Biathlon

Calendrier biathlon : toutes les dates de la saison 2021-2022

Calendrier Biathlon

La saison de biathlon démarre ce samedi 27 novembre et voici pour vous son calendrier complet ! L'exercice 2021-2022 est composé d'une Coupe du monde à 10 étapes mais surtout de 2 semaines à Pékin. Les Jeux Olympiques s'immiscent cette année dans le calendrier des biathlètes, 4 ans après ceux de Pyeongchang. 

CALENDRIER BIATHLON : LES ÉTAPES DE LA COUPE DU MONDE 2021-2022

  • Suède – Östersund (27-28 novembre)
  • Suède – Östersund (2-5 décembre)
  • Autriche – Hochfilzen (10-12 décembre)
  • France – Grand-Bornand (16-19 décembre)
  • Allemagne – Oberhof (6-9 janvier)
  • Allemagne – Ruhpolding (12-16 janvier)
  • Italie – Antholz-Anterselva (20-23 janvier)
  • Finlande – Kontiolahti (3-6 mars)
  • Estonie – Ötepää (10-13 mars)
  • Norvège – Oslo (17-20 mars)

LES JEUX OLYMPIQUES DE PÉKIN 2022 AU CALENDRIER BIATHLON

Depuis 1924 et la première édition des JO d'hiver à Chamonix, la tradition olympique a perduré pour les sports de neige et de glace. Ainsi tous les quatre ans ont lieu les Jeux d'hiver avec un décalage de deux ans sur les Jeux d'été. De son côté, le biathlon, sport phare de ces éditions, nous offre toujours un grand spectacle. Avec des épreuves individuelles, en équipe mais aussi mixtes, il y en a alors pour tous les goûts. À l'image d'un sport collectif, le calendrier olympique des biathlètes s'étend sur les deux semaines de compétition. Cette année à Pékin, les courses auront lieu du 5 au 19 Février.

Au programme on retrouve toutes les épreuves possibles du calendrier habituel. Pour résumer vous aurez les sprints, les poursuites, les individuelles, les mass start et les relais. On vous épargne le calcul, cela fait 27 médailles à décrocher (lors des relais une nation ne peut en remporter qu'une seule).

À noter que contrairement à des Championnats du monde, les résultats établis lors des JO ne seront pas comptabilisés aux classements des différents globes.

CALENDRIER BIATHLON : LE CALENDRIER COMPLET DE TOUTES LES COURSES 

LES RESULTATS BIATHLON DE LA SAISON 2021-2022

SUÈDE – ÖSTERSUND – 27-28 NOVEMBRE (1ère étape de la Coupe du Monde de biathlon)

27/11 – Individuel dames (11h45)

C'est dans le froid suédois, que les filles ont ouvert le bal de cette nouvelle saison. Une course individuelle pour débuter n'est pas commun. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles ont été nombreuses à se faire surprendre. Ce format requiert beaucoup d'énergie sur les skis ainsi que de la concentration sur le pas de tir. À l'issue de cette première étape, c'est la Tchèque Marketa Davidova qui est montée sur la plus haute marche du podium. Lisa Theresa Hauser et Denise Herrmann ont terminé 2e et 3e. Pour les Françaises, la journée est à oublier. Anaïs Bescond est la première tricolore en terminant à la 28e place avec quatre fautes. Le constat est simple : elles n'étaient pas lentes sur les skis mais ont manqué d'adresse devant les cibles.

Podium :

  • 1ère : Marketa Davidova (20/20)
  • 2e : Lisa Theresa Hauser (19/20)
  • 3e : Denise Herrmann (19/20)

27/11 – Individuel hommes (15h00)

Chez les hommes, le bilan est quasiment similaire. Beaucoup de favoris ont pêché avec la carabine à l'image de Johannes Boe ou de Quentin Fillon Maillet. Pourtant celui qui s'est imposé n'était pas le plus rapide à skis. En effet, Sturla Laegreid a confirmé qu'il était bien présent pour jouer la gagne cette année. Auteur d'un 20 sur 20, il a remporté l'épreuve devant Tarjei Boe et Simon Desthieux qui ont loupé deux balles. Les résultats sont donc meilleurs chez les Français avec ce podium, mais les enseignements de cette première course ressemblent un peu à ceux des filles. Les chronos étaient bons, mais la réussite sur le pas de tir n'était pas forcément au rendez-vous.

Podium :

  • 1er : Sturla Holm Laegreid (20/20)
  • 2e : Tarjei Boe (18/20)
  • 3e : Simon Desthieux (18/20)

28/11 – Sprint dames (11h00)

Cela va mieux pour nos Françaises. Après une individuelle ratée, les tricolores sont revenues avec de meilleures intentions. Avec un sans-faute au tir, Anaïs Chevalier-Bouchet est allée chercher la 2e place du sprint derrière Hanna Oeberg mais devant Marte.O Røiseland. Belle course également pour Justine Braisaz-Bouchet, qui avec une faute, a terminé à la 6e place.

Podium :

  • 1ère : Hanna Oeberg (10/10)
  • 2e : Anaïs Chevalier-Bouchet (10/10)
  • 3e : Marte Olsbu Roeiseland (9/10)

28/11 – Sprint hommes (13h45)

Il fallait tirer en 10/10 pour espérer la gagne. C'est ce qu'a fait Samuelsson pour imiter sa compatriote Hanna Oeberg. Il remporte sa première victoire de la saison devant deux Norvégiens, Christiansen et Johannes Boe. Jacquelin finit 4e à seulement 23 secondes de la tête alors qu'il a loupé une balle. Cela veut tout dire. Emilien était très fort sur les skis. Simon Desthieux confirme son résultat de la veille avec un 10/10 et une 5e place devant le jeune Fabien Claude 6e ex-aequo avec Philipp Nawrath.

Podium :

  • 1er : Sebastian Samuelsson (10/10)
  • 2e : Vetle Sjastad Chritiansen (10/10)
  • 3e : Johannes Thingnes Boe (10/10)

SUÈDE – ÖSTERSUND – 2-5 DÉCEMBRE (2è étape de la Coupe du Monde de biathlon)

02/12 – Sprint dames (13h45)

On prend les mêmes et on recommence. Pour cette deuxième étape de rang en Suède, c'est l'Autrichienne Lisa Theresa Hauser qui a triomphé lors du sprint. Pourtant la performance du jour est à mettre à l'actif de l'une des locales de l'épreuve. Elvira Oeberg a réussi l'exploit de terminer 2e malgré ses deux fautes au tir. Une rapidité sur les skis qui promet en vue de la suite de la saison. Côté Françaises, il y a du bon et du moins bon. Anaïs Chevalier-Bouchet se pointe à la 6e place avec un 9/10. Chloé Chevalier finit 8e avec un sans-faute. Pour Julia Simon, le bilan est plus compliqué. Après quatre fautes, elle s'est arrachée pour avoir sa place sur la poursuite.

Podium :

  • 1ère : Lisa Theresa Hauser (10/10)
  • 2e : Elvira Oeberg (8/10)
  • 3e : Hanna Sola (9/10)

02/12 – Sprint hommes (16h30)

Chez les garçons, Samuelsson s'est une nouvelle fois imposé devant son public. Une erreur aurait pu l'embêter, mais son niveau sur les skis était d'une grande classe. Ainsi, il s'installe en haut des chronos avec une vingtaine de secondes d'avance sur ses premiers poursuivants. Et ces derniers sont Français ! Emilien Jacquelin confirme la forme affichée sur le dernier sprint, tandis que QFM relève la tête. Enfin, Simon Desthieux a profité pleinement de sa journée en jaune mais cédera sa tunique au vainqueur du jour.

Podium :

  • 1er : Sebastian Samuelsson (9/10)
  • 2e : Emilien Jacquelin (9/10)
  • 3e : Quentin Fillon Maillet (9/10)

04/12 – Poursuite dames (13h00)

C'était la première course à confrontation de la saison. Dans cette épreuve, on prend le classement du sprint et les écarts de temps pour déterminer l'ordre de départ. Victorieuse après une belle remontada, Marte.O Røiseland s'est longtemps battue avec les Françaises. Anaïs Bescond a elle aussi effectué une belle remontée. En s'élançant de la 14e place, elle a décroché son premier podium de la saison après une jolie course accompagnée d'un 20/20. Elle termine 2e devant Anaïs Chevalier-Bouchet qui a skié aux avant-postes durant toute la poursuite. Mention spéciale à Julia Simon, qui s'est reprise en se plaçant à la 25e place après être partie en 48e position.

Podium :

  • 1ère : Marte.O Røiseland (19/20)
  • 2e : Anaïs Bescond (20/20)
  • 3e : Anaïs Chevalier-Bouchet (19/20)

04/12 – Relais hommes (15h10)

Le premier relais de la saison a tourné à l'avantage des Norvégiens. En étant les plus forts tout au long de la course, avec la carabine et sur les skis, ils ont envoyé un sacré message à la concurrence en vue des futures épreuves par équipe. La France termine 2e en ayant doublé la Russie lors du dernier debout. 11 secondes séparent nos Bleus des vainqueurs du jour. La gagne s'est sûrement jouée sur le passage de Jacquelin qui a pioché à quatre reprises. Le bilan reste tout de même très bon pour le clan français. De son côté, la Suède est passée au travers en finissant à la 7e place loin derrière les leaders.

Podium :

  • 1ère : Norvège (40/40 ; 4 pioches)
  • 2e : France (40/40 ; 8 pioches)
  • 3e : Russie (39/40 ; 9 pioches)

05/12 – Relais dames (12h35)

Le réveil des Françaises était programmé au 5 décembre ! Si certaines d'entre elles s'étaient levées plus tôt, allant chercher des podiums, d'autres dormaient encore un peu. Mais ce dimanche matin, rien ne pouvait arrêter le relais Bescond, Chevalier-Bouchet, Simon et Braisaz-Bouchet. Tout s'est déroulé comme prévu avec seulement quatre pioches pour les tricolores. La France a remporté la première course par équipe féminine de la saison en surclassant la concurrence. La dernière relayeuse bleu-blanc-rouge a franchit la ligne avec 57 secondes d'avance sur la Biélorussie et plus d'une minute sur la Suède et la Norvège.

Podium :

  • 1ère : France (40/40 ; 4 pioches)
  • 2e : Biélorussie (40/40 ; 6 pioches)
  • 3e : Suède (38/40 ; 11 pioches)

05/12 – Poursuite hommes (15h15)

Le format de la poursuite faisait son retour chez les hommes. Une nouvelle fois, Samuelsson était le plus rapide sur les skis devant Emilien Jacquelin. Cependant les deux sont partis plusieurs fois à la faute, laissant la porte ouverte à Christiansen. Le Norvégien ne s'est pas fait prier pour aller chercher la victoire, prenant au passage les commandes du classement général. Sebastian finit 2e devant Emilien qui confirme lui aussi son très bon début de saison.

Podium :

  • 1er : Vetle Christiansen (19/20)
  • 2e : Sebastian Samuelsson (16/20)
  • 3e : Emilien Jacquelin (17/20)

AUTRICHE – HOCHFILZEN – 10-12 DÉCEMBRE (3è étape de la Coupe du Monde de biathlon)

10/12 – Sprint hommes (11h25)

Ce nouveau weekend de glisse a débuté avec un podium surprise sur le sprint. Après que de nombreux favoris soient partis à la faute plusieurs fois, Johannes Kuehn a ainsi remporté la première course de sa carrière. Il devance Ponsiluoma, qui a lui, a fauté une balle, et le Biélorusse Anton Smolski. La 3e marche s'est jouée à très peu de chose étant donné que seulement quatre secondes séparent Smolski 3e et Fillon Maillet 7e. Emilien Jacquelin est une nouvelle fois bien placé avec une 6e place synonyme de cérémonie des fleurs. À noter également la deuxième qualification de rang pour Eric Perrot en vue de la poursuite.

Podium :

  • 1er : Johannes Kuehn (10/10)
  • 2e : Martin Ponsiluoma (9/10)
  • 3e : Anton Smolski (10/10)

10/12 – Sprint dames (14h15)

Décidemment, les sprints autrichiens étaient sous le thème des premières fois. En effet, après son compatriote le matin, la Biélorusse Hanna Sola est elle aussi montée sur le podium. Seule différence, elle s'est hissée sur la plus haute marche en glanant son premier succès en carrière. Derrière elle, on retrouve la Française Justine Braisaz-Bouchet, qui a skié à vitesse grand V. Avec deux fautes à la carabine, elle a réussit à décrocher la 2e place devant Roiseland qui n'a pas loupé une balle. Avec cinq fautes, Anaïs Chevalier-Bouchet termine 60e et obtient de justesse son ticket pour la poursuite de dimanche.

Podium :

  • 1ère : Hanna Sola (10/10)
  • 2e : Justine Braisaz-Bouchet (8/10)
  • 3e : Marte.O Røiseland (10/10)

11/12 – Poursuite hommes (12h15)

Dans la continuité de la veille, les Bleus ont réalisé une belle remontée. Mieux encore, ils ont réalisé une excellente course. Après un dernier tir éclair, Quentin Fillon Maillet est allé chercher la 7e victoire de sa carrière. Il termine devant Jacquelin qui poursuit son très bon début de saison. Quentin et Emilien finissent un et deux à Hochfilzen comme l'an dernier. Parti 24e, Simon Desthieux est quant à lui passé tout proche de rejoindre ses coéquipiers sur le podium. Cependant, la photo finish en a décidé autrement. Enfin, on peut aussi souligner la jolie performance de Guigonnat passé de la 33e à la 13e place.

Podium :

  •  1er : Quentin Fillon Maillet (19/20)
  • 2e : Emilien Jacquelin (19/20)
  • 3e : Sebastian Samuelsson (18/20)

11/12 – Relais dames (14h15)

En plus de ne pas louper ses balles, il fallait skier très vite pour espérer une victoire. Le passage de Elvira Oeberg a mis sur orbite les Suédoises qui se sont imposées avec un bon matelas d'avance sur leurs poursuivantes. La Russie prend la 2e place après une jolie remontée sur le dernier relais de Kristina Reztsova. Les Françaises viennent fermer ce podium et confirment leur très bonne course de la semaine passée.

Podium :

  • 1ère : Suède (39/40 ; 8 pioches)
  • 2e : Russie (40/40 ; 10 pioches)
  • 3e : France (40/40 ; 14 pioches)

12/12 – Relais hommes (11h45)

Pour ce deuxième relais de la saison, on a pris exactement les mêmes et on a recommencé. La Norvège a triomphé aisément avec un Johannes Boe à son véritable niveau lors de son passage. Les Bleus prennent comme la semaine passée, la seconde place du podium devant la Russie. Il y a eu trop de pioches au tir lors du début de course pour espérer mieux que cette deuxième position. Mention spéciale à Quentin Fillon Maillet qui a réalisé trois tours de haut niveau dans la continuité de sa poursuite.

Podium :

  • 1ère : Norvège (40/40 ; 5 pioches)
  • 2e : France (40/40 ; 8 pioches)
  • 3e : Russie (40/40 ; 9 pioches )

12/12 – Poursuite dames (14h30)

Hanna Sola a souvent skié seule. Pourtant, après trois erreurs sur le pas de tir, elle a vu Roeiseland la déposer à quelques mètres de la ligne. Pas de doublé pour la Biélorusse qui peut tout de même être satisfaite de son très bon weekend. Partie 2e, Justine Braisaz-Bouchet a perdu ses moyens carabine en main. Avec sept fautes, elle se classe tout de même 14e ce qui témoigne d'un bon temps de ski. Enfin, petit clin d'œil à Anaïs Chevalier-Bouchet qui s'est reprise après sa déroute de vendredi. Dernière au départ, elle termine 22e à la suite d'une bonne remontée.

Podium :

  • 1ère : Marte.O Røiseland (19/20)
  • 2e : Hanna Sola (17/20)
  • 3e : Elvira Oeberg (19/20)

FRANCE – GRAND-BORNAND – 16-19 DÉCEMBRE (4è étape de la Coupe du Monde de biathlon)

16/12 – Sprint dames (14h15)

Marte Roeiseland a prévu de creuser son avance au championnat ce weekend. À l'image de la semaine dernière, elle a réalisé un 10/10 au tir lui permettant de s'imposer pour la première fois de la saison dans la catégorie sprint. Anaïs Bescond retrouve de son côté un podium. Devant son public ce coup-ci, elle a décroché une seconde place comme à Östersund. Pour fermer la marche, la fusée Elvira Oeberg s'empare de la 3e place. Quant à Julia Simon, elle a réalisé sa meilleure performance individuelle en finissant 13e. Tout reste possible lors de la poursuite du samedi.

Podium :

  • 1ère : Marte.O Røiseland (10/10)
  • 2e : Anaïs Bescond (10/10)
  • 3e : Elvira Oeberg (8/10)

17/12 – Sprint hommes (14h15)

Et si Johannes Boe venait d'activer son mode “machine” ? Alors qu'il n'avait pas encore gagné en course individuelle cette année, le Norvégien a surclassé le sprint. Son 10/10 avec un très bon chrono sur les skis nous a rappelé son très beau relais de la semaine passée. Latypov retrouve le podium avec un sans-faute également. De son côté, Filip Andersen accompagne son compatriote en signant son premier podium en Coupe du monde. Pour les Français, Quentin Fillon Maillet a échoué au pied du podium et Jacquelin a terminé 7e le rapprochant à 3 points de Samuelsson.

Podium :

  •  1er : Johannes Boe (10/10)
  • 2e : Eduard Latypov (10/10)
  • 3e : Filip Andersen (10/10)

18/12 – Poursuite dames (13h)

On l'avait annoncé après le sprint. Julia Simon a réussi à rallier le podium en partant de sa 13e place. Avec un 19/20 sur le pas de tir elle s'est retrouvée en position de jouer la victoire dans le dernier tour. En vain, mais nul doute que cette performance va faire un bien fou à Julia. Elle monte sur la deuxième marche en étant accompagnée par les sœurs Oeberg. Elvira de son côté, a remporté sa première course en Coupe du monde. Hanna l'a rejoint à la troisième position pour fêter cela en famille.

Podium :

  • 1ère : Elvira Oeberg (18/20)
  • 2e : Julia Simon (19/20)
  • 3e : Hanna Oeberg (18/20)

18/12 – Poursuite hommes (15h)

Fillon Maillet en mode “back to back”. Le Français a skié avec grande classe en étant doté d'une précision infaillible au tir. Son sans-faute lui a permis de profiter pleinement de la dernière boucle de la course. Devant son public, Quentin remporte sa deuxième poursuite d'affilée en s'emparant de la tunique jaune par la même occasion. Jacquelin aurait pu y prétendre, mais ses cinq erreurs au tir en ont décidé autrement. Latypov termine une nouvelle fois second devant le Norvégien Christiansen. Enfin, on peut noter la belle course de Fabien Claude qui finit 14e après un départ en 40e position. Il signe par ailleurs, le 3e temps de ski de la journée.

Podium :

  • 1er : Quentin Fillon Maillet (20/20)
  • 2e : Eduard Latypov (18/20)
  • 3e : Vetle Christiansen (20/20)

19/12 – Mass start dames (12h45)

Pour le lancement du championnat mass start, Elvira Oeberg a récidivé sa belle performance de la veille. S'il y en a une qui est au-dessus du lot chez les femmes, c'est bien la Suédoise. Si elle est parfois fébrile au tir, sa rapidité à skis lui permet de remonter et de créer de gros écarts en piste. En deuxième position, on retrouve une Française adepte de l'épreuve. Julia Simon qui a brillé l'an passé dans cette discipline a confirmé sa bonne forme du weekend. Enfin, la Russe Kristina Reztsova vient boucler ce podium.

Podium :

  • 1ère : Elvira Oeberg (18/20)
  • 2e : Julia Simon (18/20)
  • 3e : Kristina Reztsova (18/20)

19/12 – Mass start hommes (14h45)

Le public du Grand-Bornand a eu le spectacle qu'il attendait tout au long du weekend. Pour cette dernière épreuve, les Français se sont une nouvelle fois distingués devant leurs supporters. Quentin Fillon Maillet, qui disputait sa première course en jaune, a réalisé une course de patron l'amenant sur la seconde marche du podium. Malheureusement pour lui, ce n'est pas suffisant pour sauver sa tunique. Heureusement pour les fans, elle reste sur les épaules d'un local. Emilien Jacquelin a dicté sa loi durant la mass start, allant chercher sa première victoire en Coupe du monde et la place de leader du classement général. Mention spéciale à Felix Leitner qui termine 4e avec le seul 20/20 du jour.

Podium :

  • 1er : Emilien Jacquelin (19/20)
  • 2e : Quentin Fillon Maillet (18/20)
  • 3e : Tarjei Boe (19/20)

ALLEMAGNE – OBERHOF – 6-9 JANVIER (5è étape de la Coupe du Monde de biathlon)

07/01 – Sprint hommes (11h30)

On l'avait annoncé dans la présentation du weekend, les conditions météo ont été chaotiques. Mais alors que la majorité des favoris sont passés à la trappe, Emilien Jacquelin a terminé 2e. Ce résultat lui permet d'accroître son avance au classement général ainsi que de récupérer le dossard rouge du sprint. Devant lui, on retrouve le Russe Alexandr Loginov qui a réalisé une grosse course à l'image de ses compatriotes Babikov et Serokhvostov, 6e et 8e. Enfin, Sturla Laegreid reprend un peu de couleurs et complète le podium.

Podium :

  • 1er : Alexandr Loginov (9/10)
  • 2e : Emilien Jacquelin (8/10)
  • 3e : Sturla Laegreid (9/10)

07/01 – Sprint dames (14h15)

Avec plus ou moins deux heures de décalage, les filles ont connu des conditions légèrement plus clémentes. Cependant elles sont tout de même restées compliquées. La preuve avec le fait qu'aucune biathlète du top 10 n'ait réalisé le 10/10. Marte Roeiseland a continué d'assommer la concurrence en remportant une nouvelle fois l'épreuve du jour. Elle devance, Hanna Sola auteure d'un très bon temps de ski, ainsi que la Française Julia Simon qui confirme son bon weekend au Grand-Bornand. Anaïs Chevalier-Bouchet finit 6e et pourra jouer quelque chose lors de la poursuite.

Podium :

  • 1ère : Marte Olsbu Roeiseland (9/10)
  • 2e : Hanna Sola (8/10)
  • 3e : Julia Simon (9/10)

08/01 – Relais mixte (12h15)

C'était le premier de la saison et à cette occasion, c'est la Norvège qui a brillé. Bien lancée par les frères Boe, puis portée par Tandrevold et Roeiseland, les Norvégiens se sont imposés logiquement ce samedi matin. La Biélorussie termine 2e à seulement 23 secondes de l'équipe triomphante du jour. Derrière, c'est au-delà des deux minutes qu'arrivent les autres nations engagées. Il faut féliciter les Français Guigonnat, Desthieux, Bescond et Simon pour leur belle course qui s'est achevée à la troisième marche du podium devant la Suède.

Podium :

  • 1ère : Norvège (40/40 ; 6 pioches)
  • 2e : Biélorussie (40/40 ; 5 pioches)
  • 3e : France (40/40 ; 11 pioches)

08/01 – Relais mixte simple (14h45)

Pour la course simple, les conditions étaient cependant plus remuantes et cela s'est traduit par de nombreuses erreurs au tir. Pour preuve, c'est le tandem russe Babikov – Reztsova qui s'est imposé en ayant pioché 12 fois et avec un tour de pénalité. Ils sont suivis par l'Autriche de Hauser et Eder puis de l'Ukraine de Blashko et Tyshchenko. Pour les deux Français la course est à oublier. En effet, Fabien Claude et Anais Chevalier-Bouchet finissent 11e avec un total de 18 pioches et de 5 tours de pénalité.

Podium :

  • 1ère : Russie (39/40 ; 12 pioches)
  • 2e : Autriche (39/40 ; 13 pioches)
  • 3e : Ukraine (40/40 ; 12 pioches)

09/01 – Poursuite hommes (12h30)

On attendait beaucoup d'Emilien Jacquelin qui partait à 7 secondes de Loginov. Cependant le leader du classement général était dans un jour sans sur les skis. De son côté, Loginov réalisait la course parfaite jusqu'à son dernier debout. Cependant, trois fautes l'obligèrent à abandonner ses ambitions de doublé. Face à la déroute de ses adversaires sur le pas de tir, Quentin Fillon Maillet en a profité pour remporter sa troisième poursuite de rang. Ainsi, il conforte son avance au classement de la poursuite mais récupère surtout la tunique jaune de numéro 1 du général.

Podium :

  • 1er : Quentin Fillon Maillet (18/20)
  • 2e : Sebastian Samuelsson (19/20)
  • 3e : Tarjei Boe (17/20)

09/01 – Poursuite dames (14h45)

Elle a réalisé le weekend parfait. Marte Olsbu Roeiseland a remporté toutes les courses sur lesquelles elle était engagée à Oberhof. Sans jamais n'avoir été vraiment inquiétée lors de la poursuite elle a franchit la ligne avec une avance confortable sur sa dauphine Hanna Oeberg. Dzinara Alimbekava complète le podium devant Julia Simon et Anaïs Chevalier-Bouchet. Une sympathique cérémonie des fleurs vient donc récompenser leur bonne course du dimanche. De son côté, Julia confirme sa très bonne forme affichée depuis le weekend du Grand-Bornand.

Podium :

  • 1ère : Marte Olsbu Roeiseland (18/20)
  • 2e : Hanna Oeberg (18/20)
  • 3e : Dzinara Alimbekava (18/20)

ALLEMAGNE – RUHPOLDING – 12-16 JANVIER (6è étape de la Coupe du Monde de biathlon)

12/01 – Sprint dames (14h30)

Alors que le weekend passé à Oberhof s'est avéré être remuant météorologiquement, celui de Ruhpolding a débuté de manière plus calme. Les conditions de piste étaient nettement meilleures et l'on a vu de très bons temps de ski ainsi que de beaux tirs. Elvira Oeberg et Roeiseland se sont tirées la bourre avec un sans-faute à la carabine. Mais sur la partie glisse, c'est la fusée suédoise qui s'est imposée. Dorothea Wierer chipe de justesse la 3e place à Alimbekava pour cinq dixièmes. Les Françaises de leur côté ont été brillantes. Justine Braisaz-Bouchet finit 5e, Anaïs Bescond 7e, Anaïs et Chloé Chevalier 14e et 16e puis Julia 23e. Le sans- faute de Paula Botet la classe 44e.

Podium :

  • 1ère : Elvira Oeberg (10/10)
  • 2e : Marte Olsbu Roeiseland (10/10)
  • 3e : Dorothea Wierer (10/10)

13/01 – Sprint hommes (14h30)

La course homme a eu lieu dans les mêmes conditions que celle des femmes. La piste était propice à une bonne glisse et le pas de tir pouvait laisser imaginer une pluie de 10/10. Pourtant, nombreux favoris sont partis à la faute à l'image de Jacquelin, Samuelsson ou encore Loginov. Seul Quentin Fillon Maillet s'en est bien tiré par rapport à ses concurrents en allant s'imposer avec classe. Benedikt Doll s'empare de la seconde place du podium à domicile. Enfin, il faut mettre en lumière le premier top 10 en Coupe du monde d'Eric Perrot qui a terminé à la 8e position avec un sans-faute à la carabine.

Podium :

  • 1er : Quentin Fillon Maillet (10/10)
  • 2e : Benedikt Doll (10/10)
  • 3e : Anton Smolski (9/10)

14/01 – Relais dames (14h30)

Elles étaient annoncées favorites et ont confirmé leur statut. Les Françaises ont triomphé sur le relais de Ruhpolding et ce avec la manière. Seulement quatre pioches ont été utilisées et la vitesse à skis était très élevée. Julia Simon s'est ainsi permise le luxe de franchir la ligne d'arrivée avec le drapeau français en guise de bâton. La Suède, sans les soeurs Oeberg, puis la Russie viennent compléter ce podium mais loin derrière les vainqueures du jour.

Podium :

  • 1ère : France (40/40 ; 4 pioches)
  • 2e : Suède (40/40 ; 2 pioches)
  • 3e : Russie (40/40 ; 6 pioches)

15/01 – Relais hommes (14h30)

Comme leurs compatriotes tricolores la veille, les Bleus étaient têtes de série numéro 1. Cependant, le premier passage de Fabien Claude avec 5 pioches et un tour de pénalité a vite fait changer d'avis. En effet, même si Jacquelin avait remis les Bleus dans le coup, la marche était trop haute pour Eric Perrot qui découvrait un relais de Coupe du monde pour la première fois. C'est donc le relais russe qui en a profité pour remporter la course devant l'Allemagne et la valeureuse équipe biélorusse.

Podium :

  • 1ère : Russie (40/40 ; 4 pioches)
  • 2e : Allemagne (40/40 ; 2 pioches)
  • 3e : Biélorussie (40/40 ; 6 pioches)

16/01 – Poursuite dames (12h45)

Pour sa dernière course avant les JO de Pékin, la numéro 1 du classement général a sorti le grand jeu. Marte Olsbu Roeiseland partait avec un retard de 22 secondes sur Elvira Oeberg. Mais son 20/20 à la carabine l'a, logiquement, propulsé à la première place. La Suédoise a fauté quant à elle deux fois mais décroche tout de même la seconde place juste devant sa sœur Hanna. Mention spéciale à Anaïs Bescond qui finit 4e, synonyme de cérémonie des fleurs. Julia Simon auteure d'une belle remontée termine 8e devant Justine Braisaz-Bouchet 9e.

Podium :

  • 1ère : Marte Olsbu Roeiseland (20/20)
  • 2e : Elvira Oeberg (18/20)
  • 3e : Hanna Oeberg (19/20)

16/01 – Poursuite hommes (14h45)

Il est imprenable en ce moment. Quentin Fillon Maillet a réalisé le deuxième doublé sprint-poursuite de sa carrière. Toujours avec une technique de ski qui frôle l'esthétisme, le Jurassien s'est imposé avec un 18/20 aujourd'hui. La différence s'est faite sur le premier debout lorsque Doll est parti deux fois à la faute pendant que le Français faisait le plein. Loginov et Smolski ont livré un dernier de tour de folie en s'emparant respectivement de la 2e et 3e place du podium. Simon Desthieux a fait une belle course en terminant à la 4e. Enfin, du côté d'Emilien, il finit en 20e position après s'être élancé en 53e place.

Podium :

  • 1er : Quentin Fillon Maillet (18/20)
  • 2e : Alexandr Loginov (19/20)
  • 3e : Anton Smolski (18/20)

ITALIE – ANTHOLZ-ANTERSELVA – 20-23 JANVIER (7è étape de la Coupe du Monde de biathlon)

20/01 – Individuel hommes (14H15)

L'épreuve la plus longue du biathlon faisait son retour en Italie. 20 km de course composés de quatre tirs sont alors au rendez-vous. Le moins que l'on puisse dire c'est que le pas de tir a été capricieux pour la majorité des biathlètes. Tous sauf un à vrai dire. Anton Babikov a réalisé le seul 20/20 de la journée s'accaparant de son premier podium et première victoire de sa carrière. Il devance un Tarjei Boe en forme pour son retour ainsi qu'un autre Russe en la personne de Saïd Khalili. Côté Français, Simon Desthieux et Fabien Claude sont les mieux classés en 6e et 8e position avec un 17/20. Jacquelin termine 10e pendant que Fillon Maillet se pointe à la 20e. On attend plus des tricolores lors de la mass start.

Podium :

  • 1er : Anton Babikov (20/20)
  • 2e : Tarjei Boe (18/20)
  • 3e : Saïd Khalili (19/20)

21/01 – Individuel dames (14H15)

Chez les femmes, les Françaises ont été plus en réussite. Avec l'absence des têtes d'affiche suédoises ainsi que de Marte Olsbu Roeiseland, Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon en ont profité pour faire le doublé. Avec une seule faute et une grande vitesse à skis, Justine s'est imposée largement devant Julia qui comptait deux fautes. Brorsson est venue créer la surprise en s'emparant de la troisième position. Les sœurs Oeberg absentes, la Suédoise a honoré les couleurs de son pays.

Podium :

  • 1ère : Justine Braisaz-Bouchet (19/20)
  • 2e : Julia Simon (18/20)
  • 3e : Mona Brorsson (18/20)

22/01 – Mass start hommes (12H50)

Fatigué depuis quelques semaines, Emilien Jacquelin a pris la sage décision de faire l'impasse de la mass start ainsi que du relais. La belle performance du jour est à mettre à l'actif d'Antonin Guigonnat pour avoir décroché la 4e place. Devant lui, Johannes Boe a montré qu'il était de retour. Cependant, ses trois erreurs au tir ont laissé le champ libre à Doll qui n'en a faite qu'une. L'Allemand a ainsi triomphé devant Johannes et Sturla Laegreid. Pour Quentin Fillon Maillet le bilan est loin d'être incroyable. Six erreurs au tir lui ont compliqué la vie. Il peut tout de même se rassurer en se disant qu'il a sauvé les meubles en finissant 8e.

Podium :

  • 1er : Benedikt Doll (19/20)
  • 2e : Johannes Boe (17/20)
  • 3e : Sturla Holm Laegreid (17/20)

22/01 – Relais dames (15H00)

Malgré leur championne absente, la Norvège a tout de même été au-dessus. Et ce, même s'ils ont fait un tour de pénalité. C'est logiquement, qu'elle s'est imposée lors du relais. La Russie s'empare de la deuxième place après que la dernière relayeuse tchèque soit tombée dans l'avant-dernier tour. Alors qu'elle jouait la victoire contre la Norvège, la République tchèque a ainsi tout perdu. Enfin, la France, avec un relais remanié, s'est emparée de la dernière place du podium sur le fil devant l'Italie. À noter que c'était le premier relais en Coupe du monde de Paula Botet.

Podium :

  • 1ère : Norvège (39/40 ; 10 pioches)
  • 2e : Russie (37/40 ; 12 pioches)
  • 3e : France (40/40 ; 13 pioches)

23/01 – Relais hommes (12H15)

Avec ses éléments clés au repos, la France s'est invitée à la course au podium. Deuxième au moment du dernier passage de relais, Guigonnat a lancé sur orbite Eric Perrot. À la sortie du dernier tir debout, dans lequel Eric a été expéditif, les Bleus étaient toujours dans la position de dauphin. Mais, la jeune star montante n'avait plus les jambes pour conserver son avance. Ainsi, ce sont la Russie et l'Allemagne qui en ont profité pour passer devant. Concernant la victoire, elle a toujours été proche des Norvégiens. De retour de leur stage en altitude, ils ont surclassé la course se plaçant par la même occasion comme les principaux favoris pour l'or olympique.

Podium :

  • 1ère : Norvège (40/40 ; 4 pioches)
  • 2e : Russie (39/40 ; 12 pioches)
  • 3e : Allemagne (40/40 ; 4 pioches)

23/01 – Mass start dames (15H15)

Cette course nous a réservé une belle surprise. Dorothea Wierer, déjà vainqueure du gros Globe, a retrouvé le chemin de la victoire aujourd'hui. Dans une mass start qui était très décantée, Justine Braisaz-Bouchet a longtemps prétendu à la première place mais ses deux fautes au dernier tir l'ont condamné à une 5e position. Dorothea gagne et devance ainsi la Biélorusse Alimbekava. Anaïs Chevalier-Bouchet s'empare de son 17e podiums en carrière avec la 3e place.

Podium :

  • 1ère : Dorothea Wierer (18/20)
  • 2e : Dzinara Alimbekava (19/20)
  • 3e : Anaïs Chevalier-Bouchet (19/20)

CHINE – JEUX OLYMPIQUES DE PÉKIN 2022 (5-19 FÉVRIER)

NE COMPTENT PAS POUR LE CLASSEMENT COUPE DU MONDE

5/02 – Relais mixte (10h00)

Ce relais était l'occasion de lancer les hostilités dans la catégorie biathlon. Sur une piste artificielle mais surtout un pas de tir mouvementé, les athlètes ont rencontré quelques difficultés. Avec des tours de pénalité un peu partout, cette course fut très remuante. Si l'on pensait que la France ne jouerait pas la victoire finale après les deux tours d'Emilien, on avait faux. À la sortie du dernier tir, la Russie, la France et la Norvège se dirige vers un sprint. C'est Johannes qui franchit ainsi la ligne en premier.

Podium :

  • 1ère : Norvège (37/40 ; 13 pioches)
  • 2e : France (37/40 ; 11 pioches)
  • 3e : Russie (39/40 ; 13 pioches)

7/02 – Individuel dames (10h00)

Deux jours après, le vent était plus clément sur l'individuel femme. Cependant il ne suffisait pas de faire un 20/20 pour espérer la victoire. En effet, il fallait également skier vite. Avec 3 fautes, Elvira Oeberg a laissé s'envoler toute chance de médaille malgré ses temps de ski très bons. Celles qui en ont profité se nomme Denise Herrmann, Anaïs Chevalier-Bouchet et Marte Olsbu Roeiseland. La Norvégienne est allée chercher le bronze avec deux erreurs. Devant c'est l'Allemande qui a remporté la première médaille individuelle femme des JO. Un grand bravo à Anaïs pour sa magnifique médaille d'argent.

Podium :

  • 1ère : Denise Herrmann (19/20)
  • 2e : Anaïs Chevalier-Bouchet (19/20)
  • 3e : Marte Olsbu Roeiseland (18/20)

8/02 – Individuel hommes (9h30)

Chez les hommes, le vent était de retour par moment. Cela n'a pourtant pas empêché Anton Smolski de le dompter pour ainsi faire un 20/20. Malheureusement, cela n'est pas suffisant pour décrocher mieux qu'une médaille d'argent. Ce qui est déjà pas mal. Devant lui, un extraterrestre est passé sur la ligne avec un chrono sur les skis ahurissant. Quentin Fillon Maillet est champion olympique pour la première fois de sa carrière ! Avec un 18/20, Quentin s'est arraché sur les skis pour aller s'installer tout en haut du podium. Johannes Boe prend le bronze. Enfin on note également la jolie performance de Fabien Claude qui termine 9e.

Podium :

  • 1er : Quentin Fillon Maillet (18/20)
  • 2e : Anton Smolski (20/20)
  • 3e : Johannes Boe (18/20)

11/02 – Sprint dames (10h00)

Elle avait annoncé la couleur sur le relais mixte ainsi que sur l'individuel. Ce coup-ci c'était la bonne pour Roeiseland. Avec un sans-faute elle a pulvérisé les temps de skis de ses adversaires pour s'imposer avec 30 secondes d'avance sur Elvira Oeberg. La fusée suédoise semble un peu plus en difficulté que d'habitude à skis. En effet, prendre trente secondes par Marte en ayant fait un sans-faute cela ne lui ait jamais arrivé cette saison. Une médaille d'argent ça fait toujours plaisir quand même. Enfin, c'est l'ex championne du gros Globe Dorothea Wierer qui a décroché la dernière médaille en jeu, celle de bronze. La meilleure Française du jour se nomme Anaïs Bescond et se trouve à la 9e.

Podium :

  • 1ère : Marte Olsbu Roeiseland (10/10)
  • 2e : Elvira Oeberg (10/10)
  • 3e : Dorothea Wierer (10/10)

12/02 – Sprint hommes (10h00)

À l'image de sa compatriote la veille, Johannes Boe a mis une pilule à la concurrence. Malgré une erreur sur le pas de tir tout comme son dauphin, il finit avec 25 secondes d'avance sur ce dernier. On parlait du duel des JO, il est bien là. C'est effectivement Quentin Fillon Maillet qui pris l'argent sur ce sprint. Et comme un Boe peut en cacher un autre, Tarjei Boe s'est quant à lui offert le bronze. Il faut souligner la très bonne performance de Tsvetkov qui prend la médaille en chocolat avec un joli 10/10. Emilien Jacquelin est lui 9e avec deux erreurs à la carabine. Johannes partira logiquement favori pour la poursuite.

Podium :

  • 1er : Johannes Boe (9/10)
  • 2e : Quentin Fillon Maillet (9/10)
  • 3e : Tarjei Boe (9/10)

13/02 – Poursuite dames (10h00)

On s'y attendait et pourtant nous avons quand même pris une claque en regardant la performance de Roeiseland. Partie avec 30 secondes d'avance sur Elvira, Marte n'a pas laissé une seule porte entre-ouverte. Elle n'a fait que de justifier son statut de favorite en franchissant la ligne avec 1 minute et 36 secondes sur Elvira Oeberg 2e avec trois tours de pénalité. En dégageant une énorme sérénité devant les cibles et en skiant avec aisance, elle s'est offert à coup sûr son plus beau doublé sprint-poursuite de sa carrière. Pour la 3e place, c'est la revenante Tiril Eckhoff qui s'en est accaparée. À noter la belle performance de Julia Simon qui termine 8e alors qu'elle s'élançait en 29e position.

Podium :

  • 1ère : Marte Olsbu Roeiseland (19/20)
  • 2e : Elvira Oeberg (17/20)
  • 3e Tiril Eckhoff (17/20)

13/02 – Poursuite hommes (11h45)

Lui aussi partait favori avec sa belle marge de 25 secondes sur son dauphin. Cependant, Johannes Boe s'est retrouvé en difficulté sur le pas de tir. Il comptabilise sept erreurs qui l'ont relégué à la 5e place. Celui qui a été grandiose c'est Quentin Fillon Maillet. Il est une nouvelle fois champion olympique après son titre sur la poursuite ! Mais surtout il a triomphé avec la manière. Aucune faute à la carabine n'est à relever pour le Jurassien qui devance ainsi Tarjei Boe ainsi qu'un valeureux Eduard Latypov. Malheureusement pas assez puissant sur la piste, l'Italien Lukas Hofer s'empare de la médaille en chocolat avec un honorable 20/20. Simon Desthieux finit 7e et Jacquelin 9e.

Podium :

  • 1er : Quentin Fillon Maillet (20/20)
  • 2e : Tarjei Boe (19/20)
  • 3e : Eduard Latypov (19/20)

15/02 – Relais hommes (10h00)

Le retour des relais annonce gentiment que les JO sont bientôt terminés. Mais il reste encore quelques médailles à aller chercher. Et alors que la Russie dominait cette course sur tous les fronts, Latypov a ruiné les chances de son équipe lors du dernier debout. Le médaillé de bronze de la poursuite a loupé cinq balles synonymes de deux tours de pénalité. Ce fut suffisant pour que Quentin Fillon Maillet et Vetle Christiansen reviennent. Malheureusement pour le clan français, c'est le Norvégien qui a été le plus efficace. La Norvège remporte ainsi le relais devant la France. La Russie se console comme elle peut avec la médaille de bronze.

Podium :

  • 1ère : Norvège (39/40 ; 7 pioches)
  • 2e : France (40/40 ; 9 pioches)
  • 3e : Russie (38/40 ; 6 pioches)

16/02 – Relais femmes (8h45)

Le froid étant trop fort, les organisateurs ont décidé de réavancer le relais féminin pour la santé des athlètes. Cette course s'avère être spéciale puisque c'est la première fois depuis le début des Jeux que la Norvège n'est pas sur le podium en biathlon. La France, pourtant en tête de la discipline en Coupe du monde est complètement passée à côté terminant à la 6e place. Devant, c'est la Suède qui a surclassé les autres nations. 12 secondes derrière on retrouve les Russes puis l'Allemagne.

Podium :

  • 1ère : Suède (40/40 ; 6 pioches)
  • 2e : Russie (39/40 ; 7 pioches)
  • 3e : Allemagne (40/40 ; 6 pioches)

18/02 – Mass start dames (8h00)

Il est temps que cela se termine à Pékin. Une nouvelle fois les horaires ont été modifiées pour faire face aux conditions météorologiques délicates. C'est ainsi que nous avons suivi une mass start rocambolesque. Avec le vent qui tournait d'un tir à l'autre, elles furent nombreuses à enchaîner les tours de pénalité. Justine Braisaz-Bouchet, deuxième biathlète la plus rapide sur les skis en Coupe du monde, a su saisir sa chance. Au troisième tir, alors que tout le monde se rate, Justine fait le plein et ressort au coude-à-coude avec Roeiseland. Puis au dernier debout, Marte fait deux fautes, Tiril aussi, pendant que Justin n'en fait qu'une seule. Justine Braisaz-Bouchet est championne olympique ! Julia Simon aurait pu être devant également mais le vent en a décidé autrement. Elle finit 6e.

Podium :

  • 1ère : Justine Braisaz-Bouchet (16/20)
  • 2e : Tiril Eckhoff (16/20)
  • 3e : Marte Olsbu Roeiseland (16/20)

18/02 – Mass start hommes (10h00)

Ce sont les garçons qui clôturaient la partie biathlon de ces JO de Pékin. Et cette course nous a encore livré de belles surprises. Johannes Boe surclassait tout jusqu'à son dernier tir. Or il fit deux fautes qui laissaient la place à Quentin Fillon Maillet derrière. Malheureusement, il n'y aura pas de médaille ce coup-ci pour le Français qui a loupé ses trois dernières balles. Ponsiluoma en profite pour ressortir derrière Johannes et Christiansen fait le 5/5 pour passer devant Quentin. Johannes a réussi son pari en basant sa préparation sur les JO. Quentin a réussi le sien en ne délaissant aucune course.

Podium :

  • 1er : Johannes Boe (16/20)
  • 2e : Martin Ponsiluoma (19/20)
  • 3e : Vetle Christiansen (17/20)

FINLANDE – KONTIOLAHTI (3-6 MARS)

03/03 – Relais dames (14h30)

Les calculs étaient pourtant simples. Les Bleues devaient finir dans le top 8 pour être sacrées championnes de la discipline. Autant dire que cela paraissait acquis d'avance étant donné le statut de favorites des Françaises. Mais le sport est un monde impitoyable où les surprises font partie intégrante du quotidien des sportifs. Le relais avait pourtant bien commencé avec Anaïs Bescond qui transmettait le témoin à Chevalier-Bouchet en 4e position. Mais cette dernière a montré de grosses difficultés sur le tir qui ont coûté deux tours de pénalité à l'équipe. Ce top 8 devenait un vrai objectif mais loin d'être inatteignable. Puis le drame arriva. Sur le debout, Justine Braisaz-Bouchet a utilisé un chargeur supplémentaire après avoir perdu une balle en début de course. C'est illégal et la France fut par conséquent disqualifiée. La Suède remporte le petit globe.

Podium :

  • 1ère : Norvège (40/40 ; 4 pioches)
  • 2e : Suède (40/40 ; 8 pioches)
  • 3e : Italie (40/40 ; 7 pioches)

04/03 – Relais hommes (14h30)

Le relais hommes nous a livré une très belle bataille. Très vite les Français se sont retrouvés à faire la course en tête. Après le passage fantastique d'Emilien Jacquelin, la France disposait de 25 secondes d'avance sur la Norvège, la Suède et l'Allemagne. Si Desthieux a assuré l'essentiel en restant premier sur ses tours de ski, il n'a pas pu empêcher le retour des trois nations derrière lui. Le dernier relais sera donc décisif dans cet affrontement à quatre pays. À ce jeu là, c'est le Norvégien Christiansen qui a été le plus solide lors du dernier tir. Pourtant ressorti 2e, Quentin Fillon Maillet s'est fait reprendre par un Samuelsson virevoltant. Le clan tricolore peut tout de même célébrer la 3e place après que QFM ait maintenu à distance l'Allemand lors du sprint.

Podium :

  • 1ère : Norvège (40/40 ; 7 pioches)
  • 2e : Suède (40/40 ; 10 pioches)
  • 3e : France (40/40 ; 7 pioches)

05/03 – Sprint dames (12h45)

On avait l'habitude de voir Roeiseland réaliser des doublés récemment. Cette fois-ci cela ne sera pas le cas. La meneuse du classement général n'a pas pu faire mieux qu'une 8e place avec ses deux fautes au tir. Celle qui a triomphé, c'est la championne olympique de l'individuel. L'Allemande Denise Herrmann a tiré son épingle du jeu pour monter sur la première marche du podium. Elle devance Tiril Eckhoff et la surprenante Stina Nilsson. La première Française est Anaïs Chevalier-Bouchet et se trouve en 5e position. Il faut ensuite aller à 14e place pour trouver Justine Braisaz-Bouchet.

Podium :

  • 1ère : Denise Herrmann (9/10)
  • 2e : Tiril Eckhoff (9/10)
  • 3e : Stina Nilsson (9/10)

05/03 – Sprint hommes (15h30)

Cela ne sert plus à rien de le présenter. Quentin Fillon Maillet est allé ajouter une nouvelle victoire à son palmarès. Lui qui déchire tout sur son passage depuis le début de saison s'est imposé avec la manière. Le sans-faute à la carabine l'a forcément mis sur de bons rails. Mais sa performance sur les skis est toute autant honorable. Derrière lui on retrouve le jeune Andersen et l'Allemand Johannes Kuehn. À noter la course encourageante d'Emilien Jacquelin qui se classe 6e avec deux erreurs. Enfin, Antonin Guigonnat a réalisé un 10/10 pour son retour sur une course individuelle. Il termine ainsi 11e.

Podium :

  • 1er : Quentin Fillon Maillet (10/10)
  • 2e : Filip Andersen (9/10)
  • 3e : Johannes Kuehn (9/10)

06/03 – Poursuite dames (12h45)

Deuxième du sprint de la veille, la Norvégienne Tiril Eckhoff a gagné une position à l'issue de la poursuite. Partie en chasse de Denise Herrmann, elle s'est vite débarrassée de l'Allemande après le premier tir. Cette dernière ira d'ailleurs chercher son second podium du week-end avec une troisième place à l'arrivée. Marte Roeiseland finit quant à elle 4e et n'aura donc pas remporté de course individuelle sur cette semaine finlandaise. La belle remontée du jour est à mettre à l'actif de Dorothea Wierer. L'Italienne s'élançait en 17e position pour au final terminer derrière Tiril Eckhoff. Son 20/20 sur le pas de tir lui a logiquement facilité la vie. Enfin, Anaïs Chevalier-Bouchet est la mieux classée des Françaises avec sa 6e place.

Podium :

  • 1ère : Tiril Eckhoff (18/20)
  • 2e : Dorothea Wierer (20/20)
  • 3e : Denise Herrmann (17/20)

06/03 – Poursuite hommes (14h40)

Impérial sur le sprint, il l'a été hier. Impérial sur la poursuite, il l'est depuis le début de la saison. Quentin Fillon Maillet a brillé ce dimanche s'offrant par la même occasion le doublé. Le petit globe de la discipline est désormais acquis pour le Jurassien qui a remporté les six dernières poursuites auxquelles il a participées. S'il s'est longtemps battu avec son compatriote Jacquelin, ce dernier a craqué dans le dernier tour. Il termine au pied du podium mais se voit sûrement rassuré de sa forme affichée lors du week-end. Erik Lesser, qui a annoncé sa retraite en début de semaine, prend la seconde place avec un sans-faute. Il devance l'Italien Lukas Hofer à qui les podiums manquaient cette année. Simon Desthieux s'empare de l'ultime place du top 10.

Podium :

  • 1er : Quentin Fillon Maillet (19/20)
  • 2e : Erik Lesser (20/20)
  • 3e : Lukas Hofer (19/20)

ESTONIE – ÖTEPÄÄ (10-13 MARS)

10/03 – Sprint hommes (14h30)

Vivement que la saison de biathlon se termine pour les autres biathlètes. En effet, le monstre a encore frappé sur la première épreuve de l'histoire sur le site d'Otepää. Le roi de cette année, Quentin Fillon Maillet, a encore glané un nouveau succès sur cette Coupe du monde 2022. Depuis le début, il en est à huit victoires, et dix si l'on compte ses médailles d'or olympiques. Sur ce sprint, une grosse flopée d'athlètes ont sorti le 10/10. Bien sûr QFM en fait partie. Mais c'est sur les skis qu'il a battu Sturla Holm Laegreid. Ce dernier a réalisé une course à l'image de son année 2021, mais il lui a manqué sept secondes pour l'emporter. Enfin, c'est l'Allemand Benedikt Doll qui prend la 3e place. On peut aussi souligner, la jolie performance de Fabien Claude qui se positionne 9e avec un dernier tir debout de grande classe.

Podium :

  • 1er : Quentin Fillon Maillet (10/10)
  • 2e : Sturla Holm Laegreid (10/10)
  • 3e : Benedikt Doll (10/10)

11/03 – Sprint dames (14h30)

Celle va faire beaucoup de bien au clan Français et encore plus à Julia Simon. Cette dernière a éclaboussé le paddock de toute sa puissance sur les skis pour aller décrocher sa première victoire en sprint de sa carrière. Elle devient aussi la première tricolore à remporter un sprint depuis Marie Dorin-Habert en 2016. Le pas de tir était un petit peu capricieux et bon nombre d'athlètes en ont payé les frais. Julia y a d'ailleurs laissé sa dernière balle mais rien ne pouvait l'empêcher de gagner pour autant. Elle termine devant deux des rares athlètes à avoir fait le sans-faute. L'Allemande Vanessa Voigt puis la Norvégienne Karoline Knotten finissent respectivement deuxième puis troisième. Les Françaises ont été performantes aujourd'hui avec la 8e place de Anaïs Chevalier-Bouchet puis la 13e position de Chloé Chevalier.

Podium :

  • 1ère : Julia Simon (9/10)
  • 2e : Vanessa Voigt (10/10)
  • 3e : Karoline Knotten (10/10)

12/03 – Mass start hommes (13h00)

À l'image du sprint d'il y a deux jours, les athlètes ont tiré avec beaucoup d'efficacité. Très peu de fautes ont été signalées et les places se sont jouées sur des détails. Avec un 20/20, Vetle Christiansen est parti remporté la mass start avec quelques secondes d'avance sur Quentin Fillon Maillet. Lui qui devait finir au minimum 23e en cas de victoire de Jacquelin, a tué le peu de suspens qu'il restait autour du gros Globe. QFM soulève son premier Globe de cristal ! Il termine devant le jeune Norvégien Bakken qui obtient lui son premier podium en Coupe du monde. À la 4e place on retrouve un Antonin Guigonnat en grande forme. Le Français a fait le sans-faute sur le pas de tir et a manqué de peu le podium.

Podium :

  • 1er : Vetle Christiansen (20/20)
  • 2e : Quentin Fillon Maillet (19/20)
  • 3e : Sivert Bakken (19/20)

12/03 – Mass start dames (15h15)

Marte Olsbu Roeiseland devra patienter pour célébrer son gros Globe. En effet, avec sa victoire sur la mass start, Elvira Oeberg a retardé le sacre de la Norvégienne. Avec une seule faute à la carabine, la Suédoise s'est imposée avec un tout petit matelas d'avance. Elle devance l'Allemande Denise Herrmann. Cette dernière termine très fort sa saison et semble imprenable depuis son sacre olympique sur l'individuel. Enfin à la 3e place on trouve enfin la leader du classement général, Marte Olsbu Roeiseland. Les Allemandes étaient en forme aujourd'hui puisque trois d'entre elles ont terminé dans les six premières. De son côté, Justine Braisaz-Bouchet est la Française la mieux classée avec une 7e position.

Podium :

  • 1ère : Elvira Oeberg (19/20)
  • 2e : Denise Herrmann (18/20)
  • 3e : Marte Roeiseland (19/20)

13/03 – Relais mixte (12h30)

C'était la dernière valse des relais avant la saison prochaine. Et pour terminer, on débutait la journée avec le relais mixte non simple. À ce jeu là, c'est la Norvège qui a dominé de la tête et des épaules. Les Norvégiens se sont emparés de la première place assez largement devant la Suède et la France. Le relais Simon Desthieux – Quentin Fillon Maillet – Chloé Chevalier – Justine Braisaz a donc fini avec une honorable troisième place au cours de laquelle QFM n'a pioché aucune fois.

Podium :

  • 1ère : Norvège (40/40 ; 7 pioches)
  • 2e : Suède (40/40 ; 8 pioches)
  • 3e : France (40/40 ; 6 pioches)

13/03 – Relais mixte simple (15h15)

La saison des relais est désormais close. Pour le mixte simple, trois nations se sont détachées du lot : l'Allemagne, la Norvège et la Suède. La France de Guigonnat et Chevalier-Bouchet finit 4e malgré une bonne remontée dans la seconde partie de course. Comme ce matin, c'est finalement la Norvège qui s'impose, une nouvelle fois devant la Suède. L'Allemagne prend donc la 3e place. Au classement du relais mixte, la Norvège termine à la première place devant la Suède et la France.

Podium :

  • 1ère : Norvège (40/40 ; 1 pioche)
  • 2e : Suède (40/40 ; 4 pioches)
  • 3e : Allemagne (40/40 ; 4 pioches)

NORVÈGE – OSLO (17-20 MARS)

18/03 – Sprint dames (13h15)

Le dernier sprint de la saison avait lieu chez les femmes. À cette occasion, il fallait non seulement tirer vite mais aussi skier fort afin d'entrevoir un éventuel podium. Les Norvégiennes à domicile ont planté le décor pour la suite du week-end. En forme depuis ses très bons Jeux Olympiques, Tiril Eckhoff est allée décrocher une belle victoire devant son public. Avec son 9/10 elle devance Lisa Theresa Hauser qui elle n'a pas fait de fautes. Enfin, qui d'autre que Marte Olsbu Roeiseland pour prendre la dernière place du podium ? Celle qui sera sûrement sacrée à l'issue du week-end s'est ainsi assurée le petit globe de la discipline. De son côté, Anaïs Chevalier-Bouchet s'empare de la 5e et se positionne comme la meilleure Française de la course. Anaïs Bescond a quant à elle annonçait sa retraite et dispute à Oslo ces dernières courses.

Podium :

  • 1ère : Tiril Eckhoff (9/10)
  • 2e : Lisa Theresa Hauser (10/10)
  • 3e : Marte Olsbu Roeiseland (9/10)

18/03 – Sprint hommes (15h45)

On l'a dit, les Norvégiens sont là pour faire le spectacle. C'est dans cette philosophie qu'a skié Sturla Holm Laegreid. Pour la première de la saison on a retrouvé le Sturla de l'an passé. Extrêmement rapide sur les skis et très adroit sur le pas de tir, le Norvégien a pris une très belle option en vue de la poursuite du lendemain. Il devance de 22 secondes Quentin Fillon Maillet qui a su faire le dos rond avec une glisse qui était plus ou moins compliquée aujourd'hui. Le sans-faute était le mot d'ordre pour espérer finir devant et c'est ce qu'a fait le Français. Enfin, tout comme Anaïs Bescond, Simon Desthieux a lui aussi annoncé sa retraite à l'issue de la saison. Pour ce dernier sprint en carrière c'est une belle 12e place qu'a obtenue Simon.

Podium :

  • 1er : Sturla Holm Laegreid (10/10)
  • 2e : Quentin Fillon Maillet (10/10)
  • 3e : Sebastian Samuelsson (10/10)

19/03 – Poursuite dames (12h50)

Dans la continuité d'hier, le biathlon norvégien est toujours en fête ce week-end. Vite décrochée après le second tir par Marte Roeiseland, Tiril Eckhoff est restée concentrée jusqu'au dernier debout. À cet instant, Marte ouvre une porte à sa compatriote en loupant une balle. Tiril ne se fait pas prier et s'en va décrocher son premier doublé sprint-poursuite de la saison. Pour Roeiseland, c'est la consécration. La leader du classement général a assuré son gros Globe de cristal ainsi que le petit Globe de la discipline. Enfin, Anaïs Chevalier-Bouchet s'est longtemps battue pour la 3e place. Or, son erreur sur le dernier tir la condamne à une honorable 4e position. C'est la Slovaque Paulina Fialkova qui remonte sur un podium quasiment deux ans après son dernier.

Podium :

  • 1ère : Tiril Eckhoff (18/20)
  • 2e : Marte Olsbu Roeiseland (18/20)
  • 3e : Paulina Fialkova (20/20)

19/03 – Poursuite hommes (15h00)

À l'image des Norvégiennes, les Norvégiens partaient pour briller devant leur public avec neuf biathlètes engagés. Sturla Holm Laegreid a longtemps fait la course en tête. Cependant, son dernier tir avec deux fautes a laissé une belle opportunité à Erik Lesser. Auteur du 20/20, l'Allemand, qui partira lui aussi à la retraite, est parti chercher un magnifique dernier succès en carrière. Pour les Français, Quentin Fillon Maillet a déposé Laegreid dans l'ultime bosse pour s'emparer de la seconde place aux dépends du Norvégien. Emilien Jacquelin et Emilien Claude réalisait la course parfaite jusqu'à leur dernier debout où les deux ont fait deux fautes. Ils terminent respectivement 19e et 20e. Simon Desthieux est lui 17e.

Podium :

  • 1er : Erik Lesser (20/20)
  • 2e : Quentin Fillon Maillet (19/20)
  • 3e : Sturla Holm Laegreid (17/20)

20/03 – Mass start dames (12h50)

Anaïs Bescond disputait la dernière course de sa carrière lors de cette mass start. Malheureusement pour elle, cela se termine sur une 28e place mais qui n'enlève rien à sa magnifique histoire dans le monde du biathlon. Cette dernière épreuve de l'année a été très disputée et le résultat s'est dessiné dans le dernier tour. Justine Braisaz-Bouchet a refait le coup des JO en passant devant six adversaires avec son sans-faute sur l'ultime debout. Très rapide sur les skis, à l'image de sa saison, elle ne se fera jamais rejoindre. Un joli succès auquel s'ajoute la conquête du petit Globe de la discipline. Elvira Oeberg, à qui le globe tendait ses bras, s'est vue passer sur la ligne d'arrivée par sa compatriote Linn Persson. Cruel pour Elvira et tant mieux pour Justine !

Podium :

  • 1ère : Justine Braisaz-Bouchet (18/20)
  • 2e : Franziska Preuss (18/20)
  • 3e : Marte Olsbu Roeiseland (18/20)

20/03 – Mass start hommes (15h00)

C'est fait ! La saison de biathlon 2022 a livré son verdict après la mass start des hommes. Au cours de celle-ci, Sivert Bakken s'est en allé décrocher une très belle victoire bonifiée par ailleurs par le gain du petit Globe de la discipline. Quentin Fillon Maillet ayant terminé à la 7e position, il a vu s'envoler ses espoirs dans un autre trophée. Le jeune Norvégien a battu sur la ligne son compatriote Sturla Holm Laegreid. Pour ce rideau final, Emilien Jacquelin a tenu à finir en beauté. Le Français prend la 3e place et s'adjuge un beau podium. Enfin, c'était aussi le clap de fin de Simon Desthieux. Avec trois fautes au tir, Simon termine tout de même à une belle 9e place. Merci champion !

Podium :

  • 1er : Sivert Bakken (20/20)
  • 2e : Sturla Holm Laegreid (18/20)
  • 3e : Emilien Jacquelin (18/20)

CALENDRIER BIATHLON 2021-2022 : LES DATES À RETENIR 

Vous pouvez d'ores et déjà réserver votre weekend du 18 et 19 décembre. Pourquoi ? Parce que la mythique étape française du calendrier fait son retour cette année. Après un an d'absence en raison du Covid-19, le Grand-Bornand accueillera de nouveau le gratin du biathlon mondial. En vérité l'épreuve débutera le 16 mais étant donné que vous n'êtes pas du genre à sécher, vous regarderez discrètement les courses du jeudi et vendredi à votre bureau.

On en a parlé précédemment, les épreuves de biathlon aux JO de Pékin auront lieu du 5 au 19 février. Le graal pour tout athlète est d'aller y décrocher une médaille. Par sa rareté, les olympiades sont souvent le dénouement de tout un plan de travail établi des années avant. On se bat pendant quatre saisons dans l'optique d'être au sommet de sa forme lorsque l'on débarque au village olympique. Une fois encore, les fans devraient être gâtés niveau spectacle.

Enfin, on peut noter également la première apparition de l'étape estonienne d'Ötepää sur le calendrier d'une Coupe du monde. Du 10 au 13 mars, les biathlètes s'y affronteront à l'occasion de l'avant-dernier rendez-vous de la saison. De ce fait, des globes seront peut-être définitivement acquis cette semaine là.

TOUT SAVOIR SUR LA SAISON 2021-2022 DE BIATHLON

L'équipe de France aura-t-elle les moyens de faire déjouer l'armada norvégienne ? Que cela soit chez les hommes ou les femmes, les favoris représentent un pays scandinave. Les deux Norvégiennes Tiril Eckhoff et Marte Røiseland vont-elles tout survoler comme l'an passé ? En tout cas, elles sont en tête des sondages pour le moment devant la géante suédoise Hanna Oeberg. Julia Simon et Anaïs Chevalier-Bouchet ont tout de même quelque chose à jouer. Le principal défaut du clan français la saison dernière était la réussite au tir. Avec le travail effectué en amont du retour à la compétition, on a toutes nos raisons de placer des espoirs sur nos biathlètes. Il faudra également suivre attentivement la saison de Lisa Hauser et de Dorothea Wierer, deux athlètes pouvant jouer les trouble-fêtes.

Chez les garçons, le vainqueur sortant Johannes Boe démarre de nouveau l'année avec le statut de numéro 1. Cependant, il devra se méfier de la star montante du biathlon norvégien Sturla Laegreid. Dauphin de Johannes l'an passé pour seulement 13 petits points, nul doute qu'il a des rêves de gros globe et d'or olympique. Attention tout de même à Quentin Fillon-Maillet. 3e du dernier classement général, lui qui avait réalisé une grosse fin de saison fera tout pour contredire les pronostics. En outsider, on peut aussi évoquer Émilien Jacquelin. Victime d'une fracture du poignet en août dernier, il a fait tout ce qu'il pouvait afin d'être opérationnel samedi.

Le décor est planté et les biathlètes sont prêts à en découdre une année de plus. Alors qui de Johannes Boe, de Quentin Fillon-Maillet ou de Sturla Laegreid surclassera ses adversaires ? Qui de Tiril Eckhoff, Marte Røiseland ou de Hanna Oeberg raflera les globes et les médailles ? Une chose est sûre, les premières batailles auront lieu ce weekend en Suède.

Dernières publications

En haut