Ski Alpin

Coupe du monde de ski alpin : qu’attendre de nos français ?

Coupe du monde de ski alpin

C’est le week-end des 22 et 23 octobre que débutera la nouvelle saison de ski alpin avec les slaloms géants féminins et masculins. Dans une saison qui sera marquée par les championnats du monde qui auront lieu en février 2023 à Courchevel et Méribel, les skieurs Français comptent bien briller afin d’aborder cet événement majeur dans la meilleure forme possible. Alors, qu’attendre de nos Français durant cette Coupe du monde de ski alpin saison 2022/2023 ? Présentations de nos meilleures chances tricolores.

Coupe du monde de ski alpin : Alexis Pinturault ne vise plus le gros globe de cristal

Vainqueur du globe du classement général de la coupe du monde de ski alpin en 2021, Alexis Pinturault a connu une saison 2021/2022 compliquée. N’ayant pas pris le temps de souffler après avoir décroché le graal (de son propre aveu), le skieur de Savoie n’est jamais entré dans sa saison. Très vite hors du coup et dominé par le prodige Suisse Marco Odermatt, Alexis Pinturault a traversé l’hiver sans remporter le moindre succès, une première depuis la saison 2011/2012. Une remise en question plus tard et après une préparation estivale convaincante, le skieur Français sera plus frais à l’attaque de cette coupe du monde de ski alpin 2022/2023. Cependant, le gros globe de cristal ne sera pas son objectif comme il le disait chez nos confrères de l’équipe : « Ça fait 400 points d'écart au départ, ce n'est pas équilibré, expliquant A.Pinturault à propos du calendrier qui avantagera les spécialistes de la vitesse cette saison. Je ne ferai pas plus de courses en vitesse pour marquer plus de points. ». Mais à contrario, que ce soit en Descente, Super-G, Slalom Géant et Slalom, Alexis Pinturault visera l’or des mondiaux en février prochain en France ! Mais pour réussir ces mondiaux, il faudra tout d’abord se montrer à son avantage en coupe du monde dans sa discipline préférée (le géant), mais aussi en slalom et en Super-G. Et dans un esprit de revanche et de reconquête, tout sera possible !

Clément Noël en quête de régularité

Annoncé comme le slalomeur le plus rapide du circuit, Clément Noël n’arrive cependant toujours pas à se montrer constant dans la durée. 2nd au classement de la discipline en 2019, 2020 et 2021, le skieur tricolore a vécu une saison 2022 très mitigée avec un succès en ouverture à Val d’Isère suivi de plusieurs déceptions. Mais le titre olympique décroché à Pékin, 20 ans après Jean-Pierre Vidal, l’a fait entrer dans une autre dimension. Reste maintenant à concrétiser cela en coupe du monde pour que le skieur des Vosges remporte enfin un premier globe de Slalom ! Il ne visera également que l’or lors du slalom des championnats du monde de Courchevel et Méribel, lui qui brille souvent sur les courses disputées en France (2 fois victorieux à Chamonix et lauréat à Val d’Isère).

Mathieu Faivre veut regoûter à la victoire, la der de Johan Clarey

Championnat du monde du Géant à Cortina d’Ampezzo en 2021 et bronzé lors des JO de Pékin, Mathieu Faivre attaque la coupe du monde de ski alpin qui le mènera à la défense de son titre en février prochain avec beaucoup d’ambition. Également fanny la saison dernière, le champion du monde en titre manque lui aussi de régularité, condition nécessaire pour prétendre au globe de la spécialité. Mais le Niçois a prouvé dans le passé que le mental était bel et bien présent chez lui et nul doute qu’il sera encore aux avant-postes cette saison !

Pour Johan Clarey, ce sera la dernière saison de sa carrière. Se bonifiant avec le temps (41 ans) et toujours compétitif avec une belle médaille d’argent obtenue en descente lors des JO de Pékin, le natif d’Annecy voudra conclure sa longue carrière avec un seul rêve, décrocher enfin une victoire. Les championnats du monde à Courchevel et Méribel seront l’occasion pour lui de tirer sa révérence, et la plus belle des manières serait d’être sacré championnat du monde devant ses supporters et sa famille !

Tessa Worley toujours au rendez-vous

Lauréate du globe de cristal de Géant en 2022 (son second en carrière après 2017), Tessa Worley sera une nouvelle fois la meilleure chance féminine de victoire lors de la coupe du monde de ski alpin 2022/2023. Avec 16 victoires au compteur dans sa carrière mais aussi 2 titres de championne du monde (2013 et 2017), Tess visera un 3ème globe de cristal de Géant, ainsi qu’un 3ème titre de championne du monde, qui pourrait être le plus beau en France. Même si la concurrence sera ardue avec Sara Hector, Mikaela Shiffrin et Petra Vlhova, la Française jouera encore les premiers rôles lors des 10 Géants de la saison.

L’année de l’éclosion pour Romane Miradoli ?

Régulièrement dans le top 10 depuis ses débuts sur le circuit de la coupe du monde de ski alpin, Romane Miradoli a décroché sa première victoire en carrière la saison dernière, lors du Super G de Lenzerheide en Suisse. Une libération pour la skieuse de 28 ans qui en appelle d’autres. Débarrassée de cette pression, elle pourrait aborder cette nouvelle saison de coupe du monde libérée et prête à réaliser de nouveaux exploits !

Les skieurs et skieuses Français devraient nous offrir de nouveaux succès en Coupe du monde de ski alpin. Avec l’objectif majeur de la saison qui sera les championnats du monde à Courchevel et Méribel (du 6 au 19 février 2023), la confiance et les podiums seront à aller chercher pour arriver en forme dans les stations Françaises.


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut