Un week-end en Top 14 (J14) : retour aux sources après une longue période européenne

0

Après la fin des phases de poules européennes, le championnat préféré de ton championnat préféré (oui, je vais le formuler comme cela à chaque fois) a pu reprendre tranquillement avec le début de la phase retour. Entre carton rouge, triplé et défaite humiliante, retour sur cette quatorzième journée mouvementée. (Crédit photo: sports.orange.fr).

 

L’équipe du week-end: le Racing 92 punit sèchement Castres (0-27)

Selon la définition du mot “zéro”, il s’agit d’un nombre représentant un ensemble vide. Sans vouloir être méchant, quand vous sortez d’un match avec 0 points inscrits, c’est que le contenu de votre jeu était vide. C’est la conclusion à laquelle sont surement parvenus les Castrais à la suite du match de ce weekend, contre le Racing 92. Le CO est complètement passé à côté de cette rencontre et les Parisiens ont simplement déroulé leur jeu. Avec 4 essais, le succès était bonifié, ce qui permit au Racing de recoller à La Rochelle (37 points pour les deux équipes).

On a d’ailleurs pu entendre quelques sifflets à l’encontre de Mauricio Reggiardo, lors d’un passage sur grand écran. Une soirée cauchemar pour le CO qui va vite devoir se remobiliser, eux qui trustent la douzième place du classement (23 points).

 

Le match du week-end : La Rochelle – MHR, le suspense jusqu’au bout (35-30)

Les amateurs de beau jeu se sont régalés dans cette rencontre. 4 essais partout, de l’envie, de la castagne puisque Doumayrou prit un rouge suite à un plaquage dangereux sur Steyn, qui est retombé sur le tête. Les deux équipes se sont rendues coup pour coup dans cette rencontre au rythme effréné, à l’image d’Arthur Retière, auteur d’un triplé. Il faudra attendre les derniers instants pour que La Rochelle garde son invincibilité sur ses terres. En effet, c’est Nadolo qui donnera les dernières sueurs froides en marquant un essai à la 76′.

La Rochelle reste donc invaincu à domicile et passe devant le Racing 92 tandis que Montpellier se retrouve derrière Clermont, à la 8ème place.

 

Le joueur du weekend : Thomas Laranjeira ou le visage de l’espoir

J’ai hésité à mettre Arthur Retière pour le récompenser de son triplé, puis j’ai vu le match de Thomas Laranjeira, et je me suis dis que non en fait. Dans un match où Brive fut dominé par son adversaire du soir, la Section Paloise, il fut la lumière pour les siens. Menés 13 à 26 au retour des vestiaires, Laranjeira va inscrire deux pénalités consécutives,  portant la marque à 19-26. Vous vous dites : “oh trop facile, je peux le faire !”, sauf que non. Effectivement, l’arrière bréviste ne va pas s’arrêter en si bon chemin puisque c’est lui, suite à quelques cafouillages défensifs de la par de Pau, qui va inscrire deux essais à la 76′ et à la 78′, qui permettront à son équipe de l’emporter 33-26.

L’essai du weekend: Thomas Ramos signe un superbe premier essai

C’est l’arrière toulousain qui est récompensé cette semaine pour ce superbe mouvement individuel. Sortie de mêlée initiée par Sébastien Bézy, le demi de mêlée transmet à son arrière qui va percer le premier rideau défensif, puis se débarrasser du retour défensif de deux bordelais pour aller inscrire son essai, son premier cette saison.

 

On a aimé : le Stade Français, Brive et Agen

Même si il y a eu défaite du Stade Français, même si ils sont derniers et bien, on a quand même vu de belles choses. Alors oui, Clermont aura été trop fort et aura fait son match, mais Paris a tenté des choses et a même été très agressif en début de rencontre. Un beau visage montré et une défaite, certes amère, mais qui peut être annonciatrice d’un renouveau. (29-19, Clermont – Stade Français)

Comme vous l’avez vu dans le joueur de la semaine, je me permet donc de mettre toute l’équipe de Brive. Certes, c’est Thomas Laranjeira qui fut l’artisan de cette victoire, mais le rugby est avant tout un sport qui se joue à quinze. L’arrière a brillé, mais c’est le collectif qui a poussé derrière pour mettre Pau sous pression, les faire commettre des fautes de main… donc bravo Brive qui ne s’est pas laissée démonter malgré un retard certain au tableau d’affichage.

On pourrait adresser le même critique envers Agen. Malmenés en début de rencontre contre Bayonne, les Agenais sont revenus de loin et sont allés chercher des ressources au plus profond d’eux-mêmes, pour décrocher cette victoire in-extremis, 22-23.

 

On n’a pas aimé: Castres, Bordeaux-Bègles, Toulon

On ne va pas s’étendre sur Castres, puisque cela a déjà été fait plus haut. Ils sont passés à côté de leur match et par conséquent sont 12ème avec 23 points, derrière Pau, fin de la discussion.

Pour ce qui est de Bordeaux en revanche, c’est une autre histoire. Eux qui avaient là une occasion de conserver leur première place, voir de prendre de l’avance sur Lyon, en embuscade. Et au lieu de ça, ils sont allés perdre le derby de la Garonne et ont laissé leur concurrent direct repasser devant, je ne vous dis pas bravo.(22-14, Stade Toulousain – Union Bordeaux-Bègles).

Et enfin Toulon. 3ème et sur une très bonne dynamique avant d’entamer ce match, tout semblait sourire aux Toulonnais. Ils allaient affronter des Lyonnais, encore sous les coups de leur mauvaise campagne européenne, l’occasion de se rapprocher était donc toute trouvée. Au lieu de cela, on a vu des joueurs qui semblaient perdus, dépassés par les évènements, à l’image des trous défensifs ou encore ce en-avant volontaire de Gabin Villière, qui lui vaudra un carton jaune. Gros coup d’arrêt donc pour des Toulonnais qui restaient sur 12 matchs sans défaite toutes compétitions confondues.

 

Les résultats complets :

Image

 

Le classement :

Image

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here