Rugby

Un week-end en Top 14 (J5) : Toulouse puissance quatre, La Rochelle et le LOU cartonnent

Toulouse enchaîne sa quatrième victoire consécutive, pendant que La Rochelle et le LOU passent leurs nerfs sur Castres et Bayonne, pour finir par des victoires de revenants, le MHR et Clermont : retour sur une cinquième une journée prolifique en essais et en scores fleuves.

 

Le match du week-end : Clermont retrouve des couleurs à domicile

On l’a vu depuis le début de ce championnat, Clermont n’est pas à la fête et a beaucoup de mal à retrouver de sa superbe. Défaits à Bayonne, gagnant sans briller face à un Toulouse réduit à 13 ou face à Agen, les Jaunards ne sont que l’ombre d’eux-mêmes depuis le début de cette saison. La venue d’un autre convalescent, le Stade Français, pouvait être l’occasion de se remettre d’aplomb et de retrouver le chemin du beau jeu et de la victoire.

Si les 4 points sont au rendez-vous pour les hommes de Frank Azéma, les doutes ne sont pas encore tout à fait levés : au regard des statistiques, il y en a une qui est particulièrement criante du malaise qui continue de secouer les Auvergnats. En effet, ces derniers auront effectué dans tout le match 55 passes quand leurs adversaires parisiens en auront fait… 155, soit 3 fois plus !

Le chassé-croisé durant les 80 minutes aura permis d’avoir une rencontre agréable et intense, entre deux équipes qui cherchent désespérément à se rassurer : mais hélas, ni l’une ni l’autre n’auront réussi à obtenir ce qu’ils étaient venus chercher, Clermont ratant le bonus offensif et le Stade Français voyant son bonus, défensif celui-ci, bien loin au terme du match.

5 essais à 3, du jeu, des essais de qualité et un suspens qui aura donné aux amateurs de rugby quelques frissons, en plus de voir un Sébastien Bézy de plus en plus à l’aise dans le rôle d’animateur au sein de cette équipe jaunarde, ce qui pourrait donner quelques sueurs froides au taulier habituel du pack auvergnat, Morgan Parra…

 

L’équipe du week-end : La Rochelle impressionnant face à Castres

41-3 : ce n’est pas le score final entre les Rochelais et les Castrais, mais bien celui de la mi-temps ! Débordés de tous les côtés, assommés à chaque impact et complètement déboussolés, les Tarnais auront eu beaucoup de mal à exister à Marcel-Deflandre face à d’inspirés Rochelais. 6 essais au total, 25 points d’un Jules Plisson très en forme, et la sensation d’une équipe maritime qui commence à trouver ses marques dans ce championnat quelque peu tronqué.

62-3, un énorme camouflet pour l’équipe de Mauricio Reggiardo, qui semble être sans solutions face aux prestations faméliques de ses protégés, qui, pour leur défense, n’avaient pas joué depuis le 13 septembre et la défaite face au Stade Français à Pierre-Antoine.

Aujourd’hui 13e avec 4 petits points au compteur (mais deux matchs en retard face à Montpellier et Brive), le CO devra cravacher dur pour se remettre dans le sens de la marche, tant ils auront été apathiques et totalement absents de cette opposition face à La Rochelle…

 

L’homme du week-end : Jules Plisson régale les Rochelais

25 points (5 pénalités et 5 transformations) au pied, un métronome à la main et surtout une seconde jeunesse sous le maillot des Jaune et Noir !

Jules Plisson semble reprendre son envol depuis son arrivée en terre maritime, et s’est imposé très rapidement au cœur du jeu et de la tactique rochelaise : le demi d’ouverture reprend du plaisir sur le terrain, et ça se voit ! Dans une équipe joueuse et très en place, le titi parisien s’est relancé à ce poste où il n’était plus que l’ombre de lui-même lors de ses dernières années dans son club de toujours, le Stade Français Paris.

Débarrassé de la pression d’être l’enfant du pays et de l’étiquette du petit prodige, Jules Plisson ne se pose plus de questions et enchaîne les bonnes performances au fil des week-ends, ce qui fait plaisir à voir !

Crédits photo : Rugbyrama

 

L’essai du week-end : Sébastien Bézy conclue une relance folle des Clermontois

L’homme en forme du côté de Clermont, c’est Sébastien Bézy ! Au départ et à la conclusion de cette envolée auvergnate, le demi-de-mêlée a fait parler sa vista, mais aussi sa vitesse pour marquer un superbe essai face au Stade Français hier soir.

Tout part d’une perte de balle des Parisiens sur les 40m de l’ASM : Bézy récupère, et cherche immédiatement à jouer au large, via Pélissié, son talonneur. Ce dernier s’autorise une longue sautée, qui hélas ne trouve personne : le ballon rebondit, tout comme l’action, jusqu’au geste magnifique et spontané d’un de ses partenaires, qui fait une passe entre les jambes pour Barraque sur l’extérieur.

Le ballon étant lobé, le centre de l’ASM assure la continuité avec une petite claquette sur le cuir, vers son ailier Matsushima : ce dernier accélère, et fixe parfaitement bien pour remettre à ce même Barraque venu à son extérieur.

Ballon en main, le centre se trouve face au dernier défenseur, et joue un petit coup de pied rasant, mais se prend les pieds dans le tapis et ne peut finir l’action : c’était sans compter sur Bézy, qui avait suivi la manœuvre et qui termine le travail en récupérant le ballon et en l’aplatissant derrière la ligne, après une superbe action collective des Jaunards !

 

On a aimé : beaucoup d’essais dans cette J5 !

6 rencontres programmées pour cette J5 (la 7e devait se jouer entre le RCT et le Racing 92, pris par leurs finales de coupe d’Europe respectives), et pas moins de 40 essais !

Certes, il y a eu deux scores fleuves (62-3 pour La Rochelle face à Castres, et 62-10 pour le LOU face à Bayonne), mais il est toujours plaisant de pouvoir apprécier des matchs ouverts, où les attaques prennent le pas sur les défenses.

Mention spéciale dans ce contexte à Arthur Retière et Joshua Tuisova, qui ont pu démontrer leurs qualités de scoreurs avec trois essais chacun !

 

On n’a pas aimé : le RCT et le Racing se manquent en finale

Certes, le sujet déborde un peu, mais on souhaitait malgré tout revenir sur les deux finales de coupes d’Europe auxquelles participaient deux clubs français, le Racing et le RC Toulon : hélas, nos représentants tricolores ont dû baisser pavillon devant deux formations anglaises, Exeter et Bristol.

Si la performance d’avoir eu deux équipes en finale reste louable, un goût amer reste en bouche au vu des physionomies respectives des deux rencontres, car le Racing et Toulon seront passés très près d’une victoire qui n’aurait pas été imméritée…

Crédits photo : TV5monde

Les résultats : 

Le classement : 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
et, ut leo Aliquam eleifend pulvinar at