Bayern Munich, masqué contre les défaites

0
Ligue 1

Vainqueur de la Bundesliga 7 saisons d’affilée, le Bayern Munich est reparti sur les chapeaux de roues après une première moitié de saison décevante. Aujourd’hui intouchable, quelle est l’origine de ce renversement de situation alors que le titre semblait compromis ?

Parcours en coupe :

0-2 V Borussia Dortmund (Supercoupe d’Allemagne)

Demi-finale V Francfort (non-jouée ; Coupe d’Allemagne)

Ligue des Champions :

Quarts de finale

Le championnat, une lassante habitude

Le début de saison laissait présager un titre de champion très disputé. Le Borussia Mönchengladbach ou bien le RB Leipzig mettaient la pression sur les bavarois, en plus de l’éternel rival, Dortmund. Une chose est sûre, l’entraîneur Niko Kovac et son équipe étaient sous pression. La défaite contre Mönchengladbach (1-2) est loin d’être anecdotique et pèse lourd. Les lacunes défensives se font lourdement sentir, même si l’attaque brille de milles-feux. Au bout de deux mois, c’est en toute logique que Kovac est remplacé par Hans-Dieter Flick. Et comme depuis de nombreuses années, les munichois ont su inverser la tendance pour retourner les choses en leur faveur. Maintenant, les joueurs du Bayern distancent le Borussia Dortmund (68pts) de 5 unités, et Leipzig complète le podium à 6 longueurs du dauphin jaune et noir. Comme l’un n’empêche pas l’autre, la Ligue des Champions montre cette équipe allemande sous un jour bien meilleur. Avec notamment une victoire 7-2 à Tottenham en phase de poule, les bavarois sortent très logiquement premiers de celle-ci. Les huitièmes de finale contre Chelsea ne déstabilisent pas les coéquipiers de Tomas Müller qui balayent les blues (0-3). L’issue du match retour remis ne fait cependant aucun doute. Qualifié dans toutes les compétitions possibles, le Bayern Munich est en bonne position pour remporter au moins un trophée cette saison.

Lewandowski-Gnabry, le sage et la fougue

Serge Gnabry et Robert Lewandowski font l’unanimité en Allemagne. Cette paire d’attaque s’est révélée cette année comme l’une des plus redoutables d’Europe. Le buteur polonais comptabilise 39 buts tandis que l’ailier allemand en a inscrit 18. Ce dernier se montre cependant plus altruiste avec une douzaine de passes décisives réalisées. Statistique incroyable, les deux insaisissables sont impliqués sur plus de la moitié des buts de leur équipe ! À respectivement 31 et 24 ans, ces joueurs essentiels du dispositif de Flick sont les atouts et le gros plus des bavarois.

Kingsley coman, rendez-vous raté

Kingsley Coman reste malgré tout la grande énigme du club allemand. Depuis son arrivée, il compte pas moins de 15 blessures, plus ou moins longues. Tenu éloigné des terrains plus de 2 mois et demi cette saison, l’ancien parisien acheté à prix d’or n’apporte pas le feu dans les défenses comme espéré, ou trop peu. Il garde pourtant la confiance de son entraîneur, et affiche des statistiques cohérentes. 24 matchs, 5 buts, 5 passes décisives. Il reste tout de même trop peu incisif dans le jeu pour s’imposer dans la grande équipe qu’est le Bayern. L’international français est certainement le joueur le moins en jambe de cette formation bavaroise.

Si le titre de champion d’Allemagne lui semble promi chaque année, c’est en Ligue des Champions que le Bayern Munich doit avancer. Principal objectif du club depuis quelques années, cette équipe pourrait bien avoir trouvé la bonne formule alors que les plus grands clubs européens sont en méforme.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here