Catch

A la rencontre de Norbert Feuillan, commentateur de la New Japan Pro-Wrestling sur J-One !

Dans le cadre de la diffusion de la New Japan Pro-Wrestling sur la chaîne J-One, WeSportFR s’est entretenu avec la moitié du duo de commentateurs : Norbert Feuillan. Il nous a parlé de son métier, son ressenti vis à vis de la discipline mais surtout de son expérience. Une interview exclusive à découvrir sur WeSportFR !

Norbert, quand et comment as-tu découvert le catch ? Qu’est-ce qu’il t’attire dans notre discipline ?

J’ai découvert le catch à 5 ans, en 1990-1991, je m’en souviens pas tellement à vrai dire. Ma maman m’a mis devant le poste de télévision, réglé sur Canal+ à l’époque et je me suis laissé happé, je n’ai aucune idée de ce qui m’attire dans le catch, c’est resté et ça fait depuis 28 ans maintenant, je ne regrette pas du tout ! (rires)

En quelle année as-tu commencé à travailler dans le monde du catch ?

Alors… (il réfléchit). J’ai commencé en tant que ring announcer à N’Catch en juin 2009. J’ai ensuite accompagné Joe Legend à la WWP en Afrique du Sud en 2010-2011 où j’y ai commenté les DVD des shows en anglais puis en français, ce fut une superbe expérience, Joe Legend est devenu un ami, cela a été très enrichissant. Mais mes meilleures années ont été chez N’Catch avec Sturry et sa petite amie Ludivine [retrouvez Sturry et Ludivine sur la chaîne YouTube C’est ça le Catch, des émissions hebdomadaires vous y attend !], où j’officiais aussi en tant que booker. C’est aussi à N’Catch qu’on y trouve l’une de mes fiertés : d’avoir lancé Tristan Archer, qui est devenu un grand nom du catch français depuis, fier de moi mais surtout très fier de lui !

Booker dis-tu ? C’est comment d’être booker ?

Le booking, c’est difficile… mais tellement passionnant ! Beaucoup de paramètres rentrent en compte : vais-je retourner dans cette ville pour y fidéliser un public ? Quel catcheur vais-je mettre en valeur ? Ai-je assez de dates pour construire cela ? Mais j’en garde de très de bons souvenirs ! Le nombre de fois où j’ai pu m’engueuler avec Sturry sur le booking ! (rires). Nous n’étions jamais d’accord, mais cela a été une très très belle expérience.

Comment t’es venu l’inspiration ou la vocation de devenir commentateur ? Qu’apprécies-tu dans ce rôle ?

Depuis tout petit, je suis un énorme fan de Raymond Rougeau, j’ai toujours adoré ses commentaires !  J’ai sûrement trouvé la vocation avec mes figurines de Bret Hart, du British Bulldog ou de Randy Savage, j’en ai plus d’une cinquantaine, j’en avais même de la WCW alors que je ne regardais même pas ! J’avais celles de Ric Flair ou de Barry Whindam, je m’amusais à les faire combattre tout en commentant, mon petit moi se disait ça serait cool de faire commentateur mon métier !

Jean Brassard et Raymond Rougeau, l’inspiration de Norbert.

Quelle est ta réaction quand quelqu’un dit que le catch c’est du chiqué ?

Je leur montre un bon match de catch, aujourd’hui, grâce à Internet, une bibliothèque immense de catch est disponible ! J’argumente en disant que les blessures sont réelles, la douleur tout autant. Très souvent, ceux qui disent que le catch est “faux” sont ceux qui ont dû connaitre la discipline pendant la folie du catch. Les faire changer d’avis est une très bonne chose.

Le meilleur match que tu as eu l’occasion de commenter ?

Celui qui vient me vient à l’esprit c’est le Kazuchika Okada vs Kenny Omega IV de Dominion de cette année [retrouvez ce match commenté par Norbert et Alain Mistrangélo sur J-One ce samedi 20 octobre à 15h10 !], j’ai pris un pied monumental à le commenter avec Alain, l’un des meilleurs matchs que j’ai vu de ma vie sûrement.

Y’a t-il une promotion de catch tu voudrais commenter ?

La CMLL ! Une promotion mexicaine, c’est très traditionnel mais super intéressant, je conseille très fortement ! Si vous connaissez Flip Gordon, matez d’un œil ses performances, il risque d’être une très grande star là-bas !

Quelle est ta promotion de catch favorite ?

Sans aucun doute, la New Japan Pro-Wrestling, je la suis depuis que Hiroshi Tanahashi l’a remis sur pied après de sales années de galère, soit presque 10 ans maintenant. Tanahashi a totalement révolutionné ma vision de catch. J’ai toujours été fan de Strong Style, de l’AJPW des 1990’s avec Misawa, Big Van Vader ou Kenta Kobashi. Je porte un attachement très particulier au puroresu.
Avec Alain [Mistrangélo], nous sommes fiers d’apporter le produit New Japan en France, et la meilleure des récompenses est quand quelqu’un poste un tweet où il nous remercie de lui avoir fait découvrir la NJPW, c’est une très grande fierté, ça me rend toujours heureux.

Good old times, quand est-ce que tu as commenté du catch pour la première fois ?

Ma toute première fois en tant que commentateur au bord du ring c’était au premier show de N’Catch dénommé « Art’N’Catch », c’était Jack Spayne contre Teo Tispun ! Et mon premier match commenté à la TV fut un Six Man Tag Team : les Young Bucks et RYOMA contre Anthony Mori, Akira Tozawa et Kenshin Chikano à la Dragon Gate, que j’ai commenté avec Greg sur la chaîne Manga, j’avais remporté un casting pour commenter à l’époque, nous étions diffusé de 2011 à 2013.

As-tu un objectif ultime ou un rêve en tant que commentateur ? Dis-moi tout !

Mon rêve ? Commenter Wrestle Kingdom en direct du Tokyo Dome ! Rencontrer Hiroshi Tanahashi, Minoru Suzuki ou Kazuchika Okada, c’est un très grand rêve où je ne resterai pas de marbre devant ces hommes là ! Si cela arrive, ne vous inquiétez pas,avec Alain [Mistrangélo] nous vous dirons tout sur les réseaux sociaux !

Le Tokyo Dome, arène mythique de la NJPW.

Pour conclure notre entrevue, as-tu une dernière chose à ajouter ?

Nous sommes tous fans de la même chose, Jonathan Gresham, un ami de longue date, a écrit sur Twitter hier soir « Nous sommes payés pour s’amuser, pensez-y ». Plus le catch est diffusé, plus il devient populaire. Mais surtout : soyez fiers d’être fan de catch.

C’est sur ces sages paroles que cette interview prend fin… Nous remercions Norbert Feuillan de nous avoir accordé de son temps, cela été un immense plaisir de faire cette interview, nous lui souhaitons que de réussir dans tous les projets qu’il entreprend et retrouvez-le en duo avec Alain Mistrangélo tous les samedi à 15h10 sur J-One pour votre de dose de New Japan Pro-Wrestling ! Soyez fiers d’être fans de catch.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
mattis Nullam odio quis ultricies Curabitur velit,