Tour de France 2014 : Nibali parmi les légendes.

0
Italy's Vincenzo Nibali sprints to win the 161.50 km tenth stage of the 101st edition of the Tour de France cycling race on July 14, 2014 between Mulhouse and La Planche des Belles Filles ski resort, eastern France. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD
Ligue 1

Déjà vainqueur du Giro 2013 et de la Vuelta 2010, Vicenzo Nibali avait sur ce Tour 2014 l’occasion de rentrer dans la légende. L’occasion de rentrer dans le club très fermé des vainqueurs des 3 grands tours. Un club dont même Coppi, Batalli et Indurain ne sont pas membres. Toutefois face au Sicilien le peloton des favoris est plus que dense. En effet, il aura face à lui Froome, Contador, Valverde ou encore Mollema. Ce Tour est également le dernier d’Andy Schleck qui le traversera comme un fantôme abandonnant dans l’anonymat total lors de la première semaine.

Le parcours

Pour la deuxième fois en 7 ans c’est un grand départ d’Angleterre qui attendait les coureurs. Après 2007 et Londres, les coureurs s’élancent de Leeds pour 3 semaines direction Paris. Au programme de ce Tour 2014 : des pavés, des Vosges bien exploités, des Alpes raccourcies et les Pyrénées comme grand massif. La veille de l’arrivée à Paris, un long chrono de 54 km fera office de juge de paix de ce Tour 2014. Les grandes étapes de montagne de ce tour seront les arrivées à Risoul, Saint Lary Pla d’Adet et Hautacam. Le premier rendez-vous entre grands de ce tour est attendu le jour de l’étape pavée en direction d’Arenberg. Pour cette étape, pas moins de 9 secteurs pavés sont au programme. Dans ces secteurs on trouve notamment celui de Mons-en-Pévèle où chaque favori pourra perdre définitivement le Tour…

Un Tour 2014 sans suspense mais spectaculaire 

L’hécatombe chez les favoris

Ces pavés justement seront fatals au tenant du titre. Blessé par une chute sur les pavés rendus glissants par la pluie, Chris Froome abandonnera lors de cette étape 5. La veille déjà Andy Schleck avait dit adieu au Tour de France. Avant même le premier massif, le Tour se trouve donc déjà privé de 2 de ses favoris. Lorsque dans la 10e étape Contador jettera à son tour l’éponge et Nibali endossera le rôle de l’unique favori pour être en jaune à Paris.

Nibali écrase la Planche-des-Belles-Filles

La grande étape vosgienne en direction de la Planche va voir les premiers écarts significatifs se créer. En effet, Nibali profitera de l’ascension vers la Planche pour taper du poing sur la table et montrer sa suprématie sur ce Tour 2014. Le premier poursuivant, le local Thibaut Pinot lâchant 15 secondes à l’Italien sur cette courte montée.

Nibali met fin au suspense dès les Alpes 

Malgré des Alpes raccourcies le Sicilien tuera le suspense. En effet sur les arrivées à Chamrousse et Risoul, il prendra au moins 1 minute sur chaque concurrent. Et surtout aucun de ses concurrents ne semblera en mesure de l’inquiéter, surtout pas vers Chamrousse. Dans la dernière ascension, Nibali déposera 1 à 1 chacun des prétendants pour le général. Le seul coureur qui semblera à sa mesure en montagne est un certain Rafal Majka. Malheureusement le Polonais est déjà hors jeu pour général. Orphelin d’Alberto Contador, le Polonais crève l’écran remportant l’étape reine des Alpes vers Risoul après avoir franchi le Lautaret et l’Izoard. Il en profitera pour s’offrir le maillot à poids qu’il portera sur les Champs.

La bataille pour le podium

Si Nibali est intouchable, derrière 2 places sont à prendre sur le podium final. Les prétendants à ces places se nomment Valverde, Van Garderen, Pinot ou encore Péraud. Ni les Vosges ni les Alpes ne créeront entre ces coureurs de hiérarchie claire. Après ces  deux massifs le dauphin Valverde ne possède qu’une petite minute trente d’avance sur Péraud 6me.

Le podium devra donc se dessiner durant les Pyrénées. Sur ce Tour 2014, 3 étapes pyrénéennes sont au programme. La première qui arrivera à Bagnères-de-Luchon ne compte comme difficulté majeure que le Port-de-Balès et semble donc destinée aux baroudeurs. Mais encore une fois les apparences sont trompeuses, après un magnifique coup de panache de Thibaut Pinot, Van Garderen explosera complètement et perdra ce jour la tout espoir de monter sur le podium à Paris.

La 17e étape mènera les coureurs au Pla d’Adet. Le spectacle y sera au rendez-vous et les favoris se livreront une belle bataille pour le podium. Pour la victoire d’étape, peu de suspens puisque parti dans l’échappée du matin Rafal Majka part dans la dernière ascension et s’impose en solitaire. Pour la première fois, Nibali ne semble pas intouchable en montagne. En effet, le leader de la AG2R Péraud s’offre le luxe de suivre le maillot jaune. Il distance par la même occasion Pinot et Valverde qui lâcheront près d’une minute sur le Français. Mais les deux perdant du jour sauvent les meubles et une infime marge sur Péraud. La dernière étape de montagne vers Hautacam s’annonce donc décisive.

Cette passera par le mythique Tourmalet avant donc de se terminer au sommet d’Hautacam. Dans cette dernière montée, Nibali s’en ira conquérir une quatrième victoire pendant que la bataille fera rage derrière. À 6 km de l’arrivée alors qu’il est deuxième, Valverde lâche. C’est le moment que Pinot va choisir pour attaquer suivi seulement par Van Garderen et Péraud, le trio prendra 40 secondes au champion d’Espagne qui perd ce jour la sa place sur podium. Esseulé, l’Espagnol un temps complètement à la dérive sauve malgré tout ses espoirs de podium grâce à un final au courage.

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=e7MGoga1hiA[/embedyt]

Le dernier chrono entre Bergerac et Périgueux s’annonce donc décisif. En effet, le matin de cette avant dernière étape Valverde, Pinot et Péraud se tiennent en 15 secondes. Un écart insignifiant au départ d’un chrono long aussi long et difficile (54 km). Lors de ce chrono, Valverde craquera une nouvelle fois cédant plus d’une minute à Pinot et le double à Peraud désormais dauphin de Nibali. Le podium est donc fixé 1 Nibali, 2 Péraud et 3 Pinot.

Le Tour des autres Français 

Si les leaders français ont fait le show, ils n’ont pas pu remporter de bouquet sur ce tour. Les victoires d’étapes françaises, ce sont des “seconds couteaux” qui les apporteront. La première c’est Blel Kadri qui l’apporte et ce dès la première étape de montagne avec l’arrivée à Gérardmer où il s’impose en solitaire au bout d’une échappée magnifique de plus 100 kilomètres. 2 jours plus tard, c’est Tony Galopin qui apporte la deuxième victoire française à Oyonnax coiffant le peloton dans un final haletant. Démarre et Coquard passeront chacun leur Tour tout près de la victoire sur les sprints massifs.

Ce Tour 2014 est celui de l’explosion au plus haut niveau pour 2 Français. D’abord Thibaut Pinot qui monte sur le podium à Paris pour la première fois. Ensuite pour Romain Bardet qui, en tant qu’équipier de Péraud, se classe 6e à Paris. Enfin pour Péraud c’est l’accomplissement ultime de sa carrière sur route avec cette deuxième place magnifique. Nibali lui rejoint Anquetil, Gimondi, Hinault, Merckx et Contador dans le cercle des vainqueurs des 3 grands tours. 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here