AEW

AEW Dynamite : Tops & Flops du 12.05.2021

MJF après Blood & Guts

La semaine dernière, la AEW nous présentait Blood & Guts, une édition spéciale de Dynamite. Une semaine après l’affrontement brutal entre The Pinnacle et The Inner Circle, MJF nous promet une grand célébration dans un nouvel épisode du show hebdomadaire de la fédération de Tony Khan. Du bon, du moins bon et tout ce qui peut se trouver entre les deux, c’est les Tops et les Flops de AEW Dynamite !

Les Tops

Champagne Bash pour les vainqueurs

Victorieux du Inner Circle dans le Blood & Guts Match de la semaine dernière, le Pinnacle (mené par MJF et sa couronne) n’a pas pu fêter dignement ce triomphe de prestige. Alors que Tully Blanchard venait de récompenser ses protégés de magnifiques montres de luxe, les coups de klaxon émanant d’un véhicule tout-terrain conduit par Sammy Guevara ont interrompu les festivités. Dans la remorque, caché par des caisses de Champagne, sort Chris Jericho, défiant le clan rival à un autre combat à Double or Nothing. Essuyant initialement un refus, Jericho se rappelle aux bons souvenirs de l’Attitude Era en arrosant le Pinnacle de dizaines de litres de son fameux Bubbly. Vexé, MJF finit par accepter le défi, à une condition… la séparation du Inner Circle en cas de défaite de ce dernier. Vivement Double or Nothing !

Cruels pour les Young Bucks…

La séparation semble être un thème récurrent. La nuit dernière, Frankie Kazarian et Christopher Daniels tentaient de détrôner les champions par équipe, les Young Bucks. En cas de défaite des challengers, SCU serait contraint de se séparer. Et le combat est mémorable. Dans le ring, les deux équipes nous offrent un spectacle exceptionnel dans un match aussi spectaculaire que brutal. Christopher Daniels, ensanglanté suite à un Superkick de Nick Jackson aidé du poteau, finit par revenir dans le combat de façon inespérée, offrant aux spectateurs un suspens qui dure jusqu’à une distraction de Doc Gallows et un BTE Trigger des Bucks, mettant fin au combat et à l’association du SoCal Uncensored. Un peu de heat en plus pour les Bucks, qui continuent d’être les heels les plus provoquants du catch aujourd’hui !

Triple Threat à Double or Nothing

Orange Cassidy contre Pac. Un clash de style, et à la clé un match pour le titre de champion du monde de Kenny Omega pour le vainqueur. Derrière tout cela, un plan échafaudé par le tenant du titre. Alors que Pac avait la mainmise sur les débats, au point où la poursuite du combat était remise en question, Don Callis distrait l’arbitre et l’Anglais, laissant le champ libre à Omega pour frapper ce dernier avec sa ceinture. Les deux combattants restent au sol pour le compte de dix d’Aubrey Edwards.  Mais alors que le natif de Winnipeg pense ainsi priver les deux hommes d’une chance de remporter son bien, la décision des officiels de la AEW est de faire du match pour le Championnat de la AEW un Triple Threat Match.

Miro champion TNT

Comme à son habitude, Darby Allin mettait en jeu se ceinture de Champion TNT dans le Main Event de la soirée. Pour répondre au défi, un homme dont la carrière semblait au point mort depuis trop longtemps. Miro (Rusev à la WWE) a relevé le défi et a prouvé qu’on pouvait toujours compter sur lui pour occuper un rôle prépondérant. Dominant du début à la fin de l’affrontement, le Bulgare remporte, grâce à son Accolade, la ceinture et retrouve la crédibilité qui lui était promise à son arrivée à la AEW.

Les Flops

Un tacle qui ne passe pas 

Les Young Bucks figurent dans les Tops en tant que heels solides. Mais alors que leur arrogance leur permet de briller dans le rôle de performers que l’on adore détester, il leur arrive aussi parfois de frôler dangereusement la frontière du correct. Cette frontière a été dépassée cette semaine. Avant que Matt Jackson n’assène un Superkick à Christopher Daniels dans le ring, il se permet une référence presque moqueuse au combat entre Shawn Michaels et Ric Flair à WrestleMania XXIV, reprenant le légendaire “I’m sorry… I love you“, précédent le Sweet Chin Music mettant un terme à la carrière du Nature Boy. Un tacle mesquin qui fera réagir, et qui entache un peu plus l’image des Bucks.

USA vs (insérer pays étranger)

C’est une storyline vue et revue (et revue) : le héros américain contre le méchant étranger. Une semaine après que le boxeur Britannique Anthony Ogogo ait couché Cody Rhodes d’une droite dans l’estomac puis l’ait couvert de l’Union Jack, l’American Nightmare revenait sur cet acte dans une intervention au micro. Une tirade patriotique facile, qui vise à préparer le combat entre Cody et Ogogo à Double or Nothing.

 

Comme très souvent lorsqu’il s’agit de la AEW, la balance penche largement du côté des Tops. Les combats sont quasiment toujours d’une qualité irréprochable, et réussissent parfaitement à faire avancer des intrigues cohérentes, bien que parfois faciles.

 

Crédit image : AEW

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire