Biathlon

Biathlon : Johannes Boe déjà vainqueur ? Samuelsson l’affirme !

10e au classement général de la Coupe du Monde de Biathlon, Sebastian Samuelsson réalise une première partie de saison en dent de scie après avoir contracté le covid. Alors que la caravane du Biathlon est en pause pour les fêtes de fin d'année, le champion du monde en titre de la mass-start est revenu sur son début de saison dans un entretien pour la télévision suédoise.

Le covid a tout gâché

À 26 ans, Sébastian Samuelsson rentre dans la force de l'âge. Après une Coupe du Monde de Biathlon 2022-2023 compliquée où il n'a terminé qu'à la 14e place au classement général, le suédois est revenu en grande forme cette saison avant d'être freiné par le covid.

En effet, le champion olympique du relais 2018 a idéalement débuté la saison en remportant le relais mixte simple et la poursuite d'Ostersund, à domicile. Lors de la manche suivante, il est apparu à son aise en terminant notamment troisième du sprint avec une seule erreur au tir. Malheureusement, il a été contraint de déclarer forfait pour la dernier manche de l'année à Lenzerheide (Suisse) en raison de sa maladie.

“Je ne gagnerais pas la Coupe du Monde”, le terrible aveu de Samuelsson

Forfait à Lenzerheide, Sebastian Samuelsson débutera l'année 2024 à la 10e place au classement général de la Coupe du Monde. Avec trois courses de moins que ses rivaux, il sait qu'il pourra difficilement se battre pour le gros globe de cristal. Même si je gagnais tout et que Johannes Boe finit deuxième dans toutes les courses, je ne gagnerais pas la coupe du monde”, a déclaré Samuelsson à la télévision suédoise.

Il a également laissé entendre que “pour le classement général, l'affaire est déjà réglée […] Avoir beaucoup de points d'avance à Noel c'est un maintenant un gros avantage c'est clair”. Il compte déjà 203 points sur le norvégien Johannes Boe, solide leader de la Coupe du Monde de Biathlon 2023/2024. Après des premières courses difficiles, l'irrésistible norvégien a rectifié le tir en remportant la poursuite d'Hochfilzen, ainsi que la la poursuite et la mass-start de Lenzerheide.

Coordinateur en chef de We Sport - Habitué du Stade Bollaert-Delelis et de la Trouée d'Arenberg - L'été, je vis pour les exploits de Thibaut Pinot sur les routes du Tour de France - Mon rythme de vie est aussi rapide qu'un tir de Julia Simon

Dernières publications

En haut