Rugby

Top 14 : Pour Urios, Clermont n’est pas bien arbitré

Battu par le Stade Toulousain (10-31) ce samedi lors de la 8ᵉ journée de Top 14, Christophe Urios a poussé un coup de gueule contre l'arbitrage qu'il n'estime pas bon.

Clermont coince. Hier, du côté du champion de France en titre, le Stade Toulousain, Clermont s'est lourdement incliné 31-10. Les hommes de Christophe Urios pointent à la 8e place du Top 14 après 8 journées. Les Toulousains inscrivent 4 essais par l'intermédiaire de Chocobares (26), Tauzin (54, 70) et Germain (80), et empochant ainsi le bonus offensif. Les Auvergnats ont eu du mal à exister offensivement, mais l'entraineur du club clermontois semblait préoccupé par autre chose en fin de rencontre.

“Depuis le début de la saison, on est mal arbitrés. La semaine dernière encore, on accorde un essai contre nous qui n'y était pas. C'était une blague ! Ce soir (samedi soir)… je ne suis pas loin de penser la même chose ! Si vous prenez juste les deux dernières mêlées… Quand le droitier toulousain est complètement de traviole, comment c'est possible de ne pas siffler ça ! Jusqu'à maintenant je n'en parlais pas, mais ça suffit, il faut qu'on se fasse respecter. Mais ça fait partie des choses qu'on doit régler nous en étant une meilleure équipe, en se faisant respecter. Là, on est une équipe qui a fini 10e la saison dernière, en reconstruction, alors on est arbitrés comme ça. On va dire que je chiale, mais non, c'est la vérité,” déclare Urios à la fin de la rencontre.

“Mais au-delà de ça, il y a des opportunités qu'on n'a pas prises. Je nous ai trouvés timides avec le ballon en première mi-temps j'aurais aimé qu'on les provoque davantage. Ça fait partie de notre parcours, aujourd'hui on est sur la bonne page, je nous trouve costauds physiquement, on a secoué les Toulousains avec une équipe remaniée,” ajoute-t-il.

Urios plutôt satisfait du comportement de ses joueurs.

L'entraineur Auvergnat a cependant loué le comportement de son équipe dans cette rencontre face au champion de France en titre.

“Le score est dur pour nous. On a fait le choix de faire bouger les lignes, il le fallait, et on a montré un bon visage. En termes de mentalité, on a été à la hauteur de l'engagement de Toulouse, du match qu'on voulait faire. Dans notre jeu, on était cohérent, mis à part le début de deuxième mi-temps où on se met en difficulté à cause de l'organisation de notre jeu au pied. Même si on en a pris 30, je suis plutôt fier,” explique Urios.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut