France

Brest – ASSE : Le mal des Verts face à la vague rouge

Suite de cette 11e journée de Ligue 1 avec un match qui s’annonçait intéressant sur le papier, notamment pour des Verts revanchards après la défaite du Derby (1-2) et celle reçue lors du dernier match contre Brest (3-2). 

Les Verts prennent la marée

L’ancien stéphanois n’aura mis que 7 minutes à inscrire un but contre son ancienne équipe. La faute à un déséquilibre trop facile et trop rapide du bloc stéphanois. Sur une montée solitaire de Sissoko, les Brestois par un modèle de sortie de balle vont réussir à sortir de leur camp et trouver Honorat à l’opposé qui a le temps de contrôler et d’enrouler parfaitement sa frappe dans la lucarne de Moulin. 1-0. Les Verts ont déjà l’air amorphes.

Brest a saisi la fragilité des stéphanois dans la profondeur, privilégiant les relances courtes depuis la défense et obligeant les stéphanois à sortir et laisser de l’espace dans leur dos.

Absents, perdus, en retard. Il n’y a plus d’adjectifs pour définir la situation des Verts sur le terrain. Les Brestois suite à un corner de Faivre encore extrêmement bien frappé termine sur le crâne de Duverne qui n’a plus qu’a déposé la balle dans les filets de Moulin. Le navire stéphanois ne semble plus trouver de port pour se réparer.

C’est un petit miracle pour les Verts, sur un coup franc bien tiré par le revenant Boudebouz, Mahdi Camara seul au second poteau profite d’une sortie totalement manquée de Gautier Larsonneur pour réduire la marque… pour 40 secondes.

Dans la foulée de la réduction du score, en une poignée de passe et une attaque éclair, Cardona vient fusiller à bout portant Jessy Moulin d’un plat du pied parfait. Ce n’est pas sans rappeler la première mi-temps du 3-2 de la saison passée pour les Verts.

Le calice jusqu’à la lie pour l’ASSE, qui concède un quatrième but à la 38e minute de jeu, suite à un centre parfait en demie volée de Romain Perraud, laissé libre dans la surface, Mounié, aidé par le poteau de Moulin vient conclure une nouvelle attaque parfaite des Brestois dans une défense qui n’en porte plus que le nom. 4-1 à la pause, Claude Puel est dépité. Brest se félicite.

La deuxième mi-temps, insignifiante ne changera rien ni au score, ni dans les têtes.

Le tweet

Les Verts sont au plus mal de leur histoire, ou presque, humiliés, les supporters mettent de nouveau la pression sur les dirigeants, à force de repousser l’échéance, elle n’a peut être jamais été aussi proche mais alors est-ce le club ou les dirigeants qui quitteront la Ligue 1 en premier. Pour Brest, le bon début de saison se confirme et c’est tout l’inverse des Verts, l’avenir est prometteur. 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ut Aliquam Nullam consequat. justo ante. leo.