Vuelta

Vuelta 2023 : Le parcours dévoilé avec le Tourmalet et l’Angliru

vuelta 2023

La Vuelta a España 2023 revient en haute montagne en septembre prochain, avec les célèbres ascensions du Col du Tourmalet et de l'Alto de l'Angliru qui devraient marquer la course.

Un parcours pour les grimpeurs 

Alors que la course de 2022 s'est décidée lors du contre-la-montre de Benidorm, le parcours de 2023, très exigeant, devrait favoriser les grimpeurs. Un retour dans les Pyrénées, trois arrivées au sommet dans la première semaine et un parcours final très difficile à travers les Pics d'Europe et les Sierras de Guadarrama sont autant d'éléments qui font partie du programme d'une course qui démarre à Barcelone le 26 août et se termine à Madrid le 17 septembre après 3 153 kilomètres.

Comme l'a fait remarquer Joaquim Rodríguez, ancien coureur et plusieurs fois sur le podium de la Vuelta, lors de la présentation du parcours à Barcelone mardi soir, “il y a un contre-la-montre à Valladolid, mais je ne pense pas qu'il sera assez difficile pour changer le résultat global en faveur des grimpeurs”. En contraste marqué avec le trio plat des étapes d'ouverture de 2022 aux Pays-Bas, après un court et nerveux contre-la-montre par équipe dans les rues de Barcelone, le premier grand trek dans les montagnes de la Vuelta 2023 arrive dès la troisième étape en Andorre, avec une arrivée au sommet de première catégorie à Suria-Arinsal.

48 heures plus tard, après avoir fait demi-tour et être retournés vers le sud de l'Espagne, une autre ascension difficile de première catégorie vers le Javalambre, utilisé pour la dernière fois lors de la Vuelta a España 2019, attend les coureurs. Mais si les routes d'approche du Javalambre sur des routes étroites et sinueuses dans la province peu connue de Teruel sont sans doute aussi difficiles que la montée finale, les pentes à 20 % de Xorret de Cati lors de la 8e étape, juste avant l'arrivée, verront certainement les étincelles voler entre les favoris du GC.

Etape 6 Vuelta 2023

Après un long transfert vers le nord, le seul contre-la-montre individuel de la course, lors de la 10ème étape, dans les plaines de Valladolid, pourrait donner aux spécialistes de la course contre la montre une chance de briller. Cependant, avant même que les coureurs n'atteignent les Pyrénées, ils devront s'attaquer à la difficile ascension de la Laguna Negra de Vinuesa lors de la 11ème étape, où Dan Martin a triomphé des favoris du classement général grâce à une attaque tardive et fulgurante.

La première étape de montagne sera disputée 48 heures plus tard, alors que la Vuelta fera son retour sur le Tourmalet pour la première fois en 28 ans. La dernière fois qu'il a été utilisé, c'était en 1995, pour une arrivée à Luz Ardiden. Cette fois, il constitue une arrivée au sommet sans précédent sur l'une des ascensions les plus sacrées du Tour de France. Précédée du Col d'Aubisque et d'une autre ascension pyrénéenne ardue, le Col de Spandelles, tous en France, l'étape de 134 kilomètres devrait voir une hiérarchie claire se dessiner dans la bataille pour le classement général.

Si le peloton de la Vuelta pense en avoir fini avec les Pyrénées, il ferait mieux de se raviser. Une étape presque aussi difficile est ensuite au menu 24 heures plus tard, avec deux montées hors catégorie moins célèbres mais presque aussi difficiles, le Col Hourcére et le Puerto de Larrau, qui ramènent les coureurs en Espagne et précèdent une arrivée au sommet de première catégorie, la septième sur dix au total, à la station de ski de Belagua en Navarre.

À ce stade, les coureurs auront abordé quatre ascensions hors catégorie, soit trois de plus que sur l'ensemble de la course de 2022. Mais en comparaison avec la troisième semaine relativement facile de 2022, la Vuelta se dirigera ensuite vers les Pics d'Europe pour une cinquième ascension hors catégorie, sans doute la plus difficile de toute la course. La 17e étape verra la Vuelta revenir à l'Angliru, largement considéré comme la montée la plus difficile de toute l'Espagne, avec des pentes si ridicules qu'en conditions humides, les coureurs ont souvent du mal à rester debout. En effet, l'Angliru est si difficile que dans certaines Vueltas, comme en 2020, il peut finir par produire une impasse. Dans d'autres, comme en 2013, lorsque Chris Horner a battu Vincenzo Nibali pour la deuxième place, elle a décidé de la course.

Contrairement à l'édition 2022, qui s'est terminée par une étape de montagne dans les sierras de Madrid, la 20e étape rappelle la finale de 2021, où les organisateurs avaient conçu un parcours spectaculairement réussi, composé de montées courtes et percutantes destinées à évoquer Liège-Bastogne-Liège. C'était en Galice, dans l'extrême nord-ouest de l'Espagne, et cette fois, l'étape de 208 kilomètres traverse les sierras de Guadarrama, au nord de Madrid. Mais l'idée d'une étape “coup de poing” est exactement la même.

Alors que les échappés auront de nombreuses opportunités lors des journées avec des ascensions finales “faciles” comme l'étape 2 vers Montjuic à Barcelone, l'étape 9 vers Caravaca de la Cruz ou la courte étape 15 à travers la côte cantabrique vers Bejes, il y a une baisse marquée du nombre d'étapes de sprint pur par rapport à 2022, de huit à cinq.

“C'est un parcours de Vuelta différent de celui de l'année dernière”, a déclaré le directeur de course Javier Guillen à la télévision espagnole à la fin de la présentation, “mais même lorsque nous concevions le parcours de 2022, nous pensions déjà à la façon dont nous pourrions faire les choses différemment en 2023.”

“Il y a aussi le changement de dates des Championnats du monde, qui arrivent juste avant la Vuelta pour la toute première fois, et nous ne savons pas non plus comment cela affectera la course. Mais l'important est que le public apprécie le spectacle.”

Parcours de la Vuelta a Espana 2023

  • Samedi 26 août : Étape 1 : Barcelone – Barcelone TTT 14,6 km
  • Dimanche 27 août : Étape 2 : Mataro – Barcelona 181,3 km
  • Lundi 28 août : Etape 3 : Barcelone – Andorre 158,5 km
  • Mardi 29 août : Étape 4 : Andorre-la-Vieille – Andorre – Tarragone 183,4 km
  • Mercredi 30 août : Étape 5 : Morella – Burriana 185,7 km
  • Jeudi 31 août : Étape 6 : La Vall d'Uixó – Observatorio Astrofísico de Javalambre 181,3km
  • Vendredi 1er septembre : Étape 7 : Utiel – Oliva 188,8 km
  • Samedi 2 septembre : Étape 8 : Denia – Xorret de Cati 164,8
  • Dimanche 3 septembre : Étape 9 : Carthagène – Caravaca de la Cruz 180,9 km
  • Lundi 4 septembre : Jour de repos 1
  • Mardi 5 septembre : Étape 10 : Valladolid – Valladolid ITT 25km
  • Mercredi 6 septembre : Étape 11 : Lerma – La Laguna Negra.Vinuesa 163,2 km
  • Jeudi 7 septembre : Étape 12 : Ólvega – Zaragoza 165,4 km
  • Vendredi 8 septembre : Étape 13 : Formigal – Tourmalet (France) 134,7 km
  • Samedi 9 septembre : Étape 14 : Sauveterre-de-Béarn – Larra-Belagua 161,7 km
  • Dimanche 10 septembre : Étape 15 : Pamplona – Lekunberri 156,5 km
  • Lundi 11 septembre : Jour de repos 2
  • Mardi 12 septembre : Étape 16 : Liencres Playa – Bejes 119,7 km
  • Mercredi 13 septembre : Étape 17 : Ribadesella/Ribeseya – Altu de L'Angliru 122,6 km
  • Jeudi 14 septembre : Étape 18 : Pola de Allande – La Cruz de Linares 178,9 km
  • Vendredi 15 septembre : Étape 19 : La Bañeza – Íscar 177,4 km
  • Samedi 16 septembre : Étape 20 : Manzanares El Real – Guadarrama 208,4 km
  • Dimanche 17 septembre : Étape 21 : Hipódromo de la Zarzuela – Madrid. Paisaje de la Luz 101km

Dernières publications

En haut