Cyclisme

Championnats de France (H) : la revanche de Cavagna

Dans une course au scénario illisible de bout en bout, Remi Cavagna s’offre son premier titre de champion de France sur route. Parti dans l’échappée matinale, l’Auvergnat s’impose en solitaire devant Rudy Molard et Damien Touzé. Julian Alaphilippe, Arnaud Démare et les autres favoris terminent eux en dehors du top 10. 

Une échappée de costauds 

Il aura fallu plus de 40 km à l’échappée pour se former. En effet, vu le parcours très compliqué, bon nombre de coureur voulaient se glisser à l’avant. Les prétendants se sont livrés une vraie bataille pour prendre le bon coup. Dans cette échappée on retrouve notamment Warren Barguil, Remi Cavagna, Damien Touzé ou encore Simon Gugliemi. Ceci était d’ailleurs prévu par un bon nombre d’équipes, comme l’a déclaré Rudy Molard, qui a rappelé que tous étaient conscients qu’une grosse échappée pourrait aller au bout. Ce postulat semble donc expliquer le fait que plus de 10 coureurs ont choisi de prendre l’échappé du jour.

Total Direct Énergie lance de loin 

Une fois l’échappée formée, la formation AG2R-Citroën a pris les courses en main. Protégeant les intérêt de son leader, Benoît Cosnefroy et de ses coureurs de l’avant, la formation chambérienne a semblé imposer un faux-rythme. Ce dernier n’a donc pas satisfait toutes les formations et encore moins Total Direct Énergie.

Alors qu’il restait plus de 80 km à couvrir, la formation vendéenne a décidé de mettre sur orbite ses cartes maîtresses que sont Pierre Latour et Anthony Turgis. Malheureusement pour son équipe le huitième du dernier Tour des Flandres a rapidement semblé coincer. Il fut de même pour ses coéquipiers qui se sont rapidement écartés laissant leur leader relativement esseulé. C’est donc tout logiquement que cette équipe à choisi de lever le pied.

Cette accalmie n’aura duré qu’un tour puisque à plus de 40 km de l’arrivée, le champion du monde bien lancé par Florian Sénéchal a craché son venin. Seuls Benoît Cosnefroy et David Gaudu ont pu le suivre dans un premier temps. Ce trio a ensuite été repris par un petit groupe avec notamment Guillaume Martin et Julien Bernard. Malheureusement pour eux, ces coureurs ne sont pas entendu et ont laissé revenir le peloton. À partir de ce moment, il est devenu clair qu’aucune formation ne relayerait Julian Alaphilippe et que l’échappée pouvait aller au bout. Cette éventualité est devenue une certitude lorsque les hommes de tête ont abordé le dernier tour avec plus d’une minute vingt d’avance sur les favoris.

Cavagna en force

À l’entame de ce dernier tour, Remi Cavagna a lancé son offensive. Profitant d’une partie plus technique, l’Auvergnat a placé une accélération à l’avant du groupe. Il a alors pris 15 m puis 30, avant que son avance atteigne plus de trente secondes.

Derrière lui, on s’est entendu un temps avant de se regarder et de laisser filer le coureur de la formation Deceuninck-Quick Step. Au pied de la dernière ascension de la côte de la Vierge, Cavagna possédait encore plus de trente secondes d’avance. Ne butant pas, il n’a rien cédé à ses poursuivants malgré les attaques répétées de Rudy Molard. Avec plus de trente secondes d’avance à cinq kilomètres du but, l’affaire était entendue. Les poursuivant se sont donc joué les places d’honneur au sprint.

Remi Cavagna déclarait sur sa course : “Le but était de partir pour aider l’équipe, je me suis retrouvé devant et c’était une bonne chose pour l’équipe. Quand Julian allait revenir je me suis économisé, ça m’a donné un boost pour la fin. Elle était technique, ça m’a permis de prendre quelques secondes, le public m’a vraiment poussé

Le podium est ensuite complété par Rudy Molard (Groupama-FDJ) devant Damien Touzé (AG2R-Citroën).

Crédit photo : FFC

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire