Une neuvième étape à travers le Massif Central vers Brioude

En ce dimanche 14 juillet, la neuvième étape sera comme la veille accidentée entre Saint-Étienne et Brioude sur 170 kilomètres. Certes, le parcours semblerait moins casse-patte mais il y aura de nombreuses bosses à l’intérieur du Massif Central comme le terrible Mur d’Aurec-sur-Loire. Mais, ce sera la Côte de Saint-Just, situé à 13 kilomètres de Brioude qui devrait être décisive pour les baroudeurs.

Le départ à Saint-Étienne sera donné à proximité du Stade Geoffroy Guichard avec un départ fictif donné à 13 heures.


Le peloton défilera dans Saint-Étienne en direction de Saint-Genest-Lerpt où sera donné le départ réel de cette étape. Ils traverseront les communes de La Fouillouse, Çaloire, Unieux, Saint-Paul-en-Cornillon, Saint-Maurice-en-Gourgois et Rozier-Côtes-d’Aurec sur une section descendante.


D’abord, les 35 premiers kilomètres de course seront un peu casse-patte avec notamment une petite bosse vers Chambles. Mais, la première difficulté sera le difficile Mur d’Aurec-sur-Loire – 3200m à 11%. Ce mur méritera bien son nom avec un passage à 19 % après 500 mètres de montée et un autre passage à 16 % pas loin du sommet. Les seuls replats seront au pied et à mi-pente autour des 5 %.


Ensuite, les coureurs resteront sur un plateau sur presque 50 bornes en traversant les localités d’Usson-en-Forez et Craponne-sur-Arzon. Les concurrents descendront sur Arlanc pour un sprint intermédiaire et pour à nouveau voir la route se redresser en direction de La Chaise-Dieu.

Par la suite, le peloton se dirigera vers la longue et roulante Côte de Guillaumanches – 7,8 km à 4,1  %, classée en troisième catégorie.

Au sommet, un plateau d’une dizaine de bornes se présentera aux coureurs pour rejoindre la longue descente sur Javaugues et aller vers Vieille-Brioude pour une partie en plaine d’une vingtaine de kilomètres..

Puis, le final s’annoncera corsé avec la Côte de Saint-Just – 3,6 km à 7,2 % de pente de moyenne, dont le sommet se situera à 12,5 kilomètres de l’arrivée. Cette bosse débutera par deux lacets avant de longues courbes sur une route très étroite. Ce sera après plus de 2 kilomètres d’ascension que le passage le plus dur se présentera aux coureurs avec une pente à plus de 10 %. Tandis que le sommet sera plutôt roulant pour aller chercher des bonifications (8″ – 5″ – 2″).

Enfin, les coureurs plongeront sur Brioude. Après être passé sur la Place Paris Charles de Gaulle, l’arrivée se fera sur l’avenue Léon-Blum vers 17h30, à l’extrémité d’une ligne droite finale de 600 m.On pourrait voir un petit groupe se jouer la victoire ou le succès d’un baroudeur-puncheur, parti dans la dernière bosse ou sa descente.

Brioude n’est pas seulement la ville de naissance de Romain Bardet mais également celle de l’entraîneur de basket Pierre Vincent, et du rugbyman Pierre Vigouroux.

Photo : www.artemis-hotel.com

A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

mi, dictum dolor. ultricies ipsum nunc justo neque.