Un week-end en Europe (J6) : ça passe pour Toulouse, Clermont et le Racing !

0

Comme à chaque fin de phase préliminaire d’une compétition, il est temps de faire un premier récapitulatif des forces en présence.
On connaît désormais les 8 qualifiés pour les phases finales, et chacun peut ainsi se projeter sur les 1/4 de finale qui s’annoncent une fois de plus passionnants.
Toulouse, auteur d’un éclatant 6/6, mais aussi Clermont et le Racing, qui s’affronteront en avril prochain pour une place en 1/2 finale, ont réussi à sortir leur épingle du jeu dans des poules pas forcément faciles.
Retour sur cette dernière journée de la phase de poules de Champions Cup.

 

L’équipe du week-end : Toulouse reçu 6 sur 6 !

L’histoire d’amour entre le Stade Toulousain et la coupe d’Europe semble avoir été ravivée : vainqueur à quatre reprise de la compétition, les hommes d’Ugo Mola sont presque redevenus l’épouvantail qui dominait tout le monde au début des années 2000.

Et cette saison, c’est un festival auquel les Toulousains nous ont invités : 6 victoires en 6 matchs, 3 bonus offensifs glanés avec cette victoire arrachée 35-14 face à une très joueuse équipe de Gloucester, venue pour chercher sa qualification.

Les Hauts-Garonnais peuvent cependant regretter de ne pas avoir réussi à aller chercher la place de meilleur deuxième aux dépens d’Exeter, qui leur aurait permis de jouer leur 1/2 finale (si 1/2 finale il y avait) à Toulouse, dans leur cher Stadium…

 

Le match du week-end : l’incroyable chasse-croisé entre les Saracens et le Racing

Bousculés en championnat, malmenés en coupe d’Europe et pris dans l’affaire du salary cap non respecté, les Saracens n’étaient plus que l’ombre d’eux-mêmes dans cette phase de poules de Champions Cup.

Deux défaites dont une fessée au Racing en ouverture, un jeu plus aussi flamboyant qu’auparavant, et voici que les champions d’Europe en titre vacillaient de leur trône. D’autant plus que le Racing débarquait à l’Allianz Park, avec la ferme intention d’aller chercher leur 1/4 de finale à domicile, pour se faciliter la route vers les 1/2 finales.

Mais il était écrit que cette rencontre allait dépasser le cadre de l’entendement : si les Saracens démarraient tambour battant grâce à deux essai de Maro Itoje et Mako Vunipola, les Franciliens répondaient du tac-o-tac grâce à un Vakatawa étincelant, auteur d’un doublé. D’autant plus que sur l’une des dernières actions de la première mi-temps, Will Skelton écopait d’un carton rouge suite à un plaquage au niveau de la glotte de Dulin. Cela permettait ainsi aux joueurs de Laurent Travers de revenir aux vestiaires sur le score de 17-21, avec un avantage numérique et le sentiment que rien ne pouvait leur arriver.

Cependant, on connaît le flegme britannique, et leur capacité à ne rien lâcher, même avec un vent contraire : tout au long de la seconde mi-temps, les Saracens vont redevenir l’équipe pénible et injouable qui a tant fait leur force au cours de ces dernières saisons. Si Iribaren donnait 7 points d’avance à son équipe 5 minutes après la reprise, un mouvement d’école conclu par ce diable d’Itoje faisait revenir les Sarries à égalité avec le Racing. Confisquant le ballon, les Anglais finissaient par trouver la faille dans la défense francilienne, et poussaient à la faute les Racingmen, acculés dans leur camp : Owen Farrell, diabolique de précision, se chargeait de donner la victoire 27-24 à son équipe, malgré un dernier sursaut d’orgueil des Bleu Ciel et Blanc…

Le joueur du week-end : Ngandebe (Montpellier) sur son petit nuage

Il est petit, il est gentil, même s’il n’a pas stoppé Lionel Messi, mais il a tout d’un grand joueur de rugby.

Fort d’un début de saison impressionnant avec le MHR, Gabriel Ngandebe prouve sortie après sortie que sa pré-sélection avec le XV de France n’a rien d’usurpé.

Vif, technique et très rapide, il s’est imposé sur l’aile de son club malgré une belle concurrence, et fait des ravages dans toutes les défenses européennes. Le Connacht peut en témoigner, avec un doublé planté par l’ailier de poche héraultais, qui a grandement contribué à la victoire 35-29 de son équipe après un chasse-croisé mémorable !

L’essai du week-end : Julien Marchand (Toulouse) à la conclusion d’une relance parfaite

Qui ne connaît pas cette maxime : Jeu de main, jeu de Toulousains ?

Les Rouge et Noir ont encore enchanté leur public par une prestation où ils ont inscrit 5 essais, dont celui du capitaine Julien Marchand.

Maxime Médard à la relance choisit de jouer avec Ramos, dont on connaît ses pattes et sa vista. Fixant son défenseur, il donne le cuir à l’autre gazelle de son équipe, un certain Cheslin Kolbe, qui remonte le ballon sur plus de 30 mètres. Sentant Guitoune dans son dos, il fait une passe aveugle parfaite pour que l’action se poursuive : en bon Haut-Garonnais, le centre fixe et donne pour un Dupont lancé comme un frelon à 10 mètres de la ligne.

Plaqué à quelques centimètres de la terre promise, le ballon sort rapidement par Kolbe, qui donne l’offrande à son capitaine, récompensé de sa course de soutien, et qui n’a plus qu’à aplatir !

On a aimé : Trois clubs français en tête de leurs poules respectives

La coupe d’Europe est toujours un formidable étalon pour mesurer la faculté de son équipe à élever le niveau face aux meilleures formations du Vieux Continent.

Une fois de plus, Clermont, le Racing et Toulouse ont été à la hauteur, finissant en tête de leurs mini-championnats respectifs, d’autant plus avec un nombre de points plus qu’intéressant (24, 23 et 27), n’étant au final dépassés que par l’inamovible Leinster et Exeter.

Seule petite ombre au tableau, la confrontation franco-française qui se profile en 1/4 de finale, avec un Clermont – Racing qui vaudra le détour !

On n’a pas aimé : Lyon, Montpellier et La Rochelle pas au niveau

Cela pourrait surtout être un titre qui conviendrait au LOU et à Montpellier, tant les deux formations tricolores n’ont été que l’ombre d’elles-mêmes dans cette première phase.

Le LOU, avec une seule victoire au compteur, n’a pas été l’équipe qui marche sur le Top 14 depuis le début de saison.

Quant à Montpellier, malgré son effectif pléthorique et ses jeunes pousses, le club héraultais a encore du mal à imposer sa patte sur l’Europe, l’effet Garbajosa se faisant encore attendre.

Enfin, et c’est peut-être l’équipe la plus méritante des trois citées : La Rochelle.

Les Maritimes, qui avaient hérité d’une poule difficile avec des adversaires rompus aux joutes européennes, peut s’en vouloir après avoir concédé des défaites frustrantes, notamment face à Glasgow à domicile (défaite 24-27) ou en dernier lieu sur la pelouse d’Exeter, après avoir pourtant fait bonne figure pendant une grande partie du match…

A noter : 3 clubs français qualifiés pour les 1/4 du Challenge Cup !

Il y en a eu 3 pour la Champions Cup, mais aussi 3 pour la Challenge Cup !

On a tendance à l’oublier, mais il existe une deuxième coupe d’Europe, moins reluisante certes que son aînée, mais tout aussi porteuse de suspens.

Et à ce petit jeu, Castres, Bordeaux et Toulon ont fait parler la poudre, avec notamment un 6/6 des Rouge et Noir de la Rade !

Ainsi, on retrouvera trois clubs français au prochain tour, avec le RCT et l’UBB qui recevront respectivement les Scarlets (pays de Galles) et Edimbourg (Ecosse), pendant que le CO ira chercher sa 1/2 finale sur la pelouse du terrible Leicester…

Les qualifiés pour les 1/4 de finale de la Champions Cup : 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here