Amiens-Nantes : S’imposer pour confirmer

L’Amiens SC reçoit le FC Nantes ce soir à 20h pour la troisième journée de Ligue 1. Les deux équipes ont décroché leurs premiers points le week-end derniers et restent surtout sur deux prestations convaincantes, donnant l’impression qu’elles ont toutes deux déjà lancé leur saison. Afin d’amorcer une année paisible, loin des affres de la lutte pour le maintien, c’est donc l’heure de la confirmation et de la continuité à présent. Pour tout savoir de cet Amiens-Nantes, c’est ici.

Des débuts similaires, mais pas le même bilan comptable

On l’a dit, Amiens et Nantes ont plutôt bien démarré le championnat, même si les deux équipes comptent déjà chacune une défaite au compteur.
Pour les hommes de Luka Elsner, c’était face à Nice, un revers cruel concédé à la dernière minute, sur une tête rageuse de Dante, après une partie plutôt aboutie. Un match commencé sans certains cadres comme Ghoddos ni Kakuta, finalement revenu en Picardie et où les Amiénois ont évolué à dix pendant plus d’une heure, après l’expulsion relativement sévère de Gnahoré (26e). Bref pas de quoi inquiéter le nouvel entraîneur de l’ASC, qui a connu son premier succès le samedi suivant face à Lille (1-0), à 11 contre 10, cette fois.

Le Nantais Valentin Rongier à la lutte avec Luiz Gustavo (à gauche) et Hiroki Sakai. Crédit photo : Icon Sport

Le LOSC qui avait justement battu Nantes (2-1) lors de la première journée. Les Canaris, pas mauvais mais encore un peu tendres et naïfs défensivement, avaient en plus perdu leur ailier droit Marcus Coco pour de longs mois, victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche.
Le scénario a en revanche été plus favorable aux hommes de Christian Gourcuff samedi dernier face à l’OM. Après avoir été bougé par les Marseillais en première période, et vu Benedetto envoyer son penalty dans la Brigade Loire, le FC Nantes est revenu du vestiaire avec de bien meilleures intentions mais a échoué à tromper Mandanda, vigilants à plusieurs reprises. Un 0-0 synonyme de premier point et de validation des progrès accomplis face à un prétendant à l’Europe, certes affaibli.

Place à la confirmation

Les premiers points c’est fait, le jeu c’est bon, il s’agit à présent d’engranger de la confiance, et pour cela rien de mieux que d’enchaîner les bons résultats, tout simplement.
Enfin simple, ça dépend pour qui, l’an dernier Amiens n’a jamais réussi à enchaîner deux succès de suite, ni en championnat, ni toutes compétitions confondues, malgré une série de sept matches sans défaites entre fin février et mi-avril. Une bonne période qui avait pris fin face… au FC Nantes (2-3) lors de la 33e journée.
Les Canaris, eux, ont moins de problèmes avec la régularité, puisqu’ils avaient fini la saison sur cinq succès de suite dont deux face à l’OL (2-1) et au PSG (3-2) avant deux nuls et une défaite lors de l’ultime journée.

Le Sud-Africain Bongani Zungu, ici à l’entraînement cette semaine, devrait être de retour ce soir. Crédit photo: le Courrier Picard.

Le but est donc avant tout de valider les progrès, un maintien ne s’acquiert pas (ou pas uniquement) en produisant du jeu, demandez à Jean-Marc Furlan et à Toyes.
Et Elsner en est parfaitement conscient, le chemin est encore long : « La victoire face au LOSC nous a permis d’avoir une atmosphère sereine cette semaine. Mais il n’y a aucun relâchement possible dans notre position. » déclarait-il cette semaine en conférence de presse.
Côté nantais, Christian Gourcuff a surtout souligné la nécessité pour son groupe de continuer à travailler : « Par rapport à ce que je demande et par rapport au groupe, il y a un peu de confusion. Notamment dans les sorties de ballon. Mais ça ne se fait pas comme ça, il faut des automatismes. Pareil dans la récupération du ballon. »
Des Nantais qui devrait se rendre en Picardie avec leur nouvelle recrue, l’ailier Moses Simon arrivé en prêt de Levante, qui pourrait même débuter à droite au côté de Coulibaly et de Lucas Lima dans le système à trois offensifs de l’ancien technicien de Rennes.
Les Amiénois pourraient de leur côté avoir à se passer de Ghoddos incertains, mais ils retrouveront le Sud-Africain Zungu, très bon lors de la dernière CAN et de retour de blessure. Moussa Konaté devrait, lui, débuter sur le banc, même si son coach n’exclue pas de le faire entrer en cours de jeu.

Vous l’aurez compris, c’est donc un match en forme de tremplin qui nous attend ce soir, entre deux équipes en progrès. Si une éventuelle défaite ne remettrait rien en question pour personne, le gagnant s’offrirait encore davantage de sérénité, en plus de trois points toujours les bienvenue pour obtenir son maintien le plus tôt possible.

A propos de l'auteur

Diplômé ESJ Paris, journaliste foot, passé par le Paris Normandie. L'important n'est pas d'avoir raison, mais de l'argumenter. Rabiot est surcôté

Poster un commentaire

ut libero. Phasellus ut leo. tempus facilisis