XV de France – Tristesse et désolation

0
Ligue 1

L’équipe de France jouait le dernier match de sa tournée d’automne ce samedi soir contre le Japon, à la U Arena de Nanterre. Et l’équipe à touché le fond ..

« Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ? » – Il n’est pas certain que Corneille, en 1637, année de parution de l’un de ses chef d’oeuvre Le Cid, s’attendait à ce que ses écrits soient repris pour illustrer des matchs de rugby. Et pourtant, c’est un bien une rage de désespoir qui habite chaque supporter, chaque passionné, ou même chaque simple téléspectateur après la prestation française de ce samedi.

Bernard Laporte, le Président de la Fédération Française de Rugby avait demandé 3 victoires sur les 4 matchs de la tournée. La sélection aura réussie à réaliser un nul et 3 défaite. De plus en plus impressionnant dans le néant et l’absurde au fil des matchs, le XV de France rate de peu le grand chelem de la lose.

6dea0
Crédit photo : lequipe.fr

Un optimisme démesuré

L’équipe de France avait deux lourdes tâches ce samedi soir. Il devait à tout prix stopper l’hémorragie pour la première, inaugurer sportivement la U Arena, futur stade du Racing92. Et le bilan restera mitigé. Pour être sympa.

Pour ce qui est de l’inauguration, elle est en partie ratée. A tout jamais, le premier essai marqué dans ce stade sera Japonais. A tout jamais, le premier match dans ce stade aura abouti à un match nul et nul. Dans les deux sens du terme. Du moins, nul du coté Français. Car les français ont certes stoppé l’hémorragie mais a encore plus sombrer vers le fond.

L’optimisme de la semaine était une nouvelle fois bien trop démesurée. Mettant en avant le côté peu médiatique de l’équipe du Japon, sur qui la France devait rouler, et son classement mondial (11e nation), c’était sans doute oublier le passif plus ou moins récent de notre sélection nationale, qui n’a plus gagné depuis mars 2017 et a enchainé 7 défaites à la suite. Mais c’était aussi oublier le classement mondial de la France, qui se trouve être .. 9e et devançant de peu le 10e. La différence actuelle entre les deux nations est donc minime sur le papier.

2217943-46258070-2560-1440
Crédit photo : GettyImages

Des Bleus dépassés

Originellement prévue sur la pelouse du stade Pierre Mauroy de Lille, la rencontre à été délocalisée à la U Arena de Nanterre et son synthétique, pour cause de finale de Coupe Davis. Si l’on pouvait penser que la surface du sol pouvait être déterminante qu’au Tennis, on a pu remarqué qu’elle l’était également au Rugby.

De ce fait, on a pu remarquer que le synthétique accélère le jeu et favorise le jeu de mouvement en vivacité plutôt que le jeu de contact et de défi physique. Et les petits gabarits, rapides et vifs, des japonais ont fort logiquement pris le dessus sur les gros muscles français.

Les français ont été dépassé tout le long du match. N’arrivant que très peu à relever la tête. La France a couru après la balle pendant 80 minutes, gardant pied grâce à quelques joueurs qui ont surnagé, ou du moins pas coulé. On peut donc noter les performances du Capitaine courage Guirado, du robuste 2e ligne Vahaamahina, du 3e ligne Parisien Macalou, qui signe une première correcte et du demi d’ouverture Trinh-Duc, qui a réalisé un sérieux 100% face aux perches (5 sur 5). Le reste ? Le néant ..

Au final, la France doit son salut qu’au jeu au pied. Entre la très bonne performance de son buteur Trinh-Duc mais surtout à celui un peu plus fébrile de son opposition Japonaise Tamura, et à ses 2 transformations ratées. Deux importantes transformations ratées pour les tricolores et qui leur permettent de ne pas perdre une nouvelle fois.

2217638-46251970-2560-1440
Crédit photo : GettyImages

Le Japon s’était préparé pour ce match, pour réaliser un gros coup, il n’en aura pas été très loin. Il aura acculé nos Bleus en imposant un rugby vif, rapide, de mouvement, en enchainant les phases de jeu, en relançant proprement. Une leçon de rugby.

Et pour être honnête, il n’y a plus vraiment de choses à dire. En 2017, la sélection nationale aura montré son réel niveau. En 2017, et encore plus que les années précédentes, la sélection nationale se sera rapproché du vide et du néant. En 2017, la sélection nationale sera devenue une sélection de « clowns », comme a pu le dire l’arrière Toulonnais Bonneval.

En 2018, le niveau ne devrait pas s’améliorer de beaucoup. Il va falloir attendre quelques années pour espérer retrouver un XV de France conquérant, vaillant et surtout jouant au rugby. Le meilleur est à venir diront les optimistes. Les autres, eux, ne disent rien, ayant déjà grandement peur du futur proche, du prochain VI nations et surtout, surtout, de la coupe du monde (2019) qui va arriver bien vite ..

France – Japon : 23-23

 

France

Japon

Essais

2

(Slimani 39′, Lacroix 49′)

3

(Horie 23′, Lafaele 42′, Ai Valu 73′)

Transformations

2

(Trinh-Duc 40′, 51′)

1

(Tamura 44′)

Pénalités

3

(Trinh-Duc 14′, 30′, 68′)

2

(Tamura 5′, 63′)

Les autres résultats internationaux

Italie – Afrique du Sud : 6-35

Écosse – Australie : 53-24

Angleterre – Samoa : 48-14

Pays de Galles – Nouvelle Zélande : 18-33

Irlande – Argentine : 28-19

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here