AEW

AEW : résultats de Double or Nothing

La AEW organise la troisième édition du pay-per-view qui fut son premier en 2019. Double or Nothing est de retour, et le public l’est aussi. Pour la première fois depuis le début de la pandémie, c’est une arène entièrement remplie de fans qui va accueillir les superstars de la AEW pour une soirée spéciale, avec une carte chargée ! 

Brian Cage vs “Hangman” Adam Page

Un excellent combat pour démarrer ce pay-per-view. Page nous offre quelques séquences mémorables, exécutant à la suite un Diving Moonsault vers l’extérieur, un top-rope Hurracanrana, et contrant même une tentative de vol de son propre finisher, la Buckshot Lariat, en Drill Claw, prise de finition de son adversaire. La fin du combat est marquée par une intervention de Hook et de Ricky Starks, partenaires de Brian Cage dans la Team Taz. Mais alors qu’ils tentent d’aider la montagne de muscle, Cage refuse leur coup de main, préférant finir le combat à la loyale. Page profite de cette altercation pour placer sa Buckshot Lariat et couvrir son adversaire pour la victoire ! Un très bon opener devant une foule extatique, et un face turn qui se précise pour la “Machine” Brian Cage.

AEW Tag Team Championship : The Young Bucks vs Jon Moxley & Eddie Kingston

Nick et Matt Jackson mettent en jeu leurs ceintures de champions par équipe et n’ont pas le temps de rentrer dans leur match, puisque les challengers profitent des confettis tombant sur le ring pour les attaquer. Un combat où chacun des catcheurs dans le ring a l’occasion de briller. Les irrévérencieux Mox et Kingston utilisent les tactiques heels, habituellement dans l’arsenal des Bucks, pour faire réagir la foule. Mais les deux frères finissent par prendre l’ascendant sur leurs adversaires, grâce notamment à une bonbonne de gel, comme contre les Varsity Blonds lors de Dynamite la semaine dernière. Ils exécutent ensuite un Meltzer Driver sur Moxley à l’extérieur du ring, passant même près de conserver leurs ceintures par décompte à l’extérieur. Moxley trouve alors un second souffle et exécute une superbe Double German Suplex sur ses opposants.

On passe tout près d’un changement de titre suite à un Doomsday Device, mais Matt Jackson sauve son frère du tombé. Quelques instants plus tard, Moxley, en sang, se dégage au compte de 1 de l’arbitre après une série de Superkicks, avant de succomber à un double coup de genou. Les Bucks conservent leurs ceintures après un affrontement brutal qui restera dans les annales.

Casino Battle Royale

Événement attendu avec impatience par les fans, la Casino Battle Royal devait déterminer le futur prétendant au Championnat du Monde de la AEW. Cinq catcheurs débutent le combat, et Christian Cage est le premier à faire son entrée. Il est suivi de ses deux derniers adversaires en date, Matt Sydal et Powerhouse Hobbs. Dustin Rhodes et Max Caster complètent le groupe des trèfles, du nom de la carte tirée par les premiers participants en amont du combat. Matt Sydal est le premier éliminé, sorti du ring par Caster. Ce dernier est ensuite éliminé à son tour par Christian Cage.

Après les trèfles, c’est au tour des carreaux (Matt Hardy, 10 du Dark Order, Nick Comoroto, Isaiah Kassidy et Serpentico) de rejoindre la bataille royale. Courte apparition pour Serpentico, éliminé après quelques secondes par 10. Dustin Rhodes fait d’une pierre deux coups en éliminant en même temps 10 et Comoroto, avant d’être surpris et sorti par Powerhouse Hobbs. Nous eûmes alors droit à un face-off de prestige entre Christian Cage et Matt Hardy au centre du ring, deux hommes qui se connaissent par cœur puisqu’ils se côtoient depuis la fin des années 90, prenant part à la légendaire série de TLC Tag Team Matches à la WWE. Isaiah Kassidy interrompt ce moment de nostalgie en attaquant Cage par derrière, aidant ainsi son mentor.

Au tour des cœurs (Griff Garrison, Brian Pillman Jr., Colt Cabana, Anthony Bowens et Penta El Zero Miedo) d’entrer dans le combat. Les éliminations s’enchaînent à grande vitesse : Cabana est éliminé par Isaiah Kassidy, Bowens par les Varsity Blonds, puis Matt Hardy se débarrasse de Griff Garrison. On retrouve un peu de tranquillité jusqu’à l’entrée des piques (Jungle Boy, Marq Quen, Aaron Solow, Evil Uno et Lee Johnson).

Nouveau round d’éliminations : Pillman Jr. est éliminé par Hardy pendant les entrées, puis Penta envoie Evil Uno en dehors du ring, avant qu’il ne soit lui-même renvoyé aux vestiaires par Jungle Boy. Après une lutte acharnée dans le coin du ring, Christian Cage sort Powerhouse Hobbs. Le Joker est une surprise, puisque Lio Rush fait ses débuts à la AEW sous une superbe ovation des fans présents. Rush nous fait une superbe démonstration d’agilité contre les membres de la Hardy Family Office, avant d’être éliminé par Matt Hardy. Ensuite, Christian Cage et Jungle Boy s’associent pour sortir Quen et Kassidy.

Trois hommes pour un seul vainqueur : Matt Hardy, Christian Cage et Jungle Boy se disputent le statut de prétendant au titre de la AEW. Rapidement, Cage élimine Hardy après avoir feint de lui accorder sa confiance. Cage et Jungle Boy sont les deux derniers dans le ring, et la foule est derrière le Tarzan des temps modernes. Les deux passent tout près de la sortie, et c’est finalement Jungle Boy qui gagne son billet pour un match de championnat en faisant passer Cage par dessus la troisième corde. Un moment émouvant pour le Jurassic Express et les fans présents. Cage remonte sur le ring pour montrer son respect et son soutien à son adversaire, alors que Tarzan Boy de Baltimora résonne dans l’arène.

Anthony Ogogo vs Cody Rhodes

Royaume-Uni contre États-Unis, match avec comme seul enjeu la fierté nationale. Pas le combat le plus attendu de la soirée, mais quelque chose à prouver chez les deux hommes. Il s’agit du premier combat en solo d’Ogogo en pay-per-view, lui le médaillé olympique de boxe en 2012. Clin d’œil à un autre médaillé olympique reconverti dans le catch, il enchaîne un redoutable coup de poing dans le ventre avec un Angle Slam, mais Rhodes reste dans le combat. Ogogo montre qu’il s’est déjà bien habitué à sa nouvelle discipline, dominant le combat avec une German Suplex enchaînée par une descente du coude, dictant le rythme de l’affrontement. Alors que Rhodes commence à revenir dans le combat, Ogogo le couche avec une droite dans l’abdomen du haut de la troisième corde, puis l’Anglais exécute un superbe Frog Splash, mais l’Américain se dégage du tombé. Et c’est ce dernier qui va gagner le combat. Rhodes profite d’un instant de domination pour placer un Vertebreaker et effectuer le tombé victorieux. Un résultat qui ne devrait pas plaire à tout le monde et qui fera sans doute parler.

TNT Championship : Miro vs Lance Archer

Deux semaines après avoir battu Darby Allin pour la ceinture, Miro la défend en pay-per-view pour la première fois. Lance Archer ne perd pas de temps dans sa poursuite du championnat, attaquant le champion alors qu’il effectue encore son entrée. Il nous gratifie ensuite d’un magnifique Moonsault depuis la troisième corde. Miro reprend le dessus à l’extérieur du ring mais passe néanmoins tout près de perdre son titre après un Helli-coaster du challenger, se dégageant au compte de 2. Peu après, Jake Roberts, accompagné par un sac dans lequel se trouve son serpent de compagnie, tente d’intervenir pour aider Archer mais est stoppé par Miro, ce dernier provoquant même la stupeur des fans lorsqu’il lance le sac à l’extérieur du ring. Malgré cela, Archer passe encore tout près de devenir nouveau champion TNT après un Chokeslam, mais Miro se dégage encore une fois. Une Accolade finit par faire abandonner le challenger et Miro conserve son bien. Encore un excellent combat dans cette belle carte !

AEW Women’s Championship : Hikaru Shida vs Dr. Britt Baker, DMD

L’un des affrontements les plus attendus de la soirée, tant le renouveau de la division féminine à la AEW a été brillamment incarné par ces deux compétitrices. La quête de Baker vers le championnat peut se concrétiser ce soir, avec une chance de devenir le nouveau visage de la fédération. Excellent duel technique pour démarrer, et la championne prend l’avantage. À l’extérieur du ring, elle effectue un superbe Diving Crossbody sur la challenger depuis le tablier, mais un Swinging Kick de Baker inverse le momentum du duel. Afin de revenir dans le match, Shida utilise des tactiques qui ne lui ressemblent pas. Elle qui adopte habituellement un style respectueux des règles de l’art tente par tout les moyens de ne pas céder sa ceinture et va jusqu’à tenter d’arracher le nez de son adversaire. Mais, dominée, elle évite de justesse par deux fois un tombé fatal et esquive les tentatives de Lockjaw de Baker.

Une intervention de Rebel en faveur de Baker tourne à la faveur de Shida lorsque la challenger se prend un coup de béquille destiné à la championne. Baker se dégage à 2, puis une nouvelle distraction de Rebel permet à la première nommée de placer un Curb Stomp. Alors que l’on pense le combat terminé, Shida se dégage du tombé. Finalement, quelques instants plus tard, ce combat fabuleux prend fin lorsque Britt Baker parvient à placer son Lockjaw, faisant abandonner Hikaru Shida. Après un an de règne, nous avons une nouvelle championne à la AEW.

Sting & Darby Allin vs Scorpio Sky & Ethan Page

La légende Sting remonte sur les rings pour faire équipe avec son protégé Darby Allin, et il se distingue très rapidement avec un Diving Crossbody depuis le décor sur ses deux adversaires. Allin et Sting dominent allègrement le début du combat, jusqu’à ce qu’Allin soit balayé à la volée par “All-Ego” Ethan Page. Dès lors, Page et Sky se partagent les tags à répétition et la carcasse presque immobile d’un Darby Allin assommé. Le pauvre Allin est même balancé du ring jusqu’au ringside par Ethan Page, mais il évite de justesse le compte de 10 et trouve un second souffle.  Un over-the-top Stunner lui permet d’aller taguer Sting, qui enchaîne les Stinger Splashes sur Page et Sky. Sting est à deux doigts de remporter le combat pour son équipe grâce au Code Red, mais Ethan Page se dégage du tombé. Une magnifique séquence voit les deux hommes légaux, Allin et Page, tenter de se battre alors qu’ils sont pris respectivement par un Heel Hook et un Scorpion Death Lock. C’est un Scorpion Death Drop qui vient à bout de Scorpio Sky et qui donne la victoire à Sting et Darby Allin. Match encore une fois fort sympathique !

Pac vs Kenny Omega vs Orange Cassidy

Premier de deux Main Events de la soirée, et le championnat mondial de la AEW est en jeu. Le champion défend sa ceinture contre deux adversaires aux styles différents. D’un côté, l’aérien et agressif Anglais, Pac. De l’autre, le beaucoup, beaucoup, beaucoup moins dynamique Orange Cassidy. Défi atypique pour le leader de The Elite, qui collectionne les ceintures depuis quelques temps. Et alors que Pac et Omega se télescopent avec un Crossbody, Orange Cassidy est le premier à tenter le tombé, n’obtenant que deux comptes de 1. Déterminé comme rarement, il domine le début du combat grâce notamment à un double Hurracanrana, avant qu’Omega ne le ralentisse dans sa lutte pour le titre. C’est au tour de Pac de s’illustrer, avec un superbe Asai Moonsault sur le champion. Pac et Omega se livrent une belle bataille au centre du ring, et Omega délivre un coup de pied qui envoie Pac dans le coin du ring. Alors que Cassidy et Omega enchaînent les tentatives de tombé, Pac place un 450 Splash sur ses deux adversaires, mais la douleur de l’impact ne lui permet pas de prendre l’avantage. C’est le champion qui domine, esquivant les tentatives du natif de Newcastle-Upon-Tyne. Il porte un Tiger Driver à Orange Cassidy, mais ce dernier se dégage à 2. Cassidy tente ensuite de voler le combat avec un Michinoku Drover sur le champion, en vain. Nouvelle tentative de tombé de Cassidy, lorsque Pac porte un Falcon Arrow du haut de la troisième corde sur Omega. “Freshly Squeezed” pousse l’Anglais hors de sa tentative de tombé, la foule en délire pense alors à un hold-up, mais encore une fois, Omega réussit à se dégager.

Le rythme du match s’intensifie, les tombés s’enchaînent, mais aucun n’est victorieux. Don Callis nous prive d’un moment légendaire, lorsqu’il tire sur la jambe de l’arbitre pour empêcher un compte de 3, tandis qu’Orange Cassidy avait assommé Pac avec un Superman Punch. Alors que le “Bastard” avait réussi à inverser la tendance et tenait Cassidy dans un Brutalizer, le champion attaque l’arbitre avec une descente du coude et frappe Pac avec chacune des ceintures qu’il détient. Orange Cassidy tente une nouvelle fois sa chance, porte un Orange Punch, couvre Omega, mais son tombé est contré par un crucifix pin. Aubrey Edwards compte jusqu’à 3, Kenny Omega conserve le Championnat du Monde non sans difficulté, ni fourberie.

Stadium Stampede : The Inner Circle vs The Pinnacle

Entrée spectaculaire pour le Inner Circle, avec chacun des membres du clan de Chris Jericho qui descend en rappel du haut du stade pour faire face à MJF et ses partenaires du Pinnacle. Deuxième Stadium Stampede de l’histoire de la AEW, affrontement se déroulant dans un stade vide. La rivalité entre les deux gangs continue, dans une stipulation des plus chaotiques. Dans le stade, absolument tous les coups sont permis, même la limousine dans laquelle MJF a fait son entrée peut servir d’arme. MJF et Jericho se battent dans les coulisses du stade. Cris dans un mégaphone, coups de ballons de football américain, la seule limite dans cet affrontement est celle de l’imagination. Dans une chambre froide, on retrouve Jake Hager (Inner Circle) et Wardlow (Pinnacle) qui se battent jusqu’à atterrir dans la cuisine de l’arène, après un Spear du coéquipier de MJF. Les équipes techniques nous envoient dans un véritable paradis pour n’importe quel catcheur, une salle où sont stockées les chaises pliantes. Shawn Spears y attend Sammy Guevara. Spears finit par attacher Guevara à une étagère avec des menottes. Dans le bar, Dax Harewood et Cash Wheeler prennent un dernier verre avec Santana et Ortiz avant que les Tag Teams des deux clans n’en viennent aux mains.

Les premières tentatives de tombé du combat ne sont pas fructueuses, mais on apprend que Cash Wheeler est particulièrement doué pour viser ses adversaires avec des bouteilles de bière. On revient sur Hager, que l’on voit « Chokeslammer » Wardlow du haut d’une voiturette. La bataille entre les leaders fait toujours rage un peu partout dans les coulisses. La dimension hardcore du combat prend encore de l’ampleur, Chris Jericho agrafant une note de remerciement sur le front de son vis-à-vis. Quelques instants plus tard, le Canadien porte une Powerbomb sur son ancien protégé, dans les gradins de l’arène dans laquelle se tenait le show.

Shawn Spears et Sammy Guevara finissent par se retrouver eux aussi dans le Daily’s Place. Mieux, ils sont maintenant dans le ring. Coup de chaise de Spears, dégagement de Guevara à 2. Après trois quarts d’heure de chaos, Sammy Guevara porte un 630 Splash sur Shawn Spears et remporte ce deuxième Stadium Stampede pour The Inner Circle, qui n’est donc pas contraint de se séparer. Entre relief comique et brutalité pure, ce combat conclut de très belle manière un Double or Nothing mémorable.

Près de quatre heures de show pour le retour des fans dans le public, mais aucun moment d’ennui. Double or Nothing était un pay-per-view de très haut niveau, avec des résultats (pour la plupart) justes, de l’action à chaque instant… la AEW prouve qu’elle est une alternative solide face à une WWE en manque d’inspiration.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire