En équipe

Top 14 : Toulouse peine à vaincre l’ASM mais reste leader

Une semaine après son succès en Coupe d’Europe, le Stade Toulousain recevait l’ASM Clermont Auvergne. Dans une rencontre au rythme assez haché, ce sont finalement les hommes d’Ugo Mola qui se sont imposés.

Un premier acte qui finit sur les chapeaux de roue

C’est Toulouse qui donne le coup d’envoi de cette rencontre et qui va, durant les première minutes de ce match, courir après la balle. De nombreux coups de pieds vont être échangés durant les premières phases de jeu. Des échanges qui vont tourner en faveur des Jaune et Bleu puisque Damian Penaud va inscrire le premier essai clermontois à la 7e (0-5). Bien servi par Nanai-Williams, l’international tricolore va accélérer et déposer la défense toulousaine, abasourdie de cette entame de match. De plus, Toulouse va rapidement se retrouver diminuer avec Kolbe qui va sortir sur blessure, remplacé par Mallia, héros la semaine dernière.

Toulouse, secoué en début de match, va recoller au score, notamment via Ramos, auteur d’un 100% ce soir (3-5, 14e). Clermont, connaissant les enjeux de ce match, pousse malgré des fautes dans les rucks, mais continue de trouver des espaces dans la défense toulousaine. Nanai-Williams, très sollicité ce soir, va mettre à mal la défense et récupérer la pénaltouche, suite à un petit coup de pied bien placé. La première conquête va être stoppée par M. Cardona mais la deuxième pénaltouche va être la bonne, avec l’essai de Fourcade (3-10, 19e).

Toulouse peine à trouver les espaces et les solutions ; Cyril Baille va faire un bon travail ainsi qu’une bonne avancée pour son équipe, le jeu va s’organiser côté droit du terrain, avant que Thomas Ramos ne désaxe le jeu avec un coup de pied vers l’aile opposée. Penaud s’en saisit mais est poussé en touche par Lebel. Très vite, le jeu va s’organiser après la conquête, un travail d’avants conclu par Meafou à la 24e (8-10). Le premier essai toulousain, qui va être transformé par Ramos (10-10), débride les hommes de Mola. La preuve en est, trois minutes plus tard, où Ntamack va réceptionner une chandelle de Matsushima, transmettre à Haki qui va traverser la défense auvergnate, avant de passer à son capitaine, Antoine Dupont (15-10, 27e). Ramos va ajouter deux points de plus (17-10).

C’est un match à enjeu, les équipes le savent et la tension commence à monter notamment entre Jedrasiak et Elstadt qui se cherchent. Cette friction va coûter une pénalité aux toulousains et Clermont va prendre une nouvelle pénaltouche, qui leur avait si bien réussi. Malgré un dégagement toulousain, l’ASM revient dans les 22m de locaux avant que Falatea ne vienne aplatir dans l’en-but, à la 36′ (17-15, puis 17-17).

Alors que l’on pensait Toulouse sonné avant la pause, Dupont va venir gratter le ballon à Bézy, passer à son demi d’ouverture qui va feinter la passe pour aller marquer le troisième et dernier essai toulousain de cette rencontre, à la 41e (22-17, puis 24-17).

Clermont paye son indiscipline dans le second acte

En dépit d’une entame de seconde période à l’avantage des Clermontois, tout comme en première mi-temps, les hommes de Franck Azéma vont être punis de trop nombreuses fois.

Pourtant, dès le 44e, Yato, bien aidé par une longue phase de “pick and go”, va remettre les siens dans le rythme de la rencontre avec le quatrième essai clermontois (24-22, puis 24-24). Cependant, 5 min plus tard, les Auvergnats vont commettre un nouvel en-avant, se soldant par une mêlée à  l’avantage des locaux ; deux minutes plus tard, c’est Fourcade qui se met à la faute, avec un nombre d’appuis illicites, permettant à Toulouse d’inscrire trois points de plus (27-24, 52e). Enfin, Fritz Lee va causer la troisième faute consécutive de son équipe, à la 57e, en entrant dans le ruck sur le côté, Thomas Ramos inscrivant de nouveau trois points (30-24). 6 points seront ajoutés une dizaine de minutes plus tard, toujours par la botte de Thomas Ramos, passé à l’ouverture suite à la sortie de Ntamack, en faveur de Kolbe.

Clermont, malgré trois points de plus, inscrits par Parra (36-27), ne reviendra pas dans le match, puni par son indiscipline et son manque de rigueur dans les 20 dernières minutes. L’espoir aurait pu être permis, mais un en-avant entre Iturria et Nanai-Williams empêchera Clermont de peut-être marquer l’essai de l’espoir. Le score ne bougera pas d’ici la fin du match : 36-27 score final, à Ernest-Wallon.

Pour ce dernier match de la 25e journée, on a été servi. Beaucoup d’intensité dans cette rencontre mais également beaucoup de déchet, à l’image de Clermont, malgré un net avantage dans le jeu et dans les intentions. Toulouse, en dépit de quelques absences, aura su se montrer dangereux sur le peu d’opportunités qu’ils ont eu. De plus, il y avait un petit peu d’émotions puisque l’on rendait hommage à deux grands joueurs du Stade Toulousain : Yoann Huget et Jerome Kaino, les deux hommes prenant leur retraite à la fin de la saison.

Crédit photo : francebleu.fr

 

1 commentaire

1 commentaire

  1. Bosc daniel

    30 mai 2021 @ 08:09

    Essais de Colbi refusé ..alors pas d en avant touches pas droites jamais sanctionnées mêlés enfonces pas de pénalité? Pour faire un bon match il faut deux bonness équipe et surtout un bon arbitre…cels n a pas été le cas
    Corps arbitral à cortiger

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire