Championnats Etranger

Coppa Italia 2022 : L’Inter Milan remporte le titre au terme d’une finale exceptionnelle

La Coupe d'Italie 2022 proposait hier une affiche inédite qui opposait la Juventus de Turin à l’Inter de Milan. La Vielle Dame larguée en championnat n'a que ce trophée en ligne de mire pour éviter une saison blanche. Quant au club lombard, bien que toujours en course pour le Scudetto aimerait aussi décrocher ce titre. C’est donc un match à grand enjeu pour les deux équipes. Voici le résumé de cette rencontre qui a tenu toutes ses promesses.

 

Un premier acte à l’avantage de l'Inter Milan

 

On assistait hier au 259ème derby de l'histoire entre la Juventus et l’Inter Milan. Mais la dernière fois que les deux clubs italiens se sont affrontés en finale de coupe d'Italie remonte à 1965. Ce jour-là, la Vieille Dame avait triomphé sur la plus petite des marges 1 – 0. Pour rappel, la Juve reste l'équipe la plus titré de cette compétition avec 14 titres suivie de l'As Rome avec 9 coupes. L'Inter Milan ne compte dans son palmarès que 7 titres dont le dernier fut acquis en 2011.

 

Dans l'enceinte surchauffée de chants de supporteurs venus massivement au stade Olimpico de Rome que démarre la finale. Il n'aura fallu que 7 minutes de jeu pour voir l'Inter Milan ouvrir le score. Sur un corner renvoyé dans l'axe, Brozovic trouve Nicolo Barella sur le côté gauche. Après quelques crochets, d’une frappe enroulée du droit il trompe le gardien turinois Mattia Perrin. Malgré de multiples occasions qui auraient pu permettre à la Juventus de revenir à égalité, le score n'évoluera pas jusqu’à la fin de cette première partie. Soulignons les arrêts déterminants de Handanovic qui ont permis de garder la cage de l'Inter Milan inviolée (23è, 24è et 30è).

 

La deuxième manche gagnée par la Juventus

 

Au retour des vestiaires, la Juventus a continué sur la même dynamique essayant de presser haut ses adversaires. Et cela a fini par payer à la 50ème minute de jeu. À l'issue d'une première frappe de Vlahovic contrée, le cuir revient vers Alex Sandro qui sans se poser de question envoie un missile du gauche pour tromper Handanovic cette fois-ci répréhensible sur le tir. À 1 but partout, un autre match commençait. Deux minutes après l'égalisation l'attaquant de la Juventus Vlahovic inscrit le but du 2 – 1. À la suite d'une contre-attaque rapide, Dybala trouve parfaitement Vlahovic dans le dos de la défense milanaise.

 

D'un crochet, il efface d'Ambrosio puis en deux temps inscrit son but à ras de terre. Alors que le match semblait désormais maîtrisé par la Juventus, Leonardo Bonucci se rend coupable d'une faute sur Lautaro Martinez. L'arbitre de la rencontre indiqua le point de pénalty. Pour le tirer, Hakan Calhanoglu d'une frappe décroisée en pleine lucarne trompe Perrin pour remettre les deux équipes une fois de plus à égalité dans le match. Deux minutes de temps additionnel seront accordées. Score au temps réglementaire 2 – 2. L'issue de cette affiche se décidera donc aux prolongations.

 

Les prolongations

Les deux équipes doivent désormais batailler encore pendant deux mi-temps de 15 minutes et éventuellement les tirs au but. Mais à la 96ème minutes un contact litigieux entre De Ligt et De Vrij fut le tournant de ce match. Après vérification de la VAR et sur visionnage de l'action par l'arbitre, un deuxième pénalty sera accordé à l'Inter Milan. Ivan Perisic se chargera de le transformer toujours en pleine lucarne pour le troisième but milanais. Six minutes plus tard, l'attaquant inscrit le but du doublé pour définitivement donner un solide avantage à l'Inter.

 

Sur une contre-attaque, Dimarco trouve Perisic à l'entrée de la surface qui d'un enchaînement contrôle-frappe envoie un tir dans la lucarne de Perrin et enfonce le clou pour le 4 – 2. Jusqu’au retentissement des trois coups de sifflet final, plus rien ne sera marqué. Grâce à cette victoire l'Inter Milan décroche la 8ème coupe d’Italie de son histoire.

Dernières publications

En haut