Cyclisme

Championnats de France Cyclisme sur route 2024 : David Gaudu forfait

Auteur d'un Critérium du Dauphiné compliqué, David Gaudu est désormais forfait pour la fin des Championnats de France de Cyclisme sur route 2024. À une semaine du départ du Tour de France depuis la ville italienne de Florence, l'état de forme du Français pose encore des questions.

Au lendemain de l'épreuve du contre-la-montre des Championnats de France de Cyclisme sur route 2024 qui a vu triompher Bruno Armirail (Decathlon AG2R La Mondiale), les yeux des supporters étaient rivés sur la startlist de dimanche. En effet, à l'occasion de l'épreuve en ligne sur route, le gratin du cyclisme français a rendez-vous en Normandie. Sur un parcours compliqué, au cours duquel les coureurs devront avaler 240,6 km et 3 600 mètres de dénivelé positif, le terrain est propice au sacre d'un champion de France inédit.

David Gaudu touché par le Covid et forfait pour les Championnats de France de Cyclisme sur route 2024

En revanche, parmi les têtes de série, le leader du Tour de France de la Groupama-FDJ ne sera pas de la partie dimanche. En effet, son équipe a annoncé qu'il avait été testé positif au Covid-19. Ce virus continue donc de jouer des mauvais tours au peloton, plus de deux ans après le dernier confinement.

Pour David Gaudu, c'est une tuile de plus après un Critérium du Dauphiné en demi-teinte. Néanmoins, sur la route des Alpes, le Français avait tenu à se rassurer sur son état de forme à quelques jours du départ de la Grande Boucle. Encaisser le Covid-19 n'est sûrement pas ce qu'il se fait de mieux avant une course de trois semaines, surtout pour un cycliste qui était encore en recherche de sensations ces derniers jours. À voir dans quel état David Gaudu débarquera en Italie d'ici samedi prochain. Une chose est sûre, lui et son équipe ont l'ambition de faire mieux que la 9e place du général acquise en 2023.

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut