Championnats du monde (H) : Martin Fourcade et Johannes Boe attendus à Antholz

0
17.12.2017, Annecy-Le Grand Bornand, France (FRA): Martin Fourcade (FRA), Johannes Thingnes Boe (NOR), (l-r) - IBU world cup biathlon, mass men, Annecy-Le Grand Bornand (FRA). www.nordicfocus.com. © Manzoni/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Après plus de deux semaines de repos, le monde du biathlon se donne rendez-vous à Antholz (Italie) du 13 au 23 janvier, à l’occasion des Championnats du monde. Si les différentes épreuves peuvent permettre aux leaders du classement général de s’expliquer, c’est aussi l’opportunité pour d’autres biathlètes de tirer leur épingle du jeu. Le fait de décrocher une médaille mondiale peut même permettre à certains de sauver une saison jusqu’ici décevante.

Aujourd’hui, zoom sur les athlètes masculins à suivre de près pendant les dix jours de compétition.

 

Duel pour le dossard jaune

Comme chez les femmes, l’un des enjeux principaux des courses masculines de ces mondiaux 2020 concerne le classement général de la Coupe du monde. Comme chez les femmes, un duel attire particulièrement l’attention. Celui entre Martin Fourcade et Johannes Boe. Le premier, victorieux à cinq reprises cette saison, veut confirmer le retour à son meilleur niveau. Celui-ci se caractérise par une efficacité au tir retrouvée et une bonne forme sur les skis, qui lui permettent de porter actuellement le dossard jaune en totalisant 601 points, dont 119 d’avance sur Boe (3ème). Les courses à Antholz peuvent lui permettre de conforter sa place de leader au classement général de la Coupe du monde, en plus de décrocher de nouvelles médailles. L’an dernier, le Français passe à côté de ses Championnats du monde, avec comme meilleur résultat une cinquième place sur la poursuite, son pire bilan depuis 2009. A lui de remonter sur le(s) podium(s), pour prouver que la saison dernière n’était qu’une anomalie.

Son rival norvégien, après avoir fait l’impasse à Oberhof et Ruhpolding (Allemagne), veut avant tout rattraper son retard accumulé au classement général de la Coupe du monde. Lors de son retour à Pokljuka (Slovénie), il montre de nouveau sa supériorité sur les skis et s’illustre avec une victoire lors de l’individuel, avant de terminer troisième de la mass-start. Toujours en forme et après sa préparation chez lui, en Norvège, Johannes Boe semble prêt à réussir ses Championnats du monde et faire mieux que l’an passé. En effet, à Östersund, il avait dû se contenter d’un seul titre, obtenu sur le sprint. Cette année, il a donc deux objectifs précis : étoffer son palmarès et récupérer le dossard jaune. Mais ses adversaires seront là pour l’en empêcher, à commencer par Martin Fourcade.

 

L’équipe de France au rendez-vous ?

Au-delà du duel entre Martin Fourcade et Johannes Boe, on constate que le classement général de la Coupe du monde est dominé par leurs nations respectives : la France et la Norvège. Chacune d’elle place quatre représentants dans le top 10. Lorsque l’on cherche d’autres biathlètes capables d’aller chercher des médailles lors des Championnats du monde, on regarde donc logiquement du côté de ces deux pays.

Dans le clan français, l’homme le plus en forme actuellement est sans doute Quentin Fillon-Maillet, vainqueur de la mass-start à Pokljuka et monté six fois sur le podium cette saison. De plus, lors des mondiaux l’an passé, le Jurassien est parvenu à décrocher le bronze lors du sprint et de la poursuite. A Antholz, il peut espérer obtenir de nouvelles médailles, voire même un premier titre mondial individuel. Simon Desthieux et Emilien Jacquelin font eux aussi partie des prétendants à un podium qu’ils ont déjà atteint à trois reprises depuis fin novembre. En revanche, médaillé d’argent sur la mass-start en 2019, Antonin Guigonnat réalise une saison décevante, avec un seul top 10, et sera remplaçant pour ces mondiaux, tout comme Fabien Claude.

Côté Norvégien, Tarjei Boe, Johannes Dale ou Vetle Christiansen peuvent eux aussi venir se mêler à la fête et prendre place sur le podium si l’occasion se présente. Dans le sillage de son leader, Johannes Boe, l’équipe scandinave semble la mieux armée pour faire face à l’équipe de France.

 

De la place pour des surprises ?

En dehors des membres des deux nations dominantes, on peut citer quelques outsiders capables de créer la surprise, à l’image de l’Ukrainien Dmytro Pidruchnyi et de l’Italien Dominik Windish qui vont remettre leur titre en jeu, respectivement sur la poursuite et la mass-start. Autre leader de l’équipe italienne, Lukas Hofer voudra certainement se montrer à domicile. Sans oublier le Russe Alexander Loginov, déjà présent deux fois sur le podium cette saison, ou les Allemands Benedikt Doll et Arnd Peiffer. Le premier a remporté le sprint sur l’étape du Grand Bornand, tandis que le second est champion du monde en titre de l’individuel.

 

Avec notamment la course pour le classement général de la Coupe du monde et les différents titres mondiaux à aller chercher, les courses masculines s’annoncent passionnantes. Le duel entre Martin Fourcade et Johannes Boe est évidemment très attendu, alors que certains outsiders pourraient créer la surprise. Lancement des hostilités le samedi 15 février avec le sprint, première course individuelle masculine.

 

Crédit photo : nordicmag.info

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here