100% Fan, épisode 3 : la chronique faite pour vous. 

Chaque semaine nous vous donnons rendez vous pour une expérience 100% fan ! Une chronique conçue pour vous, les supporters, afin de partager vos souvenirs au stade, devant votre tv ou derrière votre poste radio. Désormais ce rendez-vous hebdomadaire rempli d’anecdotes, de joie, d’émotion et de rires, sera votre moment ! Aujourd’hui Wesport vous propose de partir à la rencontre de PSG Origine, compte supporter du PSG  sur Twitter… vous êtes prêts ? C’est parti pour le moment 100% fan !

Bonjour PSG Origine, WeSport vous remercie pour cette interview accordée. Vous êtes l’une des références des fans du PSG sur les réseaux sociaux, c’est pour cette raison que nous avons eu envie de faire votre connaissance dans l’intimité. Qui se cache derrière les écrans de PSG Origine ? Pouvez vous vous présenter à nous ?

Bonjour à vous,

C’est gentil de dire que je suis une référence mais je n’ai pas cette prétention. Par contre, j’essaie que ma voix porte un peu pour essayer de représenter cette majorité silencieuse des supporters du PSG. Cette majorité qui ne se prend pas trop au sérieux, celle qui n’existe pas par l’insulte, celle qui rit d’abord de son propre club avant de rire des autres. Sur les réseaux sociaux, c’est malheureusement souvent la minorité vociférante qui fait le plus de bruit…

Pour en revenir à moi, je tiens à garder mon anonymat pour des raisons de liberté de parole. Par contre, je peux vous dire que je suis “vieux”, j’ai 48 ans, je fais un travail bien trop sérieux et ennuyeux pour que ça intéresse qui que ce soit ! J’ai appris à aimer le PSG grâce à mon père, disparu quand j’étais encore très jeune. Je suis allé au Parc à l’âge de 5 ans pour la première fois. À la naissance du club en fait. Et depuis, je n’ai jamais lâché. Au contraire même, plus mon club souffrait, plus je l’aimais. Un supporter quoi !

Nous respectons cet anonymat. On peut dire que votre passion est une histoire de famille ?

Oui puisque j’ai transmis cette passion à mon fils et je la tenais donc moi-même de mon père.

Vous parliez de votre premier match au parc. Pouvez-vous nous raconter cette journée ? Qu’est ce que ça représente pour un enfant passionné ?

C’était en octobre 1974. Un PSG-Lens, déjà. Je regardais le match sur les épaules de mon père. Je ne comprenais pas grand chose mais j’étais impressionné par le stade, par le bruit, par cette ambiance qui n’était pas encore ce qu’elle est aujourd’hui évidemment. Mais pour un enfant de 5 ans, il n’y avait pas besoin de grand chose. Et puis j’avais compris au moins une chose de la part de mon père : il fallait soutenir Paris !

Qui étaient les vedettes sur le terrain à ce moment là ?

A l’époque, les deux stars absolues du PSG étaient François M’Pelé, le buteur et surtout Mustapha Dahleb, l’artiste. Regarder Dahleb était déjà un vrai bonheur. D’une élégance incroyable dans le geste. Ce genre de joueurs qui vous font aimer à la fois le football et le club pour toujours.

Est-ce que vous vous souvenez des tarifs des places de l’époque ?

De celle de 1974 non. Par contre je me souviens quelques années plus tard de les avoir payées 18 francs… Et je me souviens surtout du prix de mon premier abonnement en 1986 : 250 francs… Moins de 40 euros ça fait rêver aujourd’hui !

Justement, les gens pensent que le prix des places et abonnements sont de plus en plus excessifs, est ce votre cas également ?

Au PSG, nous sommes bien placés pour en parler puisque nous sommes presque les plus chers d’Europe avec quelques clubs chez nos voisins britanniques. Quand je regarde le prix des abonnements d’autres clubs, ça reste relativement raisonnable pour un tel spectacle. Mais nous sommes à la limite de l’acceptable quand même si on tient à ce que le football reste un spectacle populaire. Il faut s’arrêter là, sinon la France finira avec des stades magnifiques… mais vides. Le PSG reste à part. Le prix est extraordinaire oui. Mais le club est aussi devenu assez extraordinaire… Cela dit, là aussi, il faut que cela s’arrête d’augmenter. Sinon on finira avec un public d’entreprises. Et une certaine magie disparaîtra.

Quel est le joueur que vous avez préféré depuis toutes ces années ? Quel est celui qui vous a fait le plus rêver.

Il y en a eu tellement… Tout dépend des époques. On va dire que dans les 70’s, j’admirais Dahleb. Dans les 80’s, Susic m’a fait rêver d’autant que je jouais aussi. J’essayais en vain de lui ressembler. Dans les années 90, impossible de ne pas répondre Raì, le digne héritier de Susic. Pour les années 2000, mon coeur balance entre Ronaldinho et Pauleta, comme tout le monde en fait. Aujourd’hui, je vais essayer d’être plus original, j’ai admiré Maxwell. Le joueur et l’homme. Le joueur parfait par excellence. Quant aux joueurs en activité, j’ai une admiration pour Cavani, pour sa grinta et son sens du but. Pour Pastore, il incarne tellement le football que j’aime. Et j’espère bien pouvoir vous répondre Mbappé dès la fin de la saison !

Le PSG ramène de plus en plus de joueurs, même le banc est composé de stars. Pensez vous que le club respecte le fair play financier ?

Le fair play financier consiste à vivre de ses revenus. En cela, le PSG le respecte parfaitement. Ce sont les origines de ces revenus qui sont en cause. Si le PSG ne faisait pas évoluer ses revenus de billeterie, hospitalités, ses revenus domestiques en général ou ses revenus hors Qatar, alors je serais inquiet. Mais ce n’est pas le cas et c’est même tout le contraire. Si le PSG n’investissait pas dans ses infrastructures alors je serais même très inquiet. Mais ce n’est pas du tout le cas encore une fois. Le futur centre d’entraînement en est la meilleure preuve. Le fair play financier est une bonne idée, saine, mais mal conçue. En l’état, elle fige une situation de monopole des 5 plus grands clubs européens qui eux ont eu tout le temps nécessaire pour devenir ce qu’ils sont devenus. Bravo à eux. Mais ils doivent accepter la concurrence. Ils doivent accepter qu’un nouveau  propriétaire ait besoin d’investir fortement et vite pour tenter de les rejoindre tout là haut, aussi vite que possible

Le club est souvent critiqué, jalousé même, pourtant il continue de ramener toujours plus de supporters. Viennent Ils uniquement parce que l’équipe gagne ? Est-ce un fléau ?

Ces critiques ne sont pas nouvelles. Le PSG représente la capitale et Paris subit depuis toujours des critiques venues de province sans aucun rapport avec le football. Le PSG a toujours eu cette image de club riche, y compris quand il ne l’était pas. Alors évidemment aujourd’hui, maintenant que le club est plus que riche et très ambitieux, les critiques se sont multipliées avec un fond de jalousie et d’envie évident.

Quant aux nouveaux supporters, peu importe ce qui vous amène au PSG. Saint-Etienne a trouvé ses supporters dans les années 70 quand ils gagnaient. Marseille et Lyon, c’est la même chose. Gagner braque les projecteurs sur vous, on peut appeler ça de l’opportunisme. Mais c’est un débat un peu ridicule. Peu importe encore une fois ce qui vous amène à venir vers un club. Ce qui est important, c’est ce qui vous fait rester et devenir supporter.

Pour ou contre l’alcool dans les stades ?

Contre. Il y a mille autre occasions de boire de l’alcool. Le stade n’est pas le meilleur lieu pour ça et un coca de temps en temps, ça n’a jamais tué personne !

En parlant de coca, ca ne vous gêne pas de payer 3€50 pour un soda ?

Je dois en boire 2 ou 3 dans l’année. Mais j’avoue que pour une famille de 4 personnes qui a déjà fait un gros effort financier pour venir au stade, c’est abusé. Il devrait y avoir une boisson comprise dans la place pour les enfants par exemple.

Toujours dans le thème des stades, pensez vous qu’ils sont bien équipés pour accueillir les supporters adverses ?  Est ce que la sécurité matérielle est suffisante ?

La France, les villes et les clubs ont fait de gros efforts. Quand on a connu toutes les époques, on ne peut que se féliciter de la sécurité de nos stades aujourd’hui. La Coupe du Monde et l’Euro sont passés par là bien sûr mais il faut aussi saluer les efforts et les investissements qui ont été faits. L’incident à Amiens a d’ailleurs rappelé l’importance de cette sécurité. On a frôlé le drame

Faites vous les déplacements ?

J’en ai fait beaucoup dans les années 80 et 90. Non seulement je n’ai plus le temps et surtout je laisse ça aux jeunes !

Est-ce que vous avez eu la chance de récupérer un maillot ?

Oui, aussi bien en déplacement qu’au centre d’entraînement. J’ai chez moi quelques pièces d’anthologie que je garde précieusement. Les maillots de Susic et Raì notamment. J’ai même la chasuble de Zidane ! J’ai eu la chance de faire des tournois partenaires avec des joueurs de l’équipe de France et du PSG. J’ai donc quelques trésors chez moi !

Qu’est ce qu’on peut souhaiter au PSG pour 2018 ?

De progresser déjà. D’assumer ce statut. Le parcours de Monaco et même celui de Nice la saison dernière a rappelé que rien n’est acquis. Aucun match n’est moins important que d’autres. Assurons déjà en L1 en gagnant chaque rencontre et en tous cas en ne perdant pas par manque d’engagement et d’implication. En Ligue des Champions, tout va dépendre des prochains tirages. Pour aller loin dans cette compétition, il faut  à la fois se sublimer et avoir cette part de chance, ce petit coup du sort. L’ambition du PSG est d’aller en 1/2 finale. Franchissons déjà ce palier, une fois arrivé là, tout devient possible.

Et bien WeSport vous remercie pour cette interview sans langue de bois, à la fois touchante et sincère. C’est un honneur de rencontrer un supporter qui a la chance d’avoir pu vivre plusieurs époques de son équipe. Les zones de relégation, les titres français, les coupes européennes qui forgent l’histoire du club. Ce fut un réel plaisir et je vous souhaite le meilleur pour la suite. Je vous laisse la parole pour cette fin de rencontre et allez Paris ?

Le plaisir est partagé. Je souhaite à tous les supporters de tous les clubs une excellente saison. Notre rivalité est avant tout sportive, ce qui nous unit, c’est l’amour de notre club. Peu importe lequel. On se retrouve en fin de saison pour fêter le titre du PSG !!

@wesportfr

@PSG_Origine

A propos de l'auteur

Amoureuse du ballon rond depuis mon plus jeune âge, j'essaye d'exploiter mes talents sur les terrains depuis quelques années, même si mon profil ressemble à celui de Gregory Vignal. Le sport est ma religion, l'humour mon passe-temps.

Poster un commentaire

ut quis lectus mattis id facilisis eget