leurs adversaires du jour (10-0, 4ème).

Sonnés, les Maritimes se révoltent au 1/4 d’heure de jeu, et poussent le Racing à la faute, avec un carton jaune récolté par Olivier Klemenczak, pour une faute en zone de marque. Hélas, les Rochelais ne concluent pas sur le moment, mais trouvent finalement la faille par un mouvement d’envergure terminé de fort belle manière par Victor Vito (10-5, 18ème).

Le Racing reprend alors sa marche en avant, et réussit à prendre le large dans le dernier 1/4 d’heure de ce premier acte intense, par deux pénalités de Gibert : le score est de 16-5 à la mi-temps, mérité au vu de la prestation des Franciliens.

Une deuxième mi-temps totalement folle

Comme en première période, le Racing score très rapidement par l’intermédiaire de Dominic Bird, en force, et semble alors prendre une avance définitive dans cette rencontre suite à un ballon subtilisé en touche (23-5, 42ème). Mais il était écrit que le match n’allait pas en rester là, comme pour beaucoup d’oppositions entre les équipes du Top 14 cette saison.

Commence alors une longue période de domination des Rochelais, comme revigorés par cet essai encaissé : quelques erreurs de main retardent l’échéance, mais les Maritimes finissent par trouver la faille par Boudehent sur un ballon porté d’école qui transperce la ligne de défense des Franciliens, essai transformé par West (23-12, 53ème).

Et ce n’est que le début de 15 minutes totalement folles, avec des Rochelais déchaînés : à l’heure de jeu, c’est Kerr-Barlow qui passe une fois de plus la ligne d’essai du Racing par une action de filou dont il a le secret. West, totalement en coin, manque la transformation et surtout l’occasion de revenir un petit peu plus près de ses adversaires (23-17, 62ème).

Et 3 minutes plus tard, ce sont encore les Maritimes qui scorent après une action très longue qui aura balayé le terrain des deux côtés : Martin Alonso, tout juste rentré en jeu, marque en coin tout en se claquant la cuisse ! Hélas pour les Rochelais, West manque son troisième coup de pied de l’après-midi et laisse les siens derrière au score (23-22, 65ème).

Secoués pendant plus de 20 minutes, les Racingmen retrouvent un peu le sens du jeu et la possession, leur permettant de marquer une pénalité qui leur donne un peu d’air, toujours par Gibert (26-22, 69ème).

La fin de match est totalement rochelaise

Et dans ces 10 dernières minutes, ce sont les Rochelais qui campent dans le camp de leurs adversaires : assurés d’avoir le bonus défensif, ils choisissent plusieurs fois de refuser de prendre des points au pied pour chercher à marquer l’essai décisif.

Mais ni Priso, ni Gourdon ou encore Boudehent n’arrivent à trouver la faille, la faute à une bonne défense ou à des petites erreurs qui coûtent cher aux Rochelais au final.

Le score restera donc sur ce 26-22, et le Racing 92 revient à hauteur de ses adversaires Maritimes, qui ont cependant une grosse rencontre à jouer en retard face à… Toulouse, à domicile toutefois.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire