Un week-end en Coupe d’Europe : du très haut niveau !

Place aux quarts de finale des coupes d’Europe ce week-end : l’occasion de voir à l’oeuvre nos équipes françaises (quatre au programme), mais aussi d’évaluer la forme des divers prétendants. Une orgie de rugby, des matchs à la dramaturgie incroyable, des scénarios parfois hitchcockiens et un niveau de jeu terriblement élevé. Alors, qu’ont fait les équipes tricolores dans ce week-end de rugby ?

 

L’équipe du week-end : Toulouse remporte le choc franco-français

Comment ne pas être encore bouleversé par cette rencontre entre le Racing 92 et le Stade Toulousain ? L’équipe française la plus régulière en Europe ces dernières années contre un véritable revenant, qui retrouve cette saison de sa superbe. Un affrontement franco-français donc, qui a accouché d’un match incroyable, tant par l’intensité que par le scénario qui aurait été déconseillé aux plus cardiaques.

Toulouse, soutenu par un nombreux public, venu en masse, a réalisé un véritable exploit au terme d’un match qu’ils auront joué à 14 suite à l’expulsion (sévère ?) de Zack Holmes, suite à un plaquage haut que Mr Pearce a estimé être dangereux.

Malgré ce coup du sort, les Haut-Garonnais ont réussi à tenir le score, grâce à une défense rugueuse et beaucoup de maladresses de la part de Racingmen qui n’auront jamais pu repasser devant au score malgré la supériorité numérique.

La faute donc à des erreurs, mais aussi à une indiscipline qui leur aura fait jouer pendant 20 minutes à 14 contre 14.

Finalement, c’est le Stade Toulousain qui se qualifie pour les 1/2 finales, où il ira affronter le Leinster dans son antre, en Irlande, rien que ça !

Le joueur du week-end : Keith Earls (Munster)

Un cadre, doublé d’un scoreur hors-normes : Keith Earls, l’ailier irlandais du Munster, a montré la voie à ses coéquipiers grâce à un doublé !

Tout d’abord en jouant vite une pénalité à dix mètres de la ligne d’en-but d’Edimbourg, puis en étant à la conclusion d’une belle offensive, le numéro 11 du Munster a fait ce qu’on attendait de lui, à savoir marquer au moment où il fallait pour permettre de remporter cette belle opposition. Victoire 13-17 des joueurs de Van Graan, qui seront à n’en pas douter un adversaire redoutable en 1/2 finale pour les Saracens.

L’essai du week-end : Maxime Médard (Stade Toulousain)

Un essai dans le plus pur style toulousain, fait de passes, de redoublées et d’inventivité. “Jeu de mains, jeu de toulousains” comme dirait l’autre.

Suite à un coup de pied de Machenaud, Kolbe récupère en bord de touche le ballon, et se projette comme il adore le faire, à grands coups de crochets dévastateurs. Après deux temps de jeu, le ballon sort très rapidement, jusqu’aux mains de Dupont, replacé en 10 suite à l’expulsion de Holmes.

Le ballon continue sa course vers l’extérieur par le biais de N’tamack puis Tauzin. Et là, c’est la magie qui entre en scène. L’ailier champion du monde U20 réussit une chistera à l’aveugle vers Guitoune, lui ouvrant l’espace vers la ligne d’essai des Franciliens.

Mais la défense revient en catastrophe, et le centre toulousain doit repiquer à l’intérieur. Venu à hauteur, Médard arrive lancé et récupère la bonne passe de son coéquipier, pouvant finir le travail ! Quel essai !

Le match du week-end : Leinster – Ulster

Il y avait un deuxième choc entre deux équipes du même pays, à savoir le Leinter et l’Ulster. A domicile, on pensait que les joueurs de Leo Cullen allaient se qualifier sans sourciller pour le tour suivant.

Mais c’était sans compter sur le fighting spirit de leurs adversaires, qui auraient très bien pu l’emporter également, si par exemple Stockdale n’avait pas fait un en-avant au moment d’aplatir dans l’en-but des Dublinois.

Finalement, une victoire étriquée 21-18, et une intensité très proche du niveau international, à laquelle les Toulousains auront donc à faire face le 21 avril prochain.

Et que dire de l’ambiance qui a régné durant toute la rencontre : un 16ème homme très présent, qui aura poussé les siens pendant plus de 80 minutes…

On a aimé : Le niveau de jeu de ces 1/4 de finale

Désormais, il n’y a plus de petites équipes dans ces coupes d’Europe : que ce soit pour la Champions Cup ou même la Challenge Cup, les formations de l’hémisphère nord sont toutes ou presque des prétendantes au titre final.

Un niveau de jeu incroyable, une intensité et une précision chirurgicales, peu de fautes ou de maladresse : tous les ingrédients sont présents pour nous donner un superbe rugby.

Il n’y a qu’à voir le dernier carré de chaque compétition pour s’en rendre compte : ce n’est que du lourd…

Mention spéciale également aux clubs français, qui ont réussi à tous se qualifier pour les 1/2 finales, si l’on excepte le Racing 92, qui a perdu son duel fratricide face au Stade Toulousain.

 

On a aimé (2) : Clermont et La Rochelle qualifiées 

Difficile de ne pas parler des performances de La Rochelle et de Clermont, autres équipes françaises sur le pont lors de ces quarts de finale, cette fois-ci en Challenge Cup. Deux victoires probantes, des prestations plutôt maîtrisées, surtout pour les Maritimes, et encore une fois une pluie d’essais qui s’est abattue sur Deflandre et le Michelin.

Les Rochelais recevaient une nouvelle fois Bristol, pour la belle cette saison : une victoire en Angleterre et une défaite à domicile, tel était le bilan des deux premiers matchs. Dans un stade comble, comme à son habitude, les Charentais n’ont fait qu’une bouchée des Britanniques, glanant un succès 39-15. Mention spéciale à Vincent Rattez, ancien du VII de France, auteur d’une partie majuscule avec un essai tout en punch et en crochets, ainsi que deux passes décisives.

Du côté des Clermontois, on se méfiait de cette équipe de Northampton, qui les avait bien embêtés déjà en poule. Une belle également, bizarrerie de la compétition, qui a une nouvelle fois accouché d’un grand match.

Un très bon début de période pour les Jaunards, qui ont vite pris le large (22-3 à la mi-temps), avant une incompréhensible baisse de régime vers la 60ème minute. Les Anglais se sont en effet bien rapprochés au score, en n’étant plus qu’à 6 petits points suite à trois essais marqués consécutivement (37-31 à la 66ème) !

Heureusement, les Auvergnats ont repris la main et ont pu creuser l’écart grâce à deux triplés, pour Betham et Penaud, grands bonhommes de cette rencontre. Un score fleuve donc (61-38), une qualification méritée et une position de favori à assumer désormais pour les hommes de Franck Azéma.

 

On n’a pas aimé : Le carton rouge pour Zack Holmes

Une polémique de plus certes, mais une question qui se pose réellement : doit-on prendre en compte l’esprit d’un geste comme le plaquage de Zack Holmes dans la décision ?
La question se pose, tant la décision de Mr Pearce aurait pu peser lourd dans le résultat final de la rencontre entre le Racing 92 et le Stade Toulousain.

Pour rappel, l’ouvreur toulousain, positionné en couverture, plaque Juan Imhoff de manière illicite pour l’homme en noir.

Au ralenti, on s’aperçoit que le 10 des Rouges et Noirs se baisse mais que son épaule vient heurter le bas de la gorge de l’ailier francilien, qui s’était également bien baissé au moment de la percussion.

Après de longues secondes de discussion avec ses assistants et son juge vidéo, Mr Pearce décide d’expulser définitivement Holmes, alors qu’il aurait peut-être semblé plus judicieux, au vu de l’esprit dans lequel le joueur est venu plaquer, qu’un carton jaune soit sorti…

Les résultats du week-end : 
  • Champions Cup : 

Edimbourg 13 – 17 Munster

Saracens 56 – 27 Glasgow Warriors

Leinster 21 – 18 Ulster

Racing 92 21 – 22 Stade Toulousain

  • Challenge Cup : 

Sale Sharks 20 – 10  Connacht

Worcester Warriors 16 – 18 Harlequins

Stade Rochelais 39 – 15 Bristol Bears

ASM Clermont 61 – 38 Northampton

Le dernier carré de la Champions Cup : 

Le dernier carré de la de la Challenge Cup :

ASM Clermont – Harlequins (19/04)

Stade Rochelais – Sale Sharks (19/04)

A propos de l'auteur

Toujours à l'affût d'un résultat sportif, et toujours prêt à en parler autour d'une bonne bière ! Rugby, foot, tennis, et bien d'autres sports encore...

Poster un commentaire

id, facilisis pulvinar neque. nunc Donec fringilla mattis felis