Bilan mi-saison de Domino’s Ligue 2 – Episode 11 : FC Lorient

Trêve internationale oblige, il est temps de faire un bilan sur la première partie de saison de Domino’s Ligue 2. Nous vous proposons de revenir avec vous sur les temps-forts de ce championnat, et ce, par équipe ! C’est aujourd’hui au tour du FC Lorient, candidat potentiel aux playoffs mais qui peine à être régulier, malgré un jeu attrayant.

FC Lorient

Classement : 6ème avec 31pts / 8v, 7n, 4d – 24 bp, 16 bc

Coupe de la Ligue : éliminé en 8èmes de finale par Monaco (1-0)

Coupe de France : éliminé par St Malo (N2) au 7ème tour

Lorient, une équipe qui alterne le bon et le moins bon

Depuis la descente en 2016-2017, Lorient n’a qu’un objectif en tête : remonter. La saison passée, les Merlus ont échoué à trois points des playoffs, une situation qu’ils ne veulent évidemment pas revivre cette année. A la trêve, les Lorientais sont dans les clous, avec une sixième place à seulement un point du troisième Lens. Mais tout n’est pas si simple pour autant, car l’équipe bretonne peine à être régulière. Tout d’abord, le FCL a commencé le championnat par huit matchs sans défaite (cinq victoires, trois nuls), avant de petit à petit s’enfoncer dans une période creuse, malgré quelques sursauts d’orgueil, notamment une belle victoire contre le Paris FC (2-1). C’est à la suite d’une défaite à Troyes (2-0) lors de la quinzième journée que la machine s’est réellement enrayée, car les Lorientais n’ont plus gagné depuis, et on même terminé 2018 sur un revers à Sochaux (1-0), pourtant mal classé. Se pose alors la question de savoir si les Merlus étaient en surrégime en début de saison, ou bien s’ils ne peuvent tout simplement pas viser mieux, alors qu’ils produisent un jeu attractif. Leurs performances contre les grosses équipes permettent de fournir des éléments de réponse, car les Bretons n’ont été vaincus qu’à deux reprises (Brest et Troyes). Avec déjà sept nuls au compteur, Lorient perd beaucoup de points accessibles, et devra impérativement faire mieux pour espérer une récompense en mai prochain.

La défaite lors du derby à Brest symptomatique

Lorsqu’on évoquait l’irrégularité des Lorientais précédemment, un match en particulier symbolise cette situation : le derby à Brest. A ce moment-là de la saison, Lorient était quatrième à seulement trois points du leader Metz, et avait l’opportunité de monter sur le podium en cas de succès chez le rival breton. La rencontre avait parfaitement débuté pour les Merlus, qui ouvraient le score dès la 12ème minute par l’intermédiaire de jeune Julien Ponceau, auteur de son premier but en professionnel. Mais la joie aura été de courte durée, avec l’égalisation de Gaëtan Charbonnier à la 25ème. Pas abattu, Lorient reprenait l’avantage dix minutes plus tard grâce à Gaëtan Courtet, et bouclait ainsi une très bonne première période. Après la pause, tout s’est finalement inversé, avec l’égalisation de Charbonnier (encore lui) juste avant l’heure de jeu, puis le but de Gaëtan Belaud à la 76ème, synonyme de victoire pour Brest. Alors qu’ils avaient été séduisants en première mi-temps, les Lorientais ont finalement cédé et n’ont pas pu réaliser la bonne opération au classement. Lors des journées suivantes, les Merlus ont fini par remonter à la troisième place, du moins jusqu’à cette fin d’année en demi-teinte. Ce derby aura été l’illustration parfaite de la saison de Lorient, capable de produire du beau football mais aussi de s’effondrer.

La formation lorientaise à l’honneur

S’il y a bien une satisfaction du côté de Lorient lors de cette première de saison, c’est l’intégration des jeunes. Deux pépites issues de la formation lorientaise ont fait leurs grands débuts en professionnel : Illan Meslier et Julien Ponceau. Le premier cité a été propulsé titulaire au poste de gardien à seulement 18 ans, et a déjà disputé neuf rencontres de Ligue 2, pour cinq clean sheets. Des débuts très prometteur, surtout à un poste très important. Concernant Ponceau, âgé de 18 ans lui aussi, le bilan est également satisfaisant, avec un but à Brest lors de sa première titularisation en championnat. Si on rajoute à cela l’explosion d’Alexis Claude-Maurice (20 ans), auteur de six buts et deux passes décisives pour sa deuxième saison en pro, on peut dire que le centre de formation des Merlus rayonne.

 

Avec une équipe agréable à voir jouer et une formation performante, Lorient a réalisé une première partie de saison satisfaisante, malgré un manque de régularité. Les Merlus sont toujours dans la course aux playoffs, mais devront redoubler d’efforts en 2019 pour espérer figurer parmi les cinq premiers. Mickaël Landreau a donc du pain sur la planche, même s’il dispose de bases solides.

 

Source : ouest-france.fr

 

Poster un commentaire

Donec venenatis elit. nunc Phasellus massa et, non mi, lectus Curabitur ut