Cyclisme

Tops – flops 2020 : Cofidis : Un cycliste qui éclipse une saison en dents de scie

Focus sur l’équipe Cofidis pour la suite des tops-fops de la saison 2020. L’équipe, toute récemment devenue World Team, est entrée dans la cour des grands. Néanmoins, le manque de victoires sur les courses et des déceptions dans le recrutement nuancent la saison. Toujours est-il que Guillaume Martin a su montrer une grande satisfaction.

Nous sommes le 10 décembre 2019. Un communiqué est sorti par la Team Cofidis. L’équipe sponsorisée par la société de crédit annonce son intégration au World Tour. Un recrutement d’ampleur est annoncé. Avec Elia Viviani, Guillaume Martin, Julien Vermote ou encore Simone Consonni, des ambitions sont affichées même si l’ensemble reste fragile. Néanmoins, Cédric Vasseur reste optimiste. Tout cela pour finir avec une saison en dents de scie.

Peu de victoires et des résultats mitigés

Attendue pour espérer faire bonne figure dans les épreuves UCI World Tour, il n’en fut pas grand chose. Cofidis a tenté de se montrer mais en dehors du Tour de France, de la Vuelta et du Tour des Flandres, l’équipe nordiste n’a pas été des plus flamboyantes dans les courses. Il faut plus se diriger dans les épreuves 2.1 et 1.1 pour voir de meilleurs performances des coéquipiers de Guillaume Martin. Avec deux victoires sur des courses mineures et de bonnes performances sur les courses françaises, le bilan est plus intéressant en Conti qu’en World Tour.

C’est une déception pour une équipe qui pourrait viser plus haut avec une meilleure stratégie de course. C’est un des aspects à travailler pour 2021 pour que l’équipe gagne en puissance et en standing dans ce World Tour où leur niveau est un cran en dessous de beaucoup d’équipes.

Elia Viviani complètement transparent, véritable déception de la saison

Attendu comme le sprinteur clé de la formation nordiste, le coureur italien n’a pas pu confirmer les attentes sur lui en début de saison. Pas une victoire au sprint, trop peu souvent présent dans les classements de points et 254 points UCI cette saison. Hormis sur la Clasica de Almeria en début d’année, on n’a pas vu d’Elia Viviani au duel. Il faudra rectifier le tir la saison prochaine, avec des ambitions qui resteront les mêmes que cette année.

Guillaume Martin attendu comme l’homme fort, confirme sur les routes

La lueur d’espoir qui surgit de l’effectif. Après de très bonnes performances chez Wanty – Gobert, son arrivée chez Cofidis était mis en avant par Cédric Vasseur. Ce dernier a assuré que Martin pouvait faire une belle saison, et ce fut sa seule bonne prédiction de la saison, pauvre de lui. Combatif lors du Tour de France, présent régulièrement dans les meilleures échappées dans les grands tours, solide dans les étapes de montagne, il a tenu le podium du général pendant quasiment une semaine.

Lors de la Vuelta, le grimpeur français n’a pas joué le général, mais a su briller dans les échappées. En effet, il remporte le classement de la montagne pour termine une saison aboutie. Pour résumer le reste de sa saison, toujours des bonnes positions sur les courses à étapes et toujours présent dans les courses d’un jour en France.

Un point positif dans une saison de Cofidis compliquée (Crédit photo : F. Faugère / L’Equipe)

On prend les mêmes et on ramène des nouveaux

Pour le moment, pas de départs majeurs dans l’équipe à l’exception de Damien Touzé qui rejoint AG2R La Mondiale. Le plus important était de renforcer l’effectif avec des recrues combinant  jeunesse et expérience. On note par exemple l’arrivée de Simon Geschke (CCC) pour aider sur les classiques, Jempy Drucker (Bora), Szymon Sjanok (CCC) et Jelle Wallays (Lotto) pour jouer les sprints ou encore Tom Bohli pour avoir un équipier sachant faire ses preuves en contre-la-montre. Côté français, Thomas Champion signe pro en provenance de Bourg-en-Bresse Ain, après quelques courses en sélection nationale lors de la Coupe de France.

Les recrues montrent une volonté de Cofidis de s’aguerrir et vouloir montrer un meilleur visage en 2021. Être plus présent du côté des vainqueurs et arrêter les tentatives peu intéressantes d’attaques en étapes de plaine, qui sont rarement prolifiques. Néanmoins, on peut espérer une saison 2021 plus radieuse pour Cédric Vasseur et son équipe pour leur deuxième saison en World Tour !

 

Crédit photo en Une : Team Cofidis

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire