Coupe de France

Coupe de France : les plus grosses humiliations de la compétition

Cette semaine, la Coupe de France reprend ses droits durant la trêve internationale. Le 7ᵉ tour va se jouer les 17 et 18 novembre prochains. Les clubs de Ligue 2 entrent en lice, et les petits poucets vont tenter de créer l'exploit. Retour sur les plus grosses humiliations des clubs professionnels en Coupe de France.

La Coupe de France a pour habitude d'offrir des scénarios rocambolesques lorsqu'un petit poucet reçoit un cador de Ligue 1. Parfois plusieurs divisions d'écart, un véritable monde sépare ces deux équipes. Et de temps en temps, les dieux du football peuvent faire chavirer une région entière dans l'ivresse de ce qu'on appelle couramment la magie de la Coupe de France. Retour sur les plus grands exploits ou les plus grandes humiliations en Coupe de France.

À lire aussi : Coupe de France : le tirage au sort du 7e et 8e Tour

2014 : l'Île Rousse élimine Bordeaux

Une petite équipe de CFA 2 va créer l'exploit en 16ᵉ de finale face aux Girondins de Bordeaux. Après avoir tenu le 0-0 pendant l'ensemble de la rencontre, les Bordelais sont surpris lors de la séance de tir au but 4-3. Tenant du titre, les Girondins sortent par la petite porte. De son côté, l'Île Rousse avait pu compter sur son gardien Florent Menozzi. Les Corses s'offrent un exploit retentissant après les ratés lors de la séance fatidique de Lamine Sané et David Bellion. Sur les deux dernières décennies, le club au scapulaire a été éliminé à sept reprises de la Coupe de France par des équipes de N1, N2 ou N3 (ex-National, CFA et CFA2) alors qu’il évoluait en Ligue 1, triste record.

2013 : Épinal fait tomber Lyon, tenant du titre

Être tenant du titre n'offre pas plus de garantie pour la saison d'après. Au contraire, cela peut rajouter une pression supplémentaire. Rajouté à cela un déplacement périlleux chez un pensionnaire de National, et vous avez un Épinal – Olympique Lyonnais en 32ᵉ de finale de Coupe de France 2013. Sous la houlette de Rémi Garde, Lyon va plonger dans un cauchemar. À chaque fois mené au score, le septuple champion de France va trouver les ressources pour revenir au score. Mais lors de la terrible séance de tir au but, le petit poucet s'impose 4-2 et élimine le champion en titre.

2012 : Quevilly – Rennes, une délivrance à la dernière seconde

Quevilly fait partie des très belles histoires de la Coupe de France. Une épopée ayant marqué les esprits en 2012. Un parcours menant la jeune équipe de National en finale au Stade de France face à l'Olympique Lyonnais. En demi-finale, les joueurs de Régis Brouard vont créer l'exploit d'éliminer le Stade Rennais. Rapidement devant au score grâce à Julien Ferret, les Rennais sont sereins. Mais l'US Quevilly n'abdique pas. Elle renverse la vapeur et l'emporte 2-1 dans les ultimes secondes de la rencontre. Un scénario qui marquera à jamais les esprits et la Coupe de France.

2011 : Monaco sortit par Chambéry dès son entrée en lice

En 2011, Monaco était dans une période compliquée de son histoire. Les Monégasques sont relégués à la fin de la saison et vont vivre un cauchemar également en Coupe de France. Entrée en lice contre Chambéry (CFA 2, équivalent à la National 3), le club du rocher sera éliminé aux tirs au but. Après avoir concédé un but très tôt dans la rencontre (5ᵉ minute), l'AS Monaco égalise grâce à Malonga à la 19ᵉ. Sans solution, le club de la principauté ira aux tirs au but. Défaite 3-2, Chambéry climatise le rocher et s'offre un 16e de finale.

2009 : Carquefou piège l'OM

En 2009, la jeune équipe de Carquefou (CFA 2, équivalent à la National 3) se rend à la Beaujoire pour défier l'Olympique de Marseille en 8ᵉ de finale de Coupe de France. Largement favori, l'OM doit passer pour aller défier le PSG en quart dans un choc au sommet. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Carquefou va faire chavirer la Loire-Atlantique dans la folie. Une victoire 1-0,  un exploit légendaire pour le club de 5ᵉ division.

Fernando Alonso me fait vibrer, les Girondins de Bordeaux me font pleurer, Will Ospreay me fait trépider !

Dernières publications

En haut