Cyclisme

Tour de Romandie : Coup double pour Michael Woods

Michael Woods

Aujourd’hui, la quatrième étape du Tour de Romandie, entre Sion et Thyon 2000, a vue Michael Woods (Israël Start-Up Nation) s’imposer et prendre la tête du classement général. Ben O’Connor (AG2R-Citroën) et Geraint Thomas (Ineos-Grenadiers) terminent respectivement deuxième et troisième. Marc Soler (Movistar) est le grand perdant de la journée.

En début de journée, Joel Suter passe en tête de la première difficulté du jour, la côte de Chamoson. Puis, dix kilomètres plus loin, une échappée se forme à l’avant de la course. D’abord, c’est un trio composé de Kobe Goossens (Lotto-Soudal), Mads Wüti Schmidt (Israël Start-Up Nation) et Josef Cerny (Deceuninck-Quick Step) qui se détache. Ce trio est rapidement rejoint par un quatuor où l’on retrouve Simon Pellaud (Swiss Cycling), Magnus Cort Nielsen (EF), Simone Petilli (Intermarché-Wanty-Gobert) et Matthew Holmes (Lotto-Soudal).

Une météo capricieuse

Alors qu’il reste cent quarante kilomètres à parcourir, le peloton laisse filer ce groupe de sept coureurs. L’écart s’accentue sans que l’équipe Movistar et son maillot jaune Marc Soler ne s’en inquiète. C’est lorsque l’on arrive dans les quatre-vingt-dix derniers kilomètres que le peloton se rapproche de l’échappée, avec un écart qui diminue peu à peu. La pluie, elle, s’intensifie.

A cinquante kilomètres de l’arrivée, Christopher Froome, déjà en difficulté les jours précédents, est distancé. Quelques minutes plus tard, les commissaires de courses décident de neutraliser la descente du col de Suen, la faute à une météo très capricieuse. Après cette descente neutralisée, l’échappée reprend du temps au peloton. L’écart repasse au-delà des six minutes.

Woods impressionne

Dans la montée finale vers Thyon 2000, l’échappée explose. Seuls Simone Petilli et Magnus Cort Nielsen ouvrent désormais la route. Derrière, l’équipe Ineos-Grenadiers prend les commandes du peloton. C’est ensuite l’équipe Movistar qui accélère, tandis que Marc Hirschi (UAE Emirates) perd le contact avec le peloton.

A neuf kilomètres de l’arrivée, Simone Pitelli ne parvient pas à suivre le rythme de Magnus Cort Nielsen. Le Danois est désormais seul en tête. Dans le peloton, le maillot jaune Marc Soler tente une offensive à six kilomètres de l’arrivée, mais est tout de suite repris. Dans les cinq derniers kilomètres, Lucas Hamilton (Bike Exchange) puis Michael Woods (Israël Start-Up Nation) placent une attaque et sortent du peloton. Woods dépose Hamilton, avant de faire de même avec Simone Petilli et un Magnus Cort Nielsen en perdition.

Chute dans le final

Michael Woods est rejoint par Geraint Thomas (Ineos-Grenadiers), alors qu’il reste deux kilomètres à parcourir. Juste derrière ce duo de tête, Ben O’Connor (AG2R-Citroën) tente également de revenir. De son côté, Marc Soler tente de limiter l’écart en vue du classement général. Michael Woods et Geraint Thomas sont au coude-à-coude et se disputent la victoire au sprint, mais le Gallois chute dans les derniers mètres de l’étape.

Woods s’impose donc au sommet de Thyon 2000, devant Ben O’Connor. A cause de cette chute, Thomas doit se contenter de la troisième place. Demain, place à la dernière étape de ce Tour de Romandie, un contre-la-montre autour de Fribourg.

 

Crédit photo : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire