Rugby

Un week-end en Top 14 (J9) : Le Stade Français rugit à domicile et 4 victoires à l’extérieur !

Le “derby” de la région Auvergne-Rhône-Alpes entre Clermont et Lyon reporté, c’est le Stade Français et La Rochelle qui avaient les honneurs du match en prime time ce dimanche sur Canal pour la 9ème journée du Top 14. Les Parisiens, emmenés par un Sekou Macalou intenable, n’ont fait qu’une bouchée du leader rochelais, récoltant même le point de bonus offensif grâce à un dernier essai de leur troisième ligne. Derrière, 4 victoires à l’extérieur dans cette journée toujours marquée par les absences des internationaux… Toulouse à Pau, Bordeaux à Castres, le Racing à Brive et Toulon à Agen sont les gagnants de cette spectaculaire 9ème journée !

 

Le match du week-end : Le Stade Français croque La Rochelle

Cela faisait partie de ces matchs qui allaient donner le ton pour ce Stade Français en plein renouveaux après plusieurs saisons galères. Les Parisiens, qui ont pu compter sur un Sekou Macalou en forme internationale et auteur d’un doublé, ont croqué à pleines dents dans la défense pour une fois perméable des Maritimes.

Propre en conquête, sérieux en défense et inspiré en attaque, le Stade Français décroche même le bonus offensif à l’heure de jeu grâce à leur troisième ligne international, en position d’ailier qui plus est !

Mais le gros du travail avait été réalisé auparavant, grâce à Naivalu et Etien, mais aussi par un collectif qui semble enfin trouver ses marques.

Si tout n’est pas encore parfait pour les hommes de Gonzalo Quesada, une nouvelle dynamique semble bel et bien enclenchée, d’autant plus que les cadres sont enfin décidés à prendre en main les clés du camion, à l’image de Macalou, Maestri ou Danty, les “anciens” de cette équipe.

En face, les Rochelais devront se remettre au travail après cette gifle prise en terre parisienne. Un seul petit essai par Retière, et la désagréable sensation d’être passé à côté du match, que ce soit en attaque ou en défense…

 

 

Le joueur du week-end : Sekou Macalou fait le show

Bourré de talent, parfois ingérable mais souvent génial : le monstre Sekou Macalou semble de retour !

Le 3ème ligne, qui fait partie des cadres de son équipe, semble prendre ce nouveau rôle à coeur depuis le début de saison. Des interventions percutantes et une vitesse de course toujours aussi impressionnante en font l’un des joueurs vedettes de ce collectif en pleine reconstruction.

Hier soir encore, la gazelle a fait étalage de toutes ses pattes, enchaînant les courses et les prises d’intervalles décisives, à trois reprises s’il vous plaît !

Auteur d’un doublé, il signe au final une prestation quasi-parfaite, et se place clairement comme un candidat crédible à une sélection en équipe de France, bonheur qu’il n’a plus connu depuis presque trois ans déjà…

Crédits photo : Lire l’actu

L’essai du week-end : Le coup de patte soyeux de Lafage pour Luc (Bayonne)

Pas forcément une grande envolée, mais un petit délice de construction et de finition : l’essai d’Aymeric Luc pour Bayonne est un véritable régal pour les yeux !

L’Aviron, qui n’a laissé aucune chance au MHR, a pris le match par le bon bout et comptait déjà 10 points d’avance au moment de cette action mémorable.

Dans la zone de marque des Héraultais, Maxime Lafage, l’ouvreur bayonnais, hérite du ballon avec une défense serrée et agressive qui monte sur lui. Loin de paniquer, le n°10 voit le coup et glisse un petit coup de pied rasant en direction de son ailier Aymeric Luc, qui avait senti l’histoire.

Le ballon parfaitement donné revient comme par enchantement dans les bras de son coéquipier, qui n’a plus qu’à aplatir sous les poteaux afin de sceller définitivement le sort de la rencontre ou presque à la 51ème minute !

 

On a aimé : 4 victoires à l’extérieur, le bonheur est dans le pré !

Dans un sport où il est généralement compliqué de s’imposer à l’extérieur du fait de l’orgueil des équipes qui reçoivent, voir 4 victoires à l’extérieur sur 6 matchs disputés apparaît comme un petit miracle.

Tout a commencé vendredi soir, avec un match au couteau entre Castrais et Bordelais. Si évidemment nous ne retiendrons pas la déclaration polémique de Thomas Combezou sur l’arbitrage, en revanche, nous aurons en mémoire la fin de match épique où les hommes de Christophe Urios arrachent la victoire 29-30 avec un essai plein de panache.

Le lendemain, c’est au tour de Toulouse de s’imposer sur la pelouse du stade du Hameau à Pau, au terme d’une rencontre à deux visages : les protégés d’Ugo Mola retrouvent le chemin de la victoire après une série de trois en rencontres sans succès.

Toulon a fait le job sur la pelouse de la lanterne rouge Agen, en étant sérieux et réaliste sans être fantastique : une victoire importante pour le RCT, qui se replace à la 4ème place du classement.

Enfin, le Racing 92 a également cravaché pour venir à bout de Brive, allant chercher les 4 points aux confins du match et un essai de Sanconnie à la sirène, et reste bien calé dans les 6 à l’issue de cette 9ème journée !

 

On n’a pas aimé : La déclaration de Thomas Combezou (Castres Olympique) et le geste de Matthieu Jallibert (UBB)

Double coup de gueule dans cette rubrique, pour le Uriostico entre le CO et l’UBB. Si la rencontre a accouché d’un suspens incroyable et d’une fin match au couteau, deux choses sont venues entacher cette partie de haute volée.

Tout d’abord, c’est l’attitude de Matthieu Jallibert : emporté par sa joie sur l’essai des siens alors qu’il était sorti, l’ouvreur en a profité pour chambrer à tout-va et même sciemment bousculer Dumora à la fin de la rencontre. Cela a bien évidemment occasionné une échauffourée aussi longue qu’inutile, où le n°10 bordelais ne s’est pas fait prier pour continuer son exercice de provocation.

Fort heureusement, et c’est à souligner, ayant pris conscience de son comportement, ce dernier s’est excusé.

La suite n’aura également pas été glorieuse, avec la déclaration polémique de Thomas Combezou côté castrais. Si on peut comprendre sa frustration du fait de la fin de match épique, sa déclaration au micro de Canal a de quoi laisser songeur. Une diatribe contre l’arbitrage dont il aurait bien pu se passer, ainsi qu’une défense approximative à propos de son coéquipier Kockott, qui n’est pas non plus tout blanc avec la règle.

Une sortie que l’on n’espère ne plus revoir dans un sport qui se targue de véhiculer des valeurs, hélas de plus en plus en remises en cause régulièrement par des comportements ou des déclarations hors de propos…

 

Crédits photo : Canal+

Un oeil sur la Pro D2 : Béziers s’impose sur la pelouse d’Aimé Giral 

C’était un match en retard qui pouvait coûter cher aux Biterrois, qui alternent le bon et le moins bon dans ce championnat de Pro D2.

Les hommes de David Aucagne avaient fort à faire sur la pelouse d’un des gros de 2ème division, l’USAP. En manque de rythme, les Catalans, qui n’avaient pas joué depuis presque un mois, seront clairement passés à côté de leur match, disputé en prime sous une pluie et un brouillard très britanniques.

Solide en défense et profitant des nombreuses erreurs des Perpignanais, l’ASBH repart donc des Pyrénées-Orientales avec 4 points qui leur donne un peu d’air sur la zone rouge, face à un vieil ennemi qu’il est toujours bon de battre sur ses terres !

 

 

Les résultats de Top 14 : 

Le classement du Top 14 : 

Les résultats de Pro D2 : 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
mi, ante. pulvinar non sem, massa ut elit. consectetur amet,