Camus, le Steampunk Dandy à la conquête du monde.

Le 29 juin prochain, la CACC, une promotion française nous présentera son match de l’Avenir. Quatre hommes se disputeront un combat sans merci pour se faire couronner d’une coupe remplie de gloire. En EXCLUSIVITÉ, nous avons le privilège de pouvoir poser nos questions à chaque lutteur. Ces interviews sortiront tous les mois, et le second à passer sous le crible de nos question est le Steampunk Dandy : Camus.

De quel univers t’es tu inspiré pour ton personnage ? Tu as une gimmick  assez atypique auprès des fans, explique-nous tous !

Bonjour, Messieurs, Mesdames, les Autres. Alors avant toute chose, je n’aime pas le mot « gimmick ». Je n’en ai aucune. Oh, je sais bien que nombre de fans viennent me voir en me disant aimer ma « gimmick ». Mais je les méprise. Je suis donc dans le ring tel que je suis a l’extérieur. Instruit, élégant, beau, cultive, et méprisant puisque Nemo disait « J’ai fais tout le bien que j’ai pu et tout le mal que j’ai du ».Quant à mon costume, il est de style Steampunk car j’apprécie l’histoire et cette époque imaginaire dont les machines a vapeurs et cadrans ont plus de beauté que nos écrans actuels.

Tu proviens de l’école d’AYA Catch, une promotion française basée sur Lyon, as-tu-reçu des leçons de noms célèbres du business ?

J’ai commencé en France à AYA mais également aux États-Unis à la House of Truth et à la même période et à la Wrestle-1 au Japon. Puis, j’ai ensuite continué à apprendre à travers l’Europe. L’on me dit souvent arrogant. C’est faux. J’ai entendu moult jeunes catcheurs penser ne plus avoir à faire énormément d’efforts pour apprendre car ils catchent régulièrement. En ce qui me concerne, plus je catche, plus je suis assoiffé de connaissances.

D’où des stages réguliers a l‘ABC, Atlas, et à l’étranger. De noms qui ont changé mon regard sur le catch et m’ont aidé a élever mon jeu, je ne retiens pas nécessairement les plus célèbres, mais j’apprends encore régulièrement avec Nitro de la CMLL, David Starr de la WXW, Tom La Ruffa qu’on ne présente plus, Truth Martini de la ROH, Tristan Archer, Wildboar de la WWE et Tamura de la Heat-Up. Et bien d’autres encore…

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Camus lors d’un show AYA Catch en 2017. 

Qu’est-ce que pourrait te rapporter une victoire au Match de l’Avenir ?

C’est une excellente question et je te remercierais presque de me la poser.

Cette victoire prouvera que je suis aussi à l’aise avec les mots qu’avec les poings. Il n’y aucune vantardise dans mes propos assures. Simplement la connaissance d’avoir la justice de son côté. Peut être même Dieu s’il existe ! Cette victoire sera ma victoire mais aussi la victoire du catch français. Et même ta victoire à toi, paltoquet qui lit cette interview. Car cette réussite sera la réussite d’un catch intelligent, élégant, et oserais-je le dire ? Oh, je le dis, charmant ! La victoire de mon catch sera la victoire d’un catch que cet art mérite et dont notre futur à besoin !

Au fil du temps, la CACC commence à prendre de l’ampleur à l’échelle nationale, t’imposer dans cette structure est-il ton objectif premier ?

La CACC est une structure que je suis depuis une période bien antérieure a mes débuts ici en avril. J’apprécie notamment grandement leur roster jeune et international auquel il me tarde de faire tâter de ma verve et de mes bottes. Nonobstant cela, je suis ambitieux et je désire donc toujours m’imposer dans une promotion. Concernant la CACC, je ne vois pas le match de l’Avenir comme une consécration ou un but atteint mais bien comme un début de ma campagne de victoire dans le nord de la France.

Un mot à dire sur tes adversaires pour le Match de l’Avenir ?

Oh bien des choses en somme. Tout d’abord, je concède qu’ils sont bons. Oui ! Oui. Ils sont tous de bons catcheurs. D’où leur présence dans ce match. Néanmoins, je les hais profondément.

En effet, ils ont tous bénéficié d’aide pour atteindre ce sommet. Ils ont eu des mentors. Ce sont des privilégiés. Regardons donc. Rick Salem, champion à la CACC, à l’APC, à Atlas et s’est entraîné à la wXw. Il est au sommet de la jeunesse française. Ultima Sombra ; béni par Pierre « Booster » Fontaine qui le pousse et surtout adoubé par Nitro de la CMLL, le monde entier l’attend. Quant à Kross, membre d’une famille dans le Nord de le France, il a catché partout et a été poussé dans le main-event de la NWC. Tous sont poussés par des gens qui croient en eux. Moi, je n’ai rien. Ils ont des protecteurs. Moi, une protectrice. Ma rancœur. Ces fifrelins ont réussi dans le catch car ils sont fait pour ça. Moi, de mon côté, je suis fait pour l’intelligence, ce qui explique pourquoi je suis devenu brillant. Mais ma victoire sera juste car elle prouvera que mon ambition de réussir la où je n’aurais pas du est plus courageuse et plus forte que leur dons naturels, et ceci malgré leur maîtres.

Aucune description de photo disponible.Résultat de recherche d'images pour "kross wrestler french"

Rick Salem, Ultima Sombra et Kross : les adversaires de Camus.

Glaner un titre à la CACC ou dans d’autres promotions françaises serait un plus pour ta carrière, n’est-ce pas ?

Certes, je l’accorde. Avoir un titre est une reconnaissance, te diront certains faibles aussi appelés communément des « fragiles ».

Mais c’est aussi et surtout le moyen le plus efficace pour attirer des adversaires de qualité. C’est probablement dangereux, mais pour encore distiller un peu de culture dans ce monde ignare et inepte « C’est possible. Mais on n’abdique pas l’honneur d’être une cible » (Cyrano de Bergerac). Avoir un titre est donc effectivement un plus pour ma carrière, mais également pour mes défis personnels et c’est donc bien un de mes objectifs.

Une dernière chose à ajouter ? Insulter des gens, se faire mousser, t’as carte blanche.

Tout d’abord. Je tiens a ne pas te remercier pour cette interview. Ma parole est la seule digne du catch français pour ne pas dire européen (même avec mon mauvais accent anglais, je suis plus intéressant que toutes vos stars internationales).

Et il est absolument effarant et incroyable que l’on ne m’ait offert la parole qu’en raison de ce match, dont je le rappelle. SPOILER. Je serai le vainqueur. Ah, et si cela te déplaît, je te spolierai également Games of Thrones puisque les fans ce catch préfèrent se divertir stupidement plutôt qu’affiner leur bon goût ou leur culture. Pour conclure cette interview qui t’aura plus faire lire de mots savants en dix minutes qu’en une année entière de ta pathétique existence. Je souhaite une bonne journée aux forts, et aux faibles, que celle-ci soit leur dernière.

Nous remercions Camus de nous avoir accordé de son temps pour répondre à nos questions, nous lui souhaitons que du bon pour la suite de sa carrière. Et foncez lui dire que sa tenue façon Steampunk claque du tonnerre.

Soyez fier d’être fan de catch.

A propos de l'auteur

Huit ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Poster un commentaire

Praesent id venenatis leo. ultricies risus. Aenean