Très lourde sanction pour les Saracens

Une information est tombée ce matin et apparaît comme une petite bombe pour le rugby européen. Le club des Saracens, qui domine l’Europe depuis près de 5 ans a écopé d’une très lourde amende et d’un retrait de points important pour avoir dépasser le plafond du “Salary Cap”. Une sanction qui pourrait être lourde de conséquences pour le club anglais.

 

Quelle sanction ?

L’affaire faisait parler depuis plusieurs mois Outre-Manche et le verdict est tomé en fin de matinée ce mardi. Triple champion d’Europe ne titre et vainqueur de 4 des 5 derniers championnats d’Angleterre, le club des Saracens a été sanctionné pour avoir dépasser le Salary Cap anglais 3 saisons de suite. Fixé à 4 millions en Rugby Premiership, cette règle, dans un objectif d’équité entre les équipes, interdit de dépenser plus que cette somme concernant la masse salariale de ses joueurs. Le club anglais a donc écopé d’une amende de 5,360,272 £ soit environ 6,2 millions d’euros. Une somme importante qui s’accompagne d’un retrait de 35 points dans le championnat, avec effet immédiat. Actuellement 4èmes au classement avec 9 points, les Sarries se retrouvent donc derniers avec -26 points ! Le club pourrait faire appel de cette décision espérant baisser la sanction à 20 points de retrait

 

Quelles conséquences ?

Cette lourde sanction est donc un coup de tonnerre et va obliger le club de Nigel Wray à se battre pour le maintien plutôt que pour le titre. Avec près de 30 points de retard sur le premier non relégable, les Saracens devront tout donner pour espérer rester dans l’élite anglaise. Il seront donc obliger de privilégier le championnat aux dépends de la Champions Cup. Difficile donc de les imaginer se qualifier en quarts de finale, encore plus de les voir se battre pour leur propre succession. La tâche ne s’annonce pas moins compliquée en Premiership. En cas de relégation, le club serait obligé de se séparer de ces cadres comme Owen Farrell, Maro Itoje, Elliot Daly et les frères Vunipola. Certains des meilleurs joueurs du monde se retrouveraient alors sur le marché des transferts. Certains pourraient même être libérés dans les prochains jours, comme Liam Williams, qui aurait déjà été proposé en France.

 

Cette lourde sanction va donc avoir des conséquences très importantes dans les rugby européen de ces prochaines années. En Angleterre, les présidents des autres clubs se réjouissent de la décision, contents de pouvoir à nouveau lutter pour le titre. Ils sont satisfaits de “mettre un terme à l’iniquité que créent les Saracens dans notre championnat”.

 

Crédit photo en Une : Le Figaro

Poster un commentaire

tempus facilisis sem, non ut tristique