Un week-end en Top 14 (J3) : Toulouse reprend du poil de la bête, Bayonne continue sa série !

0
Crédits photo : France Bleu
Ligue 1

Nouveau week-end de Top 14, toujours empêtré dans ce foutu covid qui rend chèvre joueurs, staffs et supporters, en plus des autorités… Dans ce climat parfois délirant, se jouaient 4 rencontres seulement sur les 7 prévues (la dernière se déroule ce soir à 20h45) : que s’est-il passé dans cette J3 sur les terrains de France ?

 

L’équipe du week-end : Bayonne impressionne !

Un accessit est encore décerné par la rédaction à ces incroyables Bayonnais !

Les Basques continuent de surprendre leurs (prestigieux) adversaires, avec un revenant aux cannes toujours aussi en forme, un certain Gaëtan Germain ! Auteur de 21 points et frôlant le full-house (il ne lui a manqué qu’un drop pour le réussir), l’arrière des Bayonnais a rayonné dans un match âpre où le Stade Français a semblé retomber dans ses travers.

Un grosse indiscipline (2 jaunes et 1 rouge), un manque d’ambition dans le jeu, les Parisiens semblaient bien loin de leur belle prestation réalisée à Castres il y a de cela 2 semaines. En face, c’est une formation qui surfe sur un très beau début de saison et qui engrange des points qui pourraient s’avérer précieux lors du money-time… si elle n’est pas sauvée bien avant évidemment !

 

Le match du week-end : Un Toulouse en deux temps prend le dessus sur un Toulon diminué.

L’encart montré par Canal+ était terrible pour les Toulonnais : un nombre de blessés et par conséquent d’absents au sein de l’équipe varoise faisait peur à voir !

Parisse, Etzebeth ou encore Serin pour ne citer qu’eux ont cruellement manqué aux hommes de Patrice Collazo dans un match que le coach toulonnais ne voulait pas galvauder, certain que les Toulousains seraient marqués par leur défaite en 1/2 finale de la Champions Cup le week-end précédent.

Mais le Stade Toulousain a montré si besoin en était qu’il faudrait compter avec eux en cette saison 2020/2021 : une première mi-temps parfaite, ponctuée de 3 essais et d’un score sans appel de 25-0 au moment de la pause, qui aurait pu être plus lourd sans un essai (curieusement) refusé à Médard après un en-avant très limite de Kolbe.

Evidemment secoués à la mi-temps par leur entraîneur, les Varois remontrent le bout de leur nez, n’ayant plus rien à perdre : ajouté à un relâchement coupable des Haut-Garonnais, et voici que le RCT recollait un peu dans cette rencontre spectaculaire, disputée devant seulement 1000 personnes (quel(le) dommage honte !)…

Les Toulousains reprennent alors le match en main, et s’en vont planter 2 nouveaux essais : la jeune garde, Lebel et Tauzin en tête, ont d’ailleurs pu démontrer à Ugo Mola qu’il faudrait compter avec eux cette saison. La soirée aurait pu être parfaite sans un essai toulonnais qui privera le Stade du bonus offensif, mais aussi et surtout sans un carton rouge complètement stupide récolté par Neti, qui a littéralement perdu la tête en venant percuter Gigashvili au niveau de la tête, après en prime le coup de sifflet de l’arbitre !

Score final, 39-19, et la sensation que les Toulousains ont réussi à tourner la page d’Exeter, tandis que les Toulonnais avaient peut-être déjà la tête à la finale de Challenge Cup dans deux semaines…

 

L’essai du week-end : Axel Muller conclut le feu d’artifice briviste !

C’était un match indécis entre deux équipes qui jouent les épouvantails en ce début de saison : le CA Brive recevait la Section Paloise dans un match qui sentait la poudre, mais malheureusement disputé sous une pluie battante (et une pluie de cartons rouges également, 3 au total !). Pourtant, un éclair venait illuminer le ciel corrézien avec un superbe essai parti d’une relance dans le camps des Brivistes.

L’action démarre au niveau des 40m des Coujoux, avec Buliruarua qui récupère la gonfle et cherche à trouver le trou : il passe alors à Bituniyata, qui explore le long de la touche et dépose une partie de ses adversaires. Plaqué au niveau des 30m, il donne le cuir dans le mouvement à Lobzhanidze, son 9, venu à sa hauteur : le demi fait alors rebondir le jeu grâce à une passe au contact à Hirèche, son capitaine, qui transmet dans le temps à Buliruarua, qui s’était replacé.

Un ruck se forme au niveau des 15m, mais Lobzhanidze éjecte très rapidement pour son ouvreur Hervé, qui ajuste un coup de pied transversal parfait pour Muller, qui conclut cette superbe séquence en passant la ligne dès la 6ème minute de jeu !

 

On a aimé : Bayonne et Brive ne lâchent rien !

Ils sont condamnés, comme chaque début de saison, à jouer le maintien, voire même carrément relégués alors que le premier match n’a pas été disputé : et pourtant, ces “petits” sont bien décidés à jouer les trouble-fêtes et à venir enquiquiner les mastodontes de ce Top 14 !

Respectivement 4 et 6ème, Brive et Bayonne ont encore réalisé des prestation remarquables et remarquées pour cette 3ème journée, dans des styles cependant différents. Brive, au forceps face à l’autre surprise de ce début de saison, Pau, et Bayonne, flamboyant sur le terrain du Stade Français avec un Gaëtan Germain qui a retrouvé ses jambes de 20ans, donnent ainsi un vent de fraîcheur dans ce championnat qui en a bien besoin ! Pourvu que ça dure…

Top 14 - Comme la Corrèze, le CA Brive est passé au rouge mais s'offre Pau  qui repart vert !
Crédit photo : France Bleu

 

On n’a pas aimé : Le rugby (et plus généralement le sport) est en train de mourir…

Une jauge à 1000 personnes, des matchs annulés à gogo, et une réponse politique pas à la hauteur des impératifs économiques des clubs : la Covid continue de faire de sérieux dégâts sur les finances des clubs, mais aussi sur la santé mentale des joueurs.

Bien évidemment, nous nous garderons de donner notre avis en termes médicaux, car ce n’est ni notre rôle, ni notre envie : simplement, les clubs sont en danger financiers, et certains risquent de ne pas passer l’hiver, à l’image du Stade Toulousain par exemple !

Didier Lacroix, son président, a une nouvelle fois alerté sur ces jauges très (trop) limitées de supporters dans les stades, mais aussi des non-réponses administratives et financières apportées par les autorités : le rugby n’est d’ailleurs pas le seul concerné, car c’est tout le monde sportif français qui risque de disparaître si des solutions pratiques et adaptables ne sont pas vite apportées par les politiques…

 

Les résultats : 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here