Cyclisme

Top/Flop : NTT, des révélations qui cachent les déceptions

Notre série des tops/flops de la saison 2020 continue. Cap sur l’Afrique du Sud aujourd’hui pour tracer le bilan de l’équipe NTT qui deviendra Qhubeka-Assos en 2021. 

Nizzolo et O’Connor se révèlent

Les victoires seraient difficiles à aller chercher sur le papier pour l’équipe africaine à la vue de son effectif toujours limité par rapport aux grandes équipes du World Tour mais on ne peut jamais reprocher à l’équipe NTT de ne pas faire parler son panache lors des courses. De panache, il en a été question sur le Giro lorsque Ben O’Connor fait un numéro exceptionnel dans la Madonna di Campiglio pour remporter la 17e étape du Giro. Il sera même d’ailleurs le dernier rescapé le lendemain vers les lacs de Cancano. Après une victoire en début de saison à Bessèges lors de 4e étape, il confirme de belles qualités de grimpeur-baroudeur qu’il tentera de mettre à bien dans sa nouvelle équipe : AG2R-Citroën.

Si O’Connor a confirmé ses talents de grimpeur, Giacomo Nizzolo lui s’est totalement  retrouvé une deuxième vie. A 31 ans, le vainqueur du classement par points du Giro en 2015 et 2016 et champion d’Italie 2016. Dès le début de saison, il se montre en grande forme et parvient à concrétiser par des victoires en World Tour, sur la 5e étape du Tour Down Under dans un premier temps puis à Chalette-sur-Loing (Loiret) dans la deuxième étape de Paris-Nice. Près et affuté pour sa reprise en août, il double championnat d’Italie et championnat d’Europe à Plouay, deux victoires et deux maillots distinctifs qui viennent récompenser une très belle saison de l’Italien.

Beaucoup de déceptions

C’est une saison blanche pour une bonne partie des grands noms de cette équipe NTT. On pense à Louis Meintjes ancien 8e du Tour, aujourd’hui en totale perdition dans sa carrière et incapable d’aller faire mieux qu’une 36e place sur le Giro. On pense également à Domenico Pozzovivo, bloqué à la 11e place de ce même Giro. Victor Campenaerts, qui n’est même plus le meilleur rouleur de son pays, bien trop dépassé par Wout Van Aert. Enfin Roman Kreuziger qui semble rattrapé par son âge depuis sa deuxième place sur l’Amstel en 2018 ne semble plus capable de gagner en World Tour. Beaucoup de beaux noms, mais qui appartiennent au passé ou qui du moins ne semble pas capables à l’heure actuelle de retrouver leur niveau d’il y a deux ou trois saisons, frustrant car l’équipe NTT pourrait à juste titre viser quelques succès de plus avec autant d’expérience et de qualité.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
luctus risus. Aenean commodo Praesent in dolor. Nullam diam sit fringilla