Football

AS Saint-Étienne : les jeunes prennent le pouvoir

La jeunesse stéphanoise va-t-elle prendre le pouvoir dans l’équipe professionnelle ? Après plusieurs années à vouloir à recruter à moindre coût pour revendre plus cher, cette jeunesse revient en force avec en fer de lance Mahdi Camara et Arnaud Nordin. Alors que le premier cité a déjà porté une fois le brassard de capitaine, le second monte en puissance dans l’attaque stéphanoise. Laissez-moi vous guider dans ce projet « mine verte » lancé en 2017 qui sort de l’ombre avec plusieurs pépites stéphanoises qui seront sans doute l’avenir du club.

Le lancement et le premier succès 2017 – 2019

La naissance du projet

Le projet « mine verte » est créé par Bernard David et Julien Sablé au printemps 2017. Leur objectif est de travailler en profondeur sur la formation et la préformation des jeunes joueurs pour qu’ils intègrent au plus vite le groupe professionnel. Ils s’appuient sur une génération de très bons joueurs originaires majoritairement de la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi avec un recrutement de très jeunes joueurs dans les ligues Provence-Alpes-Côte d’Azur et Île-de-France afin qu’ils finissent leur formation au club. Les moyens sont donc mis en bonne partie dans le recrutement d’un staff de qualité ainsi que dans une rénovation des installations de formation.

Un premier succès plein d’espoir

Le samedi 27 avril 2019, le peuple vert découvre en majorité des jeunes pleins de talent et d’envie lors de la finale de Coupe Gambardella remportée face au Toulouse FC. Une victoire 2 à 0 convaincante où plusieurs jeunes ont pu briller ; à rappeler que cette équipe était privée de son capitaine William Saliba qui s’est fait une place dans l’équipe fanion au cours de la saison. Mais tout n’est pas à mettre sur le talent pur des joueurs, le staff a lui aussi sa responsabilité dans le succès de cette jeune équipe. Avec des méthodes bien à lui, Razik Nedder, l’entraîneur des U19, a pour premier objectif de former des hommes avec des valeurs ainsi qu’un groupe soudé où la solidarité et la bonne humeur sont rois. Pour ce faire, les jeunes feront plusieurs stages dans la caserne stéphanoise de l’Armée de terre. Ainsi le groupe vit pendant une semaine comme des militaires et apprend les valeurs de guerriers qui sont chères à leur entraîneur et au peuple vert. La confiance du directoire en Nedder est telle qu’à la suite de cette victoire, l’entraîneur ligérien est promu à la tête de l’équipe réserve afin de mieux suivre les jeunes qu’il forme depuis plusieurs années.

Des noms à connaître

Ils brillent déjà, mais pas au club

L’un des noms les plus connus est celui de William Saliba, recruté par Arsenal pour 30 millions et prêté en ce moment à l’OGC Nice. Le défenseur affiche une grande classe, seul défenseur depuis janvier à ne pas s’être fait dribbler. Originaire de la région parisienne, il est tout de même promis à un bel avenir en espérant qu'Arsenal daigne le faire jouer.

Un autre brille en Angleterre : il s’agit de Wesley Fofana, transféré à Leicester pour plus de 40 millions. Ce jeune impressionne du fait de ses performances, mais aussi avec l’état d’esprit qu’il affiche. Déjà plusieurs fois nommé dans l’équipe type du week-end et sélectionné en équipe de France espoirs, il est aussi aux portes de l’équipe de France A si l’on se fie au propos de Didier Deschamps. Depuis la vente de Wesley Fofana, le club et Claude Puel ne souhaitent plus vendre de jeunes joueurs et les garder pour l’équipe pro.

Ils pointent leur nez en équipe pro

Il y aura embouteillage dans les cages. Promis à être un titulaire en puissance, Stefan Bajic, gardien de la fameuse génération Gambardella, est présent au club depuis ses 6 ans. Gardien en sélection de jeunes, suivi par des grands d'Europe, l'avenir lui serait tout tracé. Le problème est que ses récentes sorties ne se sont pas bien passées avec une élimination en Coupe de France contre Sochaux avec un but casquette sur lequel il ne peut rien faire et un match de championnat contre une équipe monégasque ultra dominante. Le jeune portier n'aura pas eu des débuts idéaux, à l'inverse de son coéquipier Étienne Green.

Titulaire pour la première fois face à Nîmes, en profitant des blessures de Jessy Moulin et Stefan Bajic, et auteur d'une prestation de haut vol et un titre d'homme du match lors de cette rencontre, le jeune Green ne pouvait que réussir avec un patronyme pareil. Suite à 3 bonnes prestations de suite, les supporters militent maintenant pour le gardien de 20 ans fraîchement prolongé reste dans les cages sur la durée même après les retours de blessure.

Du côté du milieu de terrain, deux pépites commencent à s'imposer dans l'équipe A. Si leur présence dans le groupe professionnel n'est plus un débat, Aïmen Moueffek et Lucas Gourna-Douath doivent encore passer quelques paliers afin d'être des titulaires indiscutables. Le premier cité est utilisé comme un réel couteau suisse par Claude Puel, que ce soit en défense centrale puis comme latéral ainsi qu'au milieu de terrain. Moueffek, né à Vienne à 50 kilomètres de Saint-Étienne, se distingue principalement par sa puissance physique, mais aussi sa qualité technique. Il a déjà réussi à taper dans l'œil de plusieurs écuries européennes comme le Torino qui serait prêt à débourser environ 10 millions d'euros.

En ce qui concerne Lucas Gourna-Douath, il ne fait pas partie de la génération Gambardella puisqu'il est encore plus jeune, 17 ans. Cependant son talent dans la récupération et ses sorties de balle laissent peu de monde de marbre. Titulaire et auteur d'un très bon match contre le PSG en janvier, beaucoup d'observateurs le suivent de près. Récemment le PSG, l'AC Milan et le Red Bull Leipzig ont été évoqués avec une somme avoisinant les 25 millions d'euros. Ces deux dossiers seront les éléments déterminants pour juger si le club va bien essayer de garder ses jeunes ou les vendre dès que des offres concrètes vont arriver.

Enfin en attaque une vraie pépite est bien gardée par le staff stéphanois. Il fut un réel coup de cœur des supporters des Verts lors des matchs de préparation de cet été, mais il ne doit depuis se contenter que de petits bouts de match. Il s'agit de Maxence Rivera. Le jeune de 18 ans a étonné avec son aisance balle au pied, mais surtout sa vision de jeu et ses passes millimétrées pendant l'été dernier. Malchanceux lors de sa première titularisation à Lens, il fera les frais du carton rouge pris par Kolodziejczak en sortant en début de première mi-temps pour un remaniement tactique. Vainqueur lui aussi de la Gambardella en faisant partie des plus jeunes joueurs de l'effectif. À 18 ans le natif de Vénissieux a encore un peu de temps pour devenir un titulaire. Pour l'instant, il apprend aux côtés de Romain Hamouma et Wahbi Khazri qui l'ont pris sous leur aile.

 

La direction aura donc bien changé avec tous ces joueurs issus de la formation. Avec la vente du club, il est difficile de savoir si tout ce projet arrivera au bout avec succès, ce qui est sûr c’est que le projet lancé il y a 4 ans est toujours en bonne voie, il ne manque plus que les résultats en équipe première. Les supporters auront sans doute plein de nouveaux matras avec les valeurs stéphanoises à encourager une fois que l’on pourra revenir dans les stades. 

Crédit photo : leprogrès.fr

 

 

Dernières publications

En haut