Ça roule…

Une arrivée pour les grosses cuisses à Chalon-sur-Saône

Pour cette septième étape, les coureurs partiront de Belfort pour prendre la direction de Chalon-sur-Saône pour 230 kilomètres pour une arrivée pour les sprinteurs. La première moitié de l’étape sera un peu accidentée. Alors que la seconde sera beaucoup plus plate, idéale pour les équipes des sprinteurs sur les bords de Saône.

D’abord, le départ sera donné à 11h20 à Belfort devant le marché Fréry pour presque six heures de course pour prendre la direction d’Héricourt..

Après avoir vite traversé les départements du Territoire de Belfort et de la Haute-Saône, les coureurs utiliseront les routes vallonnées du Doubs en grimpant le Col de Ferrière – 2,7 km à 4,6 %. Ce sera une montée roulante et rectiligne dans la forêt.

Ils traverseront les localités comme Servin, Gonsans et Ornans et en escaladant la seconde difficulté du jour : la Côte de Chassagne-Saint-Denis, longue de 4,3 km à 4,7 %. Une petite difficulté qui aura des pourcentages ici et là mais rien de bien terribles. Par compte, les coureurs seront à découvert sur des routes étroites sur le sommet.

Ensuite, ce sera les routes du Jura qui seront utilisées avec pour débuter une côte de quatrième catégorie à Nans-sous-Sainte-Anne (3,5 km à 5,7 %). Le début de la montée commencera à la sortie de la ville de Nans-sous-Sainte-Anne sur la D492 en montant en pleine forêt.  Le peloton descendra dans la plaine avec des villes comme Arbois et Aumont.

Par la suite, l’itinéraire restera tout plat avec le sprint intermédiaire à Mervais au km 196,5 km. Il restera encore 34 kilomètres pour rejoindre l’arrivée avec de nombreuses longues lignes droites. Sur le tronçon Arbois-Aumont, les coureurs auront affaire à du faux plat montant en permanence sur une route assez étroite avec peu de visibilité dans certains virages

Puis, les concurrents passeront par Saint-Martin-en-Bresse, Saint-Marcel et Saint Rémy pour rejoindre la ville d’arrivée. Le peloton roulera très vite dans cette partie pour rattraper les fuyards du jour et préparer l’emballage final.

Enfin, la ligne d’arrivée se situera sur le quai Gambetta vers 17h20 après une grande et large ligne droite longeant la Saône. En plus des bonifications, il y aura de gros points pour la lutte au maillot vert.

Dans le domaine du sport, Chalon-sur-Saône est la ville de naissance du triple champion du monde d’aviron André Coupat, du rameur médaillé olympique Adrien Hardy, d’un des plus grands noms du basket Gregor Beugnot et du lutteur Steeve Guénot.

Palmarès à Chalon-sur-Saône

1959 : Brian Robinson
1961 : Jean Stablinski
1975 : Rik Van Linden
1988 : Thierry Marie

Photo : P. Jacquet, France 3 Régions

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
tristique ut ut ante. id dapibus Phasellus venenatis, facilisis ipsum vulputate,