Cyclisme

Championnats de France (F) : Évita Muzic surprend au sprint

Après 112 km sous un soleil de plomb peu habituel dans les Vosges, le titre de championne de France est revenu à Évita Muzic. Après sa victoire au Giro, la coureuse de la formation FDJ Nouvelle Aquitaine Futuroscope s'offre un nouveau succès de prestige. 

Une course débridée

Dès la deuxième heure de course, certains grands noms se sont portés à l’avant. La première très sérieuse concurrente à être offensive est Pauline Ferrand-Prévot. Sa première offensive aura toutefois été de courte durée puisqu’elle a été reprise moins de 10 km après son attaque. Une groupe s’est ensuite constitué avec notamment Jade Wiel de la formation FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope et Sandrine Bideau coureuse de Saint-Michel Auber 93. Ce groupe a longtemps du chasser un duo de tête de constitué de Victorie Guilman et Dilyxine Miermont.

Après deux accélérations de Jade Weil d’abord, puis de Sandrine Brideau ce quatuor s’est formé et présenté avec une grosse minute d’avance à 43 km de l’arrivée.

Audrey Cordon enclanche, Pauline Ferrand-Prévot craque

Alors qu’il reste un peu moins de 40 km à parcourir l’ancienne championne du monde a décidé de prendre la course à son compte. Malheureusement pour elle, la formation FDJ-Nouvelle Aquitaine veillait au grain et a contré. Ce contre aura permis à Audrey Cordon-Ragot et Juliette Labous de s’extraire du peloton en compagnie d’Évita Muzic et Marie Le Deunff.

Parti avec une minute de retard, ce quatuor a repris le groupe d’échappées pour former un groupe très dangereux dans la course au maillot. Moins fringante que ses adversaires, Jade Wiel a alors tenté de partir seule avant de craquer sur la fin de l’avant dernier tour de course. Lors de l’avant dernière ascension de la côte de la Vierge, la tenante du titre a produit un gros effort qui fut fatal à Sandrine Bideau et Noemie Abgrall ainsi qu’à la fugue de Jade Wiel.

Et au bout de la chaleur, un sprint

À 15 km du but, le groupe de tête était donc composé de cinq coureuses. Ces cinq femmes se sont détachées peu avant le passage à la cloche sous l’impulsion, une nouvelle fois, d’Audrey Cordon-Ragot.

Malgré plusieurs attaques, aucune coureuse n’a pu faire la différence. Ni les attaques d’Audrey Cordon ni celle de Juliette Labous n’ont permis de créer de différence définitive. C’est donc au sprint qu’Évita Muzic a réglé ses compagnes de fugue. Elle devant Audrey Cordon-Ragot et Gladys Verhulst.

Les réactions 

Évita Muzic – C’est exceptionnel, c’est un rêve, ce matin je m’étais mis la pression car le circuit me convenait, je savais qu’une course d’un jour pouvait être dure à gérer. Je pense avoir fait une bonne course tactiquement. J’ai failli craquer dans la dernière bosse, je me suis remise dedans à ce moment. Concernant ce sprint, j’ai lancé de loin car sur un sprint court je me savais battue, j’ai lancé et je me suis plus retournée ça m’a souri.
Audrey Cordon-Ragot – J’ai eu la coursé qu’il fallait aujourd’hui. Je pense que j’étais la plus forte aujourd’hui, mais j’ai sprinté comme une cadette.
Comme l'on souligné toutes les participantes et notamment Sandrine Bideau, il est clair que la chaleur aura joué un rôle central. 
Dernières publications
To Top