Rugby

Top 14 : Toulon tient le choc et fait tomber le Racing

En clôture de cette 18e journée de Top 14, le RC Toulon recevait à Mayol, ce samedi soir, le Racing 92. Alors que les Racingmen pouvaient passer second au classement en cas de victoire, les Rouge et Noir, eux, étaient sous la pression du Stade Français et du LOU, victorieux plus tôt aujourd’hui, dans la course pour le Top 6.

 

Toulon a maîtrisé…

En déplacement sur la Rade ce samedi soir, les Racingmen sont très vite rentrés dans cette rencontre. Proposant du jeu en ce début de partie, les hommes de Laurent Travers sont rapidement récompensés. Dès la 8e minute, Virimi Vakatawa a profité d’une bonne circulation du ballon pour s’en aller aplatir dans l’en-but adverse (0-5 après la transformation manquée de Teddy Iribaren). Mais les Varois n’ont pas tardé pas à réagir. Baptiste Serin a rapidement joué une pénalité pour trouver Gabin Villière. L’international français a résisté au retour d’un adversaire pour aller marquer un essai, que Louis Carbonel s’est chargé de transformer (7-5, 14e).

Après une mêlée indisciplinée, l’arbitre de la rencontre a sanctionné les deux piliers, Ben Arous et Setiano, d’un carton jaune (20e). Malgré cela, Toulon a repris le contrôle du match et le jeune Frederik Du Plessis a marqué à son tour un essai. Mais en raison d’un pied en touche, l’essai a été invalidé (21e). Carbonel a consolé ses coéquipiers en ajoutant 3 points supplémentaires (10-5, 22e). Le champion du monde junior a continué sa série aux pieds et a creusé l’écart avec les Franciliens à la 34e minute (13-5). Pas en réussite jusqu’ici avec deux tentatives manquées, Iribaren a enfin envoyé le ballon entre les poteaux, pour permettre au Racing de revenir au score juste avant la mi-temps (13-8, 39e).

 

…et a tenu le choc !

A l’image de la fin de la première période, la seconde a commencé sur un rythme un peu haché, notamment à cause de petites fautes des deux côtés. A ce jeu là, c’est le XV Rouge et Noir qui a tiré son épingle du jeu, particulièrement grâce au sans faute de Carbonel, de nouveau marqueur à la 47e minute (16-8). Les Racingmen ont multiplié ces indisciplines et ont encore concédé une pénalité (19-8, 51e). Les Ciel et Blanc se devaient de réagir vite pour ne pas décrocher. Chose faite, quelques minutes plus tard grâce à Bernard Le Roux, qui a marqué le deuxième essai de son équipe, après un très bon travail en mêlée de Jordan Joseph (19-15 après la transformation de Maxime Machenaud, 55e).

Si le Racing continuait de faillir et permettait au RCT d’aggraver le score avec une nouvelle pénalité, réussie par un Carbonel parfait aux pieds ce soir (22-15, 63e), Machenaud lui a répondu par deux fois, à la 67e (22-18) et à la 71e (22-21) et pour garder son équipe à porté. Ce duel de buteurs a tout de même tourné à l’avantage du Toulonnais qui a de nouveau inscrit 3 points (25-21, 76e), portant son total à 20 unités dans cette rencontre. Ce sera suffisant pour les hommes de Patrice Collazo. Score final : 25-21 pour le RCT.

 

Dans un match haché par les nombreuses fautes des deux côtés, c’est Toulon qui est parvenu à prendre l’avantage en convertissant toutes les pénalités obtenues grâce à Louis Carbonel et son 100% au pied ce soir. Les Varois, sous la pression du Stade Français et du LOU avant le match, se donnent de l’air et gardent donc leur 6e place au classement. Le Racing perd, quant à lui, l’occasion de passer devant La Rochelle pour une place directe en demi-finale et reste à la 3e place.

 

Crédits photo : RC Toulon

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire