Bilan mi-saison de Domino’s Ligue 2 – Episode 13 : AS Nancy Lorraine

0
Source : asnl.net
Ligue 1

Trêve internationale oblige, il est temps de faire un bilan sur la première partie de saison de Domino’s Ligue 2. Nous vous proposons de revenir avec vous sur les temps-forts de ce championnat, et ce, par équipe ! C’est aujourd’hui au tour de Nancy, avant-dernier, qui tente de s’en sortir après une début de championnat catastrophique.

AS Nancy Lorraine

Classement : 19ème avec 13pts / 3v, 4n, 11d – 10 bp, 24 bc

Coupe de la Ligue : éliminé au 2ème tour par Orléans (1-1, 3-5 aux t.a.b.)

Coupe de France : qualifié pour les 16èmes de finale (tirage à venir)

Un début de saison calamiteux

Après un exercice 2017-2018 compliqué durant lequel l’ASNL a lutté pour son maintien quasiment jusqu’au bout pour finir à la dix-septième place, l’objectif était de ne pas revivre cette situation cette saison. Nancy a réussi à faire encore pire, avec sept défaites consécutives sans inscrire le moindre but lors des sept premières journées (record égalé avec La-Roche-sur-Yon en 1992-1993). Un bilan catastrophique, qui s’est poursuivi malgré quelques sursauts d’orgueil. A l’heure actuelle, les Nancéiens occupent l’avant-dernière position au classement avec seulement treize unités, à quatre points du barragiste et cinq du premier non-relégable. Quasi inespéré finalement, au vu du démarrage calamiteux du club de Meurthe-et-Moselle. Il aura fallu attendre la huitième journée pour décrocher les premiers points, avec une victoire à Ajaccio contre le Gazélec (0-1). Si la situation est encore très compliquée, il reste néanmoins de l’espoir pour Nancy, qui a su enrayer la spirale négative depuis le retour d’Alain Perrin.

Alain Perrin, sauveur de l’ASNL ?

Le 26 octobre dernier, à l’issue d’un match nul récolté à Valenciennes (1-1), le président Rousselot a décidé de se séparer de l’entraîneur Didier Tholot. Prolongé jusqu’en 2020 l’été dernier après avoir sauvé le club de la relégation, l’ancien entraîneur de Châteauroux n’a finalement pas pu aller au bout de son contrat suite au début de saison raté de son équipe. Il fallait donc lui trouver un remplaçant qui se montrerait à la hauteur du challenge, à savoir redorer le blason de l’ASNL et essayer de remonter la pente au classement. Un choix semblait tout indiqué, celui d’Alain Perrin. Pourtant pas emballé par le projet, le technicien haut-saônois s’est finalement laissé convaincre par les dirigeants nancéiens. Si ses deux premiers matchs sur le banc de Nancy ne lui ont pas souri (deux défaites contre Clermont et à Brest), la situation s’est inversée depuis. Car sur les quatre dernières journées (hormis la 19ème puisque le derby à Metz a dû être reporté en janvier), les Lorrains ne se sont pas inclinés, alignant un bilan de deux victoires et deux nuls. Plutôt encourageant, surtout quand on voit d’où part Nancy. Arrivé tel un messie, Perrin a réussi à tirer quelque chose de son effectif, mais il faudra faire bien plus lors de la deuxième partie de saison pour espérer sortir l’ASNL du bourbier.

L’attaque, gros point faible de Nancy

Rien ne va cette saison du côté de Nancy, et les attaquants en payent le prix fort. Car avec seulement dix buts inscrits en dix-huit matchs, l’ASNL est la pire attaque du championnat, derrière le Red Star, pourtant lanterne rouge. Certes, les Nancéiens ont connu une énorme disette offensive lors de leur série catastrophique, mais depuis on ne peut pas dire que cela soit vraiment réglé. Mis à part Malaly Dembélé, meilleur buteur du club avec trois buts (en neuf matchs), aucun attaquant n’a marqué plus d’un but (Pape Sané, Alexis Busin et Christopher Maboulou ont tous les trois ce total). Un constat accablant, qui explique aussi les mauvais résultats du club. Les dirigeants nancéiens ont commencé à s’activer au mercato d’hiver, pour remédier à cette situation. Ainsi, l’ASNL vient d’enregistrer l’arrivée de Vagner Dias Gonçalves, en provenance de St Etienne, auteur de cinq buts en douze matchs de réserve de l’ASSE. Il aura pour tâche de faire mieux qu’Anthony Koura, transféré à Lausanne en D2 Suisse, qui n’a absolument pas convaincu depuis son arrivée en Lorraine en 2016 (41 matchs disputés pour seulement trois buts). La solution pourrait également venir du centre de formation avec Vinni Triboulet, 19 ans, qui s’est déjà distingué en inscrivant un but en Ligue 2 en trois matchs disputés. Reste maintenant à savoir si la ligne offensive nancéienne sera plus efficace pour la suite du championnat.

 

Un début de championnat calamiteux, une attaque toujours en berne et une place d’avant-dernier somme toute logique, l’ASNL est dans le dur cette saison. Pourtant, l’arrivée d’Alain Perrin semble avoir fait du bien au club, comme en témoignent les derniers résultats. Sachant que Nancy a déjà refait une partie de son retard, on peut supposer qu’en continuant à ce rythme, l’équipe finira par se rapprocher des barrages (ce qui serait déjà un miracle en soi), mais rien n’est moins sûr… 

 

 

Source image : asnl.net

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here